Ukraine

21 mai 2012 10:31; Act: 21.05.2012 10:38 Print

Nouveau report du procès de Timochenko

La reprise du procès de l'opposante ukrainienne a été ajournée lundi au 25 juin en raison de l'absence de la prévenue, hospitalisée depuis le début du mois de mai.

Voir le diaporama en grand »
11.03 Les douleurs dorsales chroniques de l'ancienne Premier ministre ukrainienne Ioulia Timochenko se sont nettement atténuées depuis qu'elle est soignée à Berlin. 22.02.2014 Ioulia Timochenko s'est adressée à une foule de plus de 50'000 personnes sur la place Maïdan. 22.02.2014 22.02.2014 L'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko, libérée samedi après plus de deux ans d'incarcération, a la réputation d'une dame de fer et a montré une combativité impressionnante aussi bien au poste de Premier ministre que quand elle était en prison. 25.11 L'opposante Ioulia Timochenko a entamé une grève de la faim par solidarité avec les manifestants protestants contre le rejet par Kiev d'un accord d'association avec l'UE. Elle avait déjà effectué une action similaire du 28 octobre au 15 novembre 2012. 13.11 L'Ukraine s'est éloignée mercredi d'un accord avec l'UE en ne prenant aucune décision permettant le départ à l'étranger de l'opposante emprisonnée. 01.07 Ioulia Timochenko a besoin de se faire opérer d'urgence par des médecins qui ont constaté une détérioration de son état de santé en détention, selon la fille de l'opposante, Evguenia. 18.05 Environ 15'000 personnes ont réclamé samedi à Kiev, la libération de l'ex-Premier ministre emprisonnée Ioulia Timochenko. Ils étaient emmenés par le boxeur Vitali Klitschko. 21.01 «Ne tuez pas maman». La fille de Timochenko s'est adressée au président ukrainien lundi après les nouvelles accusations portées contre sa mère, soupçonnée d'avoir commandité un meurtre. L'ex-Première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, qui purge actuellement une peine de 7 ans de prison pour abus de pouvoir, est désormais soupçonnée d'avoir organisé le meurtre d'un élu il y a 17 ans. 09.01.2013 L'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko incarcérée a entamé une «action de désobéissance civile», refusant de réintégrer sa chambre en signe de protestation contre le régime du président Viktor Ianoukovitch. 09.12 L'ancienne première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko, déjà en prison, a été arrêtée pour une 2e affaire d'évasion fiscale et de détournement de fonds publics. 26.11 Après la corruption et l'évasion fiscale, l'ancienne Premier ministre est maintenant soupçonnée d'avoir commandité un meurtre. 11.10 L'ex Premier ministre ukrainienne a été condamnée à 7 ans de prison. La cour d'appel de Kiev a refusé vendredi de remettre en liberté l'opposante ukrainienne et ancien Premier ministre Ioulia Timochenko. L'ancien Premier ministre et opposante Ioulia Timochenko a été placée le 5 août en détention provisoire par un tribunal de Kiev... ... où elle est jugée pour abus de pouvoir, un coup de théâtre au procès de l'égérie de la Révolution orange pro-occidentale de 2004. Des partisans de l'ex-Premier ministre et opposante ukrainienne ont entamé un sit-in pour protester contre sa détention, qui inquiète.

Sur ce sujet
Une faute?

«La cour a jugé impossible d'examiner l'affaire en l'absence de la détenue», hospitalisée depuis le 9 mai en raison d'hernies discales, a déclaré le juge Kostiantin Sadovski, approuvant ainsi des requêtes séparées de l'accusation et de la défense. La prochaine audience est prévue le 25 juin.

Ce procès avait débuté le 19 avril et avait été ajourné le lendemain jusqu'au 28 avril, puis au 21 mai à la demande de l'opposante. La semaine dernière, la Cour de cassation ukrainienne a décidé de reporter au 26 juin l'examen du pourvoi de Mme Timochenko qui conteste sa condamnation à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

Les poursuites contre Mme Timochenko ont déclenché de vives critiques internationales. L'Union européenne et plusieurs de ses membres ont notamment brandi la menace d'un boycott politique de l'Euro-2012 de football prévu du 8 juin au 1er juillet et dont l'Ukraine est co-organisateur avec la Pologne. Kharkiv, où l'opposante est détenue, est l'une des quatre villes-hôtes ukrainiennes.

(afp)