Egypte

06 juin 2011 15:44; Act: 06.06.2011 15:58 Print

Parti des Frères musulmans légalisé

Le Parti de la liberté et de la justice, issu des Frères musulmans égyptiens, a été légalisé lundi, a annoncé l'agence officielle Mena, une première depuis la création de la confrérie en 1928.

Une faute?

«La commission des affaires des partis a donné son accord à la formation du Parti de la liberté et de la justice», a indiqué l'agence.

Les Frères musulmans, officiellement interdits sous Hosni Moubarak qui a démissionné le 11 février sous la pression populaire, avaient annoncé le 30 avril qu'ils lançaient leur propre parti avec l'ambition de briguer la moitié des sièges aux législatives prévues en septembre.

Créée en 1928, la confrérie islamiste avait été interdite en 1954 mais était relativement tolérée sous le régime de M. Moubarak. Elle avait pignon sur rue mais ses membres faisaient régulièrement l'objet de campagnes d'arrestation.

Avec des femmes et des coptes

D'après ses fondateurs, le parti n'est pas religieux - les formations politiques sur des bases religieuses sont interdites en Egypte - mais «civil (et) s'appuyant sur les principes de la charia islamique».

En déposant la demande de légalisation en mai, l'un des responsables du parti, Saad al-Katatni, avait indiqué que près d'un millier de femmes et une centaine de Coptes (chrétiens d'Egypte) faisaient partie des plus de 8.000 membres fondateurs.

Le vice-président du parti, Rafiq Habib, est un Copte.

Les Frères musulmans ont à plusieurs reprises dit être contre la candidature d'un Copte ou d'une femme à la présidence, contrairement au Parti de la liberté et de la justice qui a assuré qu'il serait «indépendant» de la confrérie.

(afp)