Colombie

09 décembre 2019 01:34; Act: 09.12.2019 01:34 Print

Nouvelle manifestation contre Ivan Duque

Une manifestation bruyante et colorée contre le président colombien Ivan Duque a eu lieu dimanche à Bogota.

Voir le diaporama en grand »
Mardi, les forces de l'ordre étaient encore déployées à la tombée de la nuit dans le centre historique, proche du siège de la présidence. (Mardi 21 janvier 2020) Une manifestation bruyante et colorée contre le président colombien Ivan Duque a eu lieu dimanche à Bogota. (8 décembre 2019) Plusieurs milliers de personnes ont manifesté de nouveau mercredi en Colombie dans le calme, au quatorzième jour de la mobilisation, mais l'affluence était moindre que lors des premières marches. (Jeudi 5 décembre 2019) Le gouvernement colombien s'est dit prêt lundi à dialoguer directement avec les leaders du mouvement qui conteste depuis 12 jours la politique du président Ivan Duque, mais il leur demande d'annuler une manifestation nationale prévue mercredi. (2 décembre 2019) De nouvelles manifestations ont eu lieu dimanche dans plusieurs villes de Colombie, à Bogota notamment, pour exiger du président de droite Ivan Duque une inflexion de sa politique. (1er décembre 2019) Les protestataires colombiens restent mobilisés au 7e jour du mouvement contre le président Ivan Duque. (Mercredi 27 novembre 2019) Après un dialogue infructueux avec le président Duque mardi, un mouvement de grève doit avoir lieu mercredi en Colombie. (26 novembre 2019) Le président conservateur colombien Ivan Duque a convoqué mardi les responsables de la contestation de grande ampleur qui secoue son pays depuis cinq jours. (26 novembre 2019) Après quatre jours de manifestations, Ivan Duque a ouvert «le Dialogue social» avec les maires et les gouverneurs élus fin octobre. (Dimanche 24 novembre 2019) La Colombie, l'un des pays les plus inégalitaires d'Amérique latine, est le dernier en date de la région à connaître une agitation socio-politique, après des crises en Equateur, puis au Chili et en Bolivie. (Dimanche 24 novembre 2019) Confronté à une contestation d'une ampleur inédite en Colombie, le président Ivan Duque a entamé dimanche avec des élus une «grande conversation nationale» pour tenter de calmer ce mouvement. (Dimanche 24 novembre 2019) Le président de droite Ivan Duque a avancé à dimanche l'ouverture d'un dialogue national annoncée initialement pour la semaine prochaine. (Dimanche 24 novembre 2019) Le président Ivan Duque a appelé à une «conversation nationale» vendredi soir, faisant un premier pas vers le dialogue. (Samedi 23 novembre 2019) Le maire de Bogota a décrété un couvre-feu dans la capitale colombienne suite à des troubles et des pillages. (Vendredi 22 novembre 2019) L'impopularité du président colombien, en hausse depuis février, a atteint 69%. Enfin, les manifestations de jeudi ont été les plus massives de ces dernières années. (Vendredi 22 novembre 2019) Au total, les affrontements ont fait trois morts et plus de 270 blessés. (Vendredi 22 novembre 2019) Des centaines de milliers de personnes sont descendues jeudi dans la rue pour protester contre les politiques économiques, sociales et sécuritaires du président Ivan Duque. (Vendredi 22 novembre 2019) Le président et ses partisans ont attribué le mouvement à une campagne basée sur des «mensonges» visant à susciter des violences. (Vendredi 22 novembre 2019) La mobilisation en Colombie se caractérise par le fait qu'elle transmet de multiples revendications des syndicats, initiateurs des manifestations et de la grève nationale de jeudi, mais aussi des indigènes, des paysans et des étudiants. (Vendredi 22 novembre 2019) Ivan Duque est arrivé au pouvoir il y a un peu plus de 15 mois et n'a cessé de répéter comme un mantra que son gouvernement est à l'écoute des Colombiens. (Vendredi 22 novembre 2019)

Une faute?

Des dizaines milliers de manifestants ont défilé, chanté et fait résonner des casseroles à Bogota dans une manifestation colorée par des artistes, pour protester une fois de plus contre la politique du président de droite colombien Ivan Duque.

Les manifestants s'étaient réunis à l'appel de dizaines d'artistes et musiciens locaux, pour un concert itinérant qui a parcouru environ sept kilomètres dans le centre et le nord de la capitale.

Cette foule impressionnante, et plutôt jeune, a infligé un démenti à tous ceux qui parient sur un essoufflement du mouvement qui exige depuis deux semaines et demie un changement de direction, dans un pays où les inégalités sont fortes.

«Les rues ne se taisent pas»

«Les rues ne se taisent pas», avait tracé une main à la craie sur le goudron. «Le gouvernement s'est montré indifférent, il ne veut pas nous écouter, il ne veut pas s'asseoir pour discuter, il veut imposer», a expliqué à l'AFP Alejandra Obregron, une étudiante de 27 ans qui disait lutter pour un meilleur accès à l'instruction publique. Aucun incident n'a été à déplorer, selon les organisateurs.

Ivan Duque, en fonction depuis l'été 2018 et impopulaire, a tenté de répondre au mouvement par un «Dialogue social» qui n'a jusque-là donné aucun résultat. Ses opposants réclament entre autres le retrait d'un projet de réforme fiscale, une politique économique plus favorables aux plus défavorisés, des moyens pour l'éducation, le respect de l'accord de paix de 2016 avec l'ex-guérilla des Farc, et la fin des assassinats de militants communautaires.

(nxp/afp)