Turquie

11 juillet 2018 10:09; Act: 11.07.2018 15:08 Print

PDG de la mine de Soma condamné à 15 ans

Plus de 300 hommes avaient perdu la vie dans une catastrophe minière, en mai 2014, en Turquie. Le procès des responsables a duré trois ans.

Voir le diaporama en grand »
13.05.15 Un an après le drame, les proches des victimes se recueillent à Soma. 16.04 Les patrons de la mine de charbon turque de Soma se sont défendus jeudi devant le tribunal d'Akhisar (ouest) d'être des «meurtriers». 13.04 Un tribunal turc a suspendu jusqu'à mercredi le procès de la catastrophe minière qui a coûté la vie à 301 personnes il y a près d'un an à Soma. 13.04 La justice turque ouvre lundi le dossier de la catastrophe minière qui a coûté la vie à 301 personnes il y a près d'un an à Soma. Pas moins de 45 personnes sont poursuivies dans ce procès. on voit ici le nom des mineurs tués. 09.03 Le procès des responsables présumés de la catastrophe minière de Soma (ouest) en mai 2014, la plus meurtrière de l'histoire de la Turquie avec 301 morts, s'ouvrira le 13 avril 23.05 Le cercueil du manifestant Ugur Kurt, atteint d'une balle à la tête au moment où il assistait aux funérailles de mineurs dans le quartier populaire d'Okmeydani, est porté à travers la foule. 22.05 Les manifestants se sont rassemblés dans la matinée dans le quartier d'Okmeydani, sur le versant oriental d'Istanbul, pour condamner l'attitude du gouvernement, accusé de négligence, dans l'accident minier survenu à Soma qui a coûté la vie à 301 mineurs. Une personne a été grièvement blessée à la tête. 20.05 Huit suspects dans l'enquête en cours en Turquie sur l'accident de la mine de charbon de Soma ont été placés en détention préventive lundi soir. 19.05 Le gouvernement turc va annoncer cette semaine un «plan d'action» pour renforcer la sécurité dans les mines du pays après la catastrophe qui a coûté la vie à 301 mineurs. Par ailleurs, trois autres responsables de la mine exploitée par la compagnie Soma Kömür Isletmeleri ont été placés en détention provisoire, portant à six le nombre de personnes écrouées depuis le dimanche. Le directeur général de la compagnie, Ramazan Dogru, a été le dernier suspect inculpé lundi soir pour homicide involontaire, a rapporté l'agence de presse Dogan. 18.05 La police turque a arrêté 18 personnes dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'accident qui a fait 301 tués cette semaine dans la mine de charbon de Soma. 16.05 Le bilan de la catastrophe minière de Soma s'est aggravé en s'élevant à au moins 299 morts. Le gouvernement turc est fortement critiqué pour sa gestion, violente, de la catastrophe. «Nous avons le droit de manifester, cette tragédie est devenue politique.» Les larmes aux yeux, Saadet Yilmaz ne comprend pas la violence policière à Soma... ... après la dramatique explosion survenue dans une mine et qui, selon de nombreux Turcs, est due à l'incurie du gouvernement. Dans la principale avenue de cette ville de 100'000 habitants, une dizaine de milliers de manifestants crient à l'unisson, le poing levé, les yeux embués pour certains: «Soma, ne dors pas, n'oublie pas tes mineurs.» Devant le bureau local du syndicat des mineurs, ils chantent l'hymne national avant d'appeler une nouvelle fois à la «démission du gouvernement», accusé de négligence dans cette catastrophe minière. 16.05 Le Premier ministre islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan aurait tenu des propos antisémites en s'en prenant physiquement mercredi à un contestataire sur les lieux d'une explosion de mine meurtrière. 13.05.2014 A la suite d'un problème électrique, une explosion s'est produite mardi dans une mine du district de Soma, dans l'ouest de la Turquie. La déflagration a provoqué l'effondrement des galeries. Au moins 282 mineurs ont trouvé la mort, selon un nouveau bilan des autorités présenté deux jours après le drame. Une première équipe de secours a pu pénétrer dans la mine pour sauver trente personnes qui ont été hospitalisés dans les environs. On dénombrait, au lendemain de l'accident, environ 80 blessés, dont 4 grièvement atteints. Rapidement, les habitants des environs et les proches des mineurs se sont rendus sur les lieux du drame.

Une faute?

Un tribunal turc a condamné mercredi à 15 ans de prison l'ex-PDG de la mine de Soma où 301 personnes ont été tuées en mai 2014 dans la plus grave catastrophe minière de Turquie. Le verdict du tribunal d'Akhisar (ouest) contre l'ancien PDG Can Gurkan intervient à l'issue d'un procès qui a duré trois ans.

L'ex-directeur général de la mine Ramazan Dogru et l'ex-directeur technique Ismail Adali ont été condamnés à des peines de 22 ans et 6 mois. L'ex-directeur des opérations Akin Celik et l'ancien responsable technique Ertan Ersoy ont écopé de 18 ans et 9 mois de prison chacun.

Sur les 51 suspects jugés lors du procès, neuf autres ex-cadres ont écopé de peines de prison comprises entre six et onze ans. Le président de la Compagnie des mines de Soma, qui possède la mine, Alp Gurkan, a été acquitté ainsi que 36 autres suspects.

Les prévenus étaient accusés d'avoir délibérément négligé la sécurité des mineurs au nom de la rentabilité.

Verdict clément

Le verdict, jugé clément, a été dénoncé par les familles des victimes et l'opposition. Ces peines sont bien en deçà de celles réclamées à l'ouverture du procès par les procureurs qui avaient demandé 25 ans de réclusion multipliés par le nombre des victimes pour chaque responsable jugé.

En signe de protestation, les familles des victimes et leurs avocats se sont retirés du tribunal et les services de secours ont dû être appelés après que plusieurs personnes se sont effondrées à cause du stress, selon l'agence privée DHA.

«La justice n'a pas fonctionné pour Soma et dans ce cas, la loi a, une fois de plus, été bafouée», a déclaré dans un communiqué Vali Agbaba, le vice-président du Parti républicain du peuple (CHP), principale formation d'opposition.

La mort des 301 mineurs avait alors soulevé des interrogations quant au respect des conditions de sécurité dans le secteur industriel en Turquie.

«C'est un crime»

La Confédération des syndicats révolutionnaires de Turquie (DISK) s'est insurgée contre le fait que la justice a condamné les suspects pour «négligence» et n'a pas retenu des chefs d'inculpation plus graves à leur encontre.

«301 de nos camarades ont perdu la vie sous nos yeux à la suite d'un massacre», a déclaré la vice-présidente du syndicat Arzu Cerkezoglu. «Ce ne sont pas des négligences ou une erreur. C'est un crime. Nous n'acceptons pas cette décision», a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Selon le procureur, les mineurs ont été tués après avoir inhalé la fumée et les gaz toxiques de l'incendie déclenché par une pile de charbon laissée près d'un transformateur électronique.

Le président Recep Tayyip Erdogan, à l'époque Premier ministre, avait été mis en cause avec virulence pour avoir imputé le drame à la fatalité. «Les accidents sont dans la nature même des mines», avait-il lancé à Soma.

(nxp/afp)