Vietnam

19 juin 2011 09:35; Act: 19.06.2011 09:46 Print

Nouvelle manifestation antichinoise

Une centaine de personnes ont manifesté pour le troisième dimanche consécutif à Hanoï pour dénoncer la politique de Pékin dans des eaux disputées de mer de Chine méridionale.

storybild

Une des manifestantes tient une pancarte réclamant un groupe d'îles disputées. (Photo: AFP)

Une faute?

, théâtre d'une dispute territoriale de plus en plus ouverte entre les deux pays communistes.

Les manifestants se sont rassemblés devant l'ambassade de Chine avant de défiler jusqu'à un lac du centre-ville, entonnant des chants patriotiques et arborant des slogans tels que «La Chine soit arrêter de violer les eaux territoriales du Vietnam». «Je suis venu montrer mon patriotisme», a déclaré un manifestant.

«Cela aide le gouvernement de comprendre la position du peuple vietnamien. Nous ne sommes rassemblés ici dans le seul but de protester contre la Chine», a ajouté un autre. «Nous prenons note de votre patriotisme (...) Votre rassemblement ici pourrait compliquer la situation, en influençant les relations diplomatiques entre les deux pays», a lancé la police par haut-parleur.

Mais les autorités ont malgré tout laissé la manifestation se dérouler, pour le troisième dimanche consécutif. Des rassemblements semblables avaient eu lieu fin 2007. Le Vietnam avait d'abord laissé faire, mais soucieux de ménager son grand voisin du Nord, il avait fini par les interdire.

Manifester est risqué dans ce pays communiste où plusieurs personnes ont été arrêtées ces dernières années pour avoir participer à des rassemblements antichinois.


«Collisions» de bateaux

Cette semaine, Hanoï a tenté un bras de fer avec Pékin, en organisant lundi une série d'exercices militaires à tirs réels en mer de Chine méridionale, à environ 250 km des Paracels et 1000 des Spratleys.

Ces deux archipels, que se disputent aussi les Philippines, Bruneï, la Malaisie et Taïwan, sont censés être riches en hydrocarbures et occupent une position stratégique pour l'accès de la Chine à la haute mer. La Chine a organisé ces propres exercices militaires dans la région, mais a promis à ses voisins de ne pas recourir à la force en mer de Chine méridionale.

La crise actuelle remonte au mois dernier: Hanoï avait accusé Pékin d'avoir «violé» sa souveraineté lorsqu'un navire d'exploration du groupe public d'hydrocarbures PetroVietnam avait été endommagé par des bateaux chinois. Un incident similaire s'est de nouveau produit il y a une dizaine de jours.

(ats)