France

15 décembre 2019 07:24; Act: 15.12.2019 08:59 Print

Deux morts et cinq blessés dans les intempéries

Neuf départements français restent placés en «vigilance orange» dimanche à cause de vents violents ou d'inondations.

Sur ce sujet
Une faute?

Météo France a maintenu dimanche matin neuf départements du sud-ouest en vigilance orange en raison des intempéries qui ont fait vendredi deux morts et cinq blessés, et privait encore 15'000 foyers d'électricité.

Emporté par un ruisseau

A Espiens (Lot-et-Garonne), un septuagénaire, parti chercher vendredi soir son courrier, a été emporté par un ruisseau dont le niveau d'eau avait monté. Porté disparu, il a été retrouvé mort 24 heures après par les gendarmes à plus d'un kilomètre de chez lui.

Dans ce département, la montée des eaux devait se poursuivre jusqu'à dimanche, occasionnant la fermeture de nombreuses routes inondées, notamment la voie sur berge à Agen, un axe stratégique en bordure de Garonne. Des équipes nautiques de pompiers se tenaient prêtes à intervenir à Marmande et Tonneins pour un éventuel sauvetage.

Outre les inondations, des vents violents ont sévi dans de nombreux départements, de la Normandie à la Corse, faisant vendredi matin un mort dans les Pyrénées-Atlantiques: un homme, âgé de 70 ans, est décédé après avoir percuté à bord de sa voiture un arbre tombé sur la chaussée à Ilharre.

Le même jour, cinq autres personnes ont été blessées par des chutes d'arbres sur leur véhicule dans le Lot-et-Garonne, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. Ce dernier département avait été placé en vigilance rouge inondations dès vendredi. Le match de Coupe d'Europe de rugby Pau-Cardiff, prévu dans la soirée à Pau, a finalement été joué samedi avec la victoire des Français, après la levée par le préfet de l'arrêté d'interdiction de manifestations sportives.

De l'eau jusqu'aux fenêtres

Dans le département limitrophe des Landes, «on a des situations qui requièrent la plus grande vigilance dans les secteurs d'Aire-sur-l'Adour ou de Tartas, on a plusieurs routes qui sont barrées», selon le préfet Frédéric Veaux.

A Peyrehorade, 115 maisons ont été sinistrées: l'eau a inondé des jardins, montant jusqu'aux fenêtres. Le niveau des Gaves réunis a atteint samedi 5,40 m dans cette ville. «La décrue est amorcée mais de manière très lente, 5 à 6 cm environ par heure, donc le niveau d'eau ne nous permet pas actuellement d'autoriser les habitants à rejoindre leur domicile», a expliqué le préfet, estimant que «les opérations de nettoyage ne pourront véritablement commencer qu'à partir de lundi matin.»

Au total, 113 communes ont été affectées par ces inondations et 600 personnes ont été contactées vendredi dans huit communes proches du confluent des Gaves de Pau et d'Oloron pour être évacuées, certaines ont préféré rester chez elles. Une vingtaine de conducteurs et leurs passagers ont été secourus sur les routes inondées et des personnes âgées ont été évacuées par mesure de précaution d'un Ehpad à Saint-Martin-de-Seignanx vers d'autres maisons de retraite.

«Depuis début novembre, il a énormément plu, les sols sont saturés et la terre ne pompe plus (..). Le cumul d'eau et puis plus haut en montagne (...), le temps s'est radouci, la neige a dû fondre, donc je pense que c'est un tout qui fait que l'eau monte», selon Stéphanie Colet, habitante de Oeyregave.

«Maintenant, je pense qu'il va falloir s'habituer à avoir des inondations avec le réchauffement climatique, tout est en train de se modifier», a souligné cette productrice dont les kiwis étaient sous l'eau.

Routes coupées

Des routes ont été fermées à la circulation en raison de la montée des eaux comme à la Réole (Gironde) où le maire a interdit la circulation sur les quais en raison de débordements. Dans le Tarn, deux personnes prises par la montée des eaux dans leur véhicule ont été secourues par les pompiers. Souffrant d'une légère hypothermie, l'une a été évacuée au CHU de Toulouse.

Sur la façade de la Manche, l'alerte pour vents violents a été levée dans la journée dans tous les départements ainsi qu'en Corse, tout comme les massifs de l'Isère, Haute-Savoie et Savoie qui avaient été placés en vigilance orange en raison d'un fort risque d'avalanches.

Conséquence des vents violents, environ 15'000 foyers étaient encore privés d'électricité en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie à 21H00, selon Enedis. Au plus fort de la crise, dans la nuit de jeudi à vendredi, 400'000 foyers ont été privés d'électricité.

(nxp/ats/afp)