Istanbul

05 janvier 2017 12:22; Act: 05.01.2017 14:53 Print

Nouveau coup de filet dans l'enquête sur l'attentat

Selon la presse, au moins 36 personnes ont été interpellées cette nuit suite à l'attentat dans une discothèque d'Istanbul.

Voir le diaporama en grand »
Un Ouzbek est jugé à partir de lundi pour l'attentat sanglant dans une discothèque d'Istanbul la nuit du Nouvel An 2017. (Lundi 11 décembre 2017) Des pans entiers du bâtiment ont été réduits à un tas décombres (Lundi 22 mai 2017). Abdulkadir Masharipov a été écroué en Turquie. (Samedi 11 février 2017) La police turque a arrêté à Ankara quelque 60 membres présumés du groupe Etat Islamique (EI), un mois après l'attaque sanglante contre une boîte de nuit d'Istanbul revendiquée par la formation djihadiste. (Dimanche 5 février 2017) Le tireur présumé a été arrêté à Istanbul. (Lundi 16 janvier 2017) L'auteur présumé de l'attaque sanglante du Nouvel An a été identifié comme étant un djihadiste ouzbek faisant partie de Daech, rapporte la presse turque. (Dimanche 8 janvier 2017) Près de 36 personnes ont été interpellées dans la nuit de mercredi à jeudi suite à l'attentat. (jeudi 5 janvier 2017) Pour le président turc Recep Tayyip Erdogan, l'attentat du Nouvel An contre une discothèque d'Istanbul visait à «polariser» la société turque. (Mercredi 4 janvier 2017) Une image publiée par la police turque montre l'homme qui a été le principal suspect de l'attaque contre la boîte de nuit du Reina, qui a finalement été relâché (Lundi 2 janvier 2016). Une image du quotidien «Haberturk» montre un Kirghiz de 28 ans interpellé et interrogé à son retour de Turquie considéré comme un suspect potentiel dans l'attentat d'Istanbul mais qui a finalement été mis hors de cause (Lundi 2 janvier 2016). Une image du quotidien «Haberturk» montre le principal suspect de l'attaque contre la boîte de nuit du Reina (Lundi 2 janvier 2016). Le groupe EI a revendiqué l'attentat d'Istanbul. Sur cette image tirée d'une vidéo, on voit le tireur à l'entrée de la boîte de nuit le Reina. (Lundi 2 janvier 2017). Trente-neuf personnes, dont au moins 15 étrangers, ont été tuées. Les funérailles démarrent dans le pays. (Dimanche 1er janvier 2016) Trente-neuf personnes, dont au moins 15 étrangers, ont été tuées. Les funérailles débutent dans le pays. Les musulmans enterrent en effet leurs morts le plus tôt possible (Dimanche 1er janvier 2016) L'attaque n'a pas encore été revendiquée. (Dimanche 1er janvier 2016) L'attaque n'a pas encore été revendiquée. (Dimanche 1er janvier 2016) Un homme a ouvert le feu dans une discothèque d'Istanbul, en Turquie, lors des célébrations du Nouvel An. (Dimanche 1er janvier 2017) Au moins 39 personnes ont perdu la vie dans l'attaque. (Dimanche 1er janvier 2017) La discothèque se trouve dans un quartier très fréquenté, notamment par les étrangers. (Dimanche 1er janvier 2017) (Dimanche 1er janvier 2017) L'assaillant était toujours recherché en début de matinée. (Dimanche 1er janvier 2017) (Dimanche 1er janvier 2017) Entre 700 et 800 personnes se trouvaient dans l'établissement au moment des faits, selon la chaîne d'information NTV. (Dimanche 1er janvier 2017) (Dimanche 1er janvier 2017) (Dimanche 1er janvier 2017) (Dimanche 1er janvier 2017) La discothèque se situe près du Bosphore et est un lieu très fréquenté. (Dimanche 1er janvier 2017) (Dimanche 1er janvier 2017) Des spécialistes analysent la scène du crime. (Dimanche 1er janvier 2017) Des spécialistes analysent la scène du crime. (Dimanche 1er janvier 2017) Des spécialistes analysent la scène du crime. (Dimanche 1er janvier 2017) (Dimanche 1er janvier 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs personnes ont été arrêtées jeudi dans la banlieue d'Istanbul, rapporte l'agence de presse Anatolie. Elles sont soupçonnées d'avoir eu des contacts avec l'auteur de l'attentat du 31 décembre dans une boîte de nuit de la mégapole.

L'opération a été menée à Selimpasa, ville située à l'ouest d'Istanbul, par des membres de l'unité antiterroriste de la police et des forces spéciales, épaulés par des gendarmes. On ignore combien de suspects ont été arrêtés. Selon la presse, au moins 36 personnes ont été interpellées dans le cadre de l'enquête sur cet attentat, qui a fait 39 morts.

Auteur en fuite

L'auteur est toujours recherché. Il s'agirait d'un Ouïghour, minorité turcophone et musulmane de l'ouest de la Chine, d'après les médias turcs. Plusieurs Ouïghours figureraient parmi les suspects arrêtés à Selimpasa, ajoutent-ils.

Dans un entretien accordé à la chaîne A Haber, le vice-premier ministre turc Veysi Kaynak a lui aussi indiqué jeudi que l'auteur des tirs était probablement ouïghour. Il a assuré que ses liens et son parcours avaient pu être reconstitués. Le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu avait, de son côté, annoncé la veille que l'auteur avait été identifié.

(nxp/ats)