Propos de Trump sur les immigrés

05 avril 2019 18:14; Act: 06.04.2019 12:27 Print

«On aurait pu l'entendre sous le Troisième Reich»

L'un des principaux candidats démocrates à la présidentielle de 2020 a critiqué les propos de Donald Trump sur les immigrés.

storybild

Beto O'Rourke en campagne à Sioux City, dans l'Iowa, le jeudi 4 avril 2019. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Beto O'Rourke, l'un des principaux candidats démocrates à la présidentielle américaine de 2020, a comparé les propos de Donald Trump sur les immigrés à l'Allemagne nazie et «la rhétorique du Troisième Reich», dans une vidéo diffusée vendredi sur sa page Facebook.

Le président américain a qualifié «les demandeurs d'asile d'animaux et d'infestation. Nous ne serions pas surpris si, sous le Troisième Reich, d'autres êtres humains aient été décrits comme une infestation, un cafard ou un insecte qu'il faudrait tuer, mais faire ça en 2017 ou 2018 aux Etats-Unis, ça n'a aucun sens», a déclaré jeudi M. O'Rourke lors d'un réunion de campagne à Carroll, dans l'Iowa.

Dans une autre vidéo diffusée vendredi par la chaîne NBC, il s'explique sur ses propos devant des journalistes. «J'ai comparé la rhétorique utilisée par le président à la rhétorique qu'on aurait pu entendre sous le Troisième Reich», dit-il. «Qualifier des êtres humains d'infestation est quelque chose qu'on s'attend à entendre dans l'Allemagne nazie».

Lutte contre l'immigration, une priorité de Trump

Donald Trump a fait de la lutte contre l'immigration illégale une priorité de son mandat. Il a menacé de fermer la frontière avec le Mexique pour mettre fin à ce qu'il appelle une «invasion» de clandestins originaires majoritairement d'Amérique centrale. En juin 2018, il avait fustigé sur Twitter les démocrates «qui veulent que les immigrants illégaux, aussi dangereux qu'ils soient, affluent et infestent notre pays», en faisant référence au gang ultra-violent MS-13.

Beto O'Rourke, originaire de la ville frontalière d'El Paso au Texas, rappelle que le milliardaire républicain «veut interdire toutes les personnes d'une seule religion», en référence au décret présidentiel signé en 2017 qui interdit l'entrée sur le territoire de ressortissants de six pays, pour la plupart majoritairement musulmans. «Quel autre pays du monde fait ce genre de chose, que ce soit dans l'histoire humaine ou dans l'histoire du monde occidental?», s'interroge le candidat démocrate. «Dire que les néonazis, les hommes du (Ku Klux) Klan ou les suprémacistes blancs sont des gens très bien, faites-vous votre propre opinion, mais ce n'est pas ce que j'attends de la part d'un président des Etats-Unis», conclut-il. Le président avait provoqué un tollé en août 2017 en déclarant qu'il y avait des gens bien «des deux côtés», juste après des affrontements entre manifestants antiracistes et néonazis à Charlottesville (Virginie), qui avaient fait un mort.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.