Chine

02 mai 2012 13:01; Act: 02.05.2012 14:37 Print

Pékin garantit un lieu «sûr» à Chen Guangcheng

Le gouvernement chinois a garanti au militant des droits civiques Chen Guangcheng, un endroit «sûr» pour rester en Chine, a annoncé un responsable américain.

storybild

L'avocat aveugle a quitté mercredi l'ambassade des Etats-Unis où il avait trouvé refuge.

Sur ce sujet
Une faute?

Le responsable a ajouté sous le couvert de l'anonymat que M. Chen n'avait pas demandé à quitter son pays, où il était jusqu'à son évasion le 22 avril assigné à résidence et soumis ainsi que ses proches à des mauvais traitements des autorités locales, selon une vidéo postée sur l'internet vendredi dernier et dans laquelle il s'adresse au premier ministre Wen Jiabao.

«Je voudrais vous embrasser», a déclaré le militant à la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, arrivée mercredi à Pékin à la veille d'un dialogue stratégique annuel entre la Chine et les Etats-Unis, selon ce responsable américain.

Chen Guangcheng, connu notamment pour son combat contre les abus de la politique chinoise de limitation des naissances, a quitté mercredi après-midi l'ambassade des Etats-Unis où il s'était réfugié pendant six jours. Ce camouflet a provoqué la colère de Pékin.

«Très mécontente» de cette «ingérence dans ses affaires intérieures», la Chine a exigé des excuses de la part des Etats-Unis pour avoir accueilli M. Chen, a souligné le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Liu Weimin.

Dernière fois

Cet accueil d'un citoyen chinois par la mission diplomatique américaine en Chine est un incident qui ne se «reproduira» pas, a ajouté le responsable américain. Il répondait à une demande de garantie en ce sens formulée par M. Liu.

«La Chine exige des excuses pour cette affaire ainsi qu'une enquête approfondie, des sanctions contre les responsables et la garantie que ce genre d'affaires ne se reproduira pas», a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise.

Le refuge trouvé par Chen Guangcheng à l'ambassade des Etats-Unis constituait une source d'embarras majeure à la fois pour Pékin et Washington avant leur dialogue stratégique annuel jeudi et vendredi.

Cette réunion qui se tient alternativement en Chine et aux Etats- Unis est traditionnellement l'occasion d'échanges sur les grands dossiers économiques et de politique internationale entre les deux puissances.

(ats)