Afghanistan

14 mai 2012 06:49; Act: 14.05.2012 06:58 Print

Obama félicite Kaboul pour le «pas en avant»

Barack Obama a félicité dimanche le gouvernement afghan pour les progrès accomplis dans le domaine du transfert de la sécurité, après l'annonce de Kaboul de lancer une nouvelle étape sécuritaire.

Une faute?

«Je félicite l'annonce aujourd'hui du président (Hamid) Karzaï de lancer la 3e tranche de transition de la sécurité afghane qui est une étape importante pour parvenir à nos objectifs en Afghanistan», a dit le président américain dans un communiqué.

Au terme de la 3e des cinq phases du processus de transition qui conduiront finalement l'Otan à se retirer entièrement de la guerre en Afghanistan, il y aura 122 districts supplémentaires qui passeront sous commandement local, ce qui aura pour effet de confier aux forces afghanes le contrôle de la sécurité de 75% de la population, dans onze provinces entières.

Les deux premières phases du processus de transfert entamé en juillet 2011 ont déjà placé la moitié de la population de l'Afghanistan sous contrôle afghan.

La Kapisa (nord-est), à l'instar de l'Oruzgan et de Parwan, trois provinces jusqu'alors non concernées par la transition, verra l'intégralité de son territoire confiée à l'armée et à la police locales.

Des responsables afghans ont déclaré que la troisième phase, qui commence dès dimanche, pourrait prendre de 3 à 6 mois. L'Isaf, la force armée de l'Otan en Afghanistan, a évalué la durée de la transition dans une zone donnée à douze à dix-huit mois.

L'Otan a actuellement un total de 130.000 soldats en Afghanistan pour aider le gouvernement Karzai à combattre l'insurrection des talibans. L'alliance atlantique doit retirer toutes ses forces d'ici fin 2014 quand le processus de transition sera terminé.

Le nouveau président français élu, François Hollande, a insisté ces derniers mois sur son objectif de retirer les troupes combattantes françaises d'ici à la fin 2012, soit deux ans avant le terme prévu de la mission de l'Otan en Afghanistan.

Les modalités du départ accéléré des troupes françaises de Kapisa, qui risque de poser de gros problèmes de sécurité dans cette province, «font l'objet de négociations» entre Paris, Kaboul et les Etats-membres de l'Otan, a observé M. Bernard Bajolet, ambassadeur de France en Afghanistan.

La France dispose du 5e contingent de l'Isaf, qui compte encore 130.000 soldats en Afghanistan, mais dont la grande majorité des troupes aura quitté ce pays d'ici la fin 2014.

oh/pvh/tj/jr

(afp)