Présidentielles françaises

10 mars 2011 09:28; Act: 10.03.2011 09:43 Print

Nouveau sondage: Le Pen reste bien placée

Un nouveau sondage donne la dirigeante de l'extrême droite Marine Le Pen au-dessus de 20% des intentions de vote à l'élection présidentielle de 2012, sans toutefois qu'elle arrive en tête.

storybild

Marine Le Pen obtiendrait 21 à 22% des suffrages. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

Quel que soit le candidat investi par le Parti socialiste, Marine Le Pen obtiendrait 21 à 22% des suffrages au premier tour de la présidentielle française, un score jamais atteint par l'extrême droite, selon un sondage de l'institut Ifop publié jeudi par le quotidien «France Soir.»

Lorsque son père et prédécesseur à la tête du Front National (FN), Jean-Marie Le Pen avait accédé à la surprise générale au second tour de l'élection présidentielle en 2002, face à Jacques Chirac et après avoir éliminé le socialiste Lionel Jospin, il n'avait obtenu que 16,8% des voix.

Mais selon cette étude, Mme Le Pen n'arriverait qu'en troisième position, derrière le président sortant Nicolas Sarkozy (23 à 24% des voix selon les configurations) et le candidat socialiste, s'il s'agit du directeur du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn (29%), de la patronne du PS Martine Aubry (24%) ou de l'ancien premier secrétaire socialiste François Hollande (23%), et serait donc éliminée.

En tête d'après un premier sondage

Toutefois, dans le cas où Ségolène Royal, adversaire malheureuse de Nicolas Sarkozy en 2007, serait de nouveau investie par le Parti socialiste, Marine Le Pen arriverait en deuxième position (22%) derrière Nicolas Sarkozy (24%) mais devant Mme Royal (19%).

Des sondages de Harris-Interactive ont donné dimanche et mardi Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle dans plusieurs scénarios.

La gauche accuse Nicolas Sarkozy d'avoir favorisé une montée en puissance du FN en relayant ses thèmes (immigration, délinquance, islam...) pour des raisons électoralistes.

Marine Le Pen, 42 ans, a succédé à la tête du FN il y a à peine deux mois à son père, dont elle a hérité des talents d'orateur, tout en se gardant des dérapages verbaux dont le vieux leader d'extrême droite était coutumier.

(afp)