Russie

12 septembre 2019 21:26; Act: 12.09.2019 22:35 Print

Netanyahu a rencontré Poutine

Jeudi, le président russe a accueilli le Premier ministre israélien. Il s'agit du troisième voyage de Netanyahu en Russie.

storybild

Avant sa rencontre avec Vladimir Poutine, le Premier ministre israélien s'est entretenu à Sotchi avec le ministre russe de la Défense. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu était en Russie jeudi pour des pourparlers avec le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, sur les rives de la mer Noire. Cela à moins d'une semaine des législatives israéliennes.

«C'est un voyage très important», a déclaré l'Israélien à la presse avant son départ pour Sotchi. Il s'agit de sa troisième visite en Russie depuis le début de l'année. Le 17 septembre, les Israéliens sont appelés aux urnes et Benjamin Netanyahu, le Premier ministre le plus longtemps au pouvoir de l'histoire du pays, brigue un nouveau mandat.

Electorat russophone

Il cherche notamment à s'attirer les faveurs de l'électorat russophone, acquis majoritairement à un de ses rivaux, Avigdor Lieberman, dirigeant du parti nationaliste laïc Israël Beiteinou.

Cet ancien allié de Benjamin Netanyahu, devenu faiseur de roi, a fait échouer les négociations pour créer une coalition à l'issue des élections d'avril dernier, forçant le Premier ministre à convoquer un nouveau scrutin le 17 septembre.

Comme lors de la précédente campagne, le dirigeant a mis en avant ses relations privilégiées avec les grands de ce monde, dont Donald Trump et le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine. «Les relations entre la Russie et Israël sont aujourd'hui meilleures que jamais», a assuré Benjamin Netanyahu, dans une interview au site d'information russe RBK, publiée en russe.

Iran, Syrie

Avant sa rencontre avec Vladimir Poutine, le Premier ministre israélien, qui occupe également le poste de ministre de la Défense, s'est entretenu à Sotchi avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

La visite de Benjamin Netanyahu en Russie intervient au lendemain d'une mise en garde de la diplomatie russe selon laquelle la promesse du Premier ministre israélien d'annexer un pan stratégique de la Cisjordanie occupée pourrait provoquer «une forte hausse des tensions».

Eviter les frictions

Benjamin Netanyahu avait laissé entendre dimanche qu'il allait discuter en Russie notamment des activités iraniennes en Syrie. L'armée israélienne a mené ces dernières années, selon un ancien chef d'état-major, des centaines de frappes contre des cibles iraniennes et du mouvement libanais Hezbollah, deux alliés du régime de Bachar el-Assad.

Elle a cependant veillé à éviter les frictions avec les forces russes, engagées en Syrie depuis 2015 pour soutenir l'armée de Bachar el-Assad. Mais les relations se sont crispées après que des batteries syriennes ont abattu par erreur un avion de reconnaissance russe lors d'une opération aérienne israélienne le 17 septembre 2018. Quinze soldats russes avaient été tués.

(nxp/ats)