Mort de Kim Jong-Il

20 décembre 2011 11:04; Act: 20.12.2011 11:08 Print

Pékin s'entretient avec Washington et Séoul

La Chine a annoncé mardi avoir discuté avec les Etats-Unis et la Corée du Sud de l'importance de maintenir la stabilité dans la péninsule coréenne après la mort du dirigeant nord- coréen.

Voir le diaporama en grand »
Kim Jong-un (au centre) proclamé leader suprême de la Corée du Nord. Cette annonce a eu lieu lors d'un immense rassemblement militaire organisé à Pyongyang. Le convoi mortuaire a parcouru les rues enneigées de Pyongyang. Comme à l'annonce du décès du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, le 17 décembre, la cérémonie des funérailles, mercredi, a également donné lieu à des scènes de pleurs au sein de la population. A la droite de la voiture emmenant le cercueil marchait Kim Jong-un, le fils et successeur de Kim Jong-il à la tête du pays. Les Coréens ont pu suivre la cérémonie en direct à la TV. La télévision d'Etat nord-coréenne a diffusé des images montrant des dizaines de milliers de personnes pleurant le long du cortège qui emmenait la dépouille de Kim Jong-il à travers la capitale. 23.12 Le journal du Parti communiste nord-coréen a appelé Kim Jong-un «commandant suprême» de l'armée, indiquant un renforcement du pouvoir du successeur de Kim Jong-il, décédé. 22.12 Kim Jong-un, héritier désigné de feu Kim Jong-il, a visité secrètement le Japon dans son enfance en se rendant notamment à Disneyland. «Ils n'essaient même pas de sécher leurs larmes, ils se tordent de douleur et de désespoir tant la perte est lourde», relatait l'Agence centrale de presse coréenne (KCNA), évoquant «la tristesse indescriptible» des foules à travers le pays. Le dictateur est né le 16 février 1942 sur le Paektusan, dans la partie de l'ancien empire japonais qui est devenu par la suite la Corée du Nord. De septembre 1950 à août 1960, Kim Jong-il a fait son école obligatoire. Il a étudié à l'Université Kim-Il-sung de septembre 1960 à mars 1964. En 1974, il devient membre du Parti des travailleurs de Corée du Nord. Il succède à son père Kim Il-sung (à gauche) en 1994... ... et devient officiellement le dirigeant de la Corée du Nord trois ans plus tard... ... mais il surveillait aussi la production de fromage... ...ainsi que la production de chips... ...il avait un penchant pour le vin et les femmes... ...il surveillait même certains mariages... Malgré la pauvreté dans son pays, Kim Jong-il menait un style de vie haut en couleur. Il possédait une douzaine de résidences privées. Selon certaines rumeurs, Kim Jong-il avait des problèmes de coeur et avait du diabète. Kim Jong-il s'est marié quatre fois et a eu quatre enfants. Kim Jong-un, fils du dirigeant nord-coréen, a été désigné pour prendre sa succession.

Sur ce sujet
Une faute?

Pékin redoute une déstabilisation qui déboucherait probablement sur un afflux de réfugiés. Le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi s'est entretenu par téléphone avec le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Kim Sung-Hwan ainsi qu'avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, a indiqué le porte-parole de la diplomatie chinoise Liu Weimin.

inquiétude pour la population nord-coréenne

Ils «sont convenus qu'il était important de maintenir la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et qu'ils conserveraient d'étroits contacts et se coordonneraient avec la Chine», a déclaré M. Liu. La Chine s'est engagée «à faire des efforts en concertation avec toutes les parties» pour maintenir la sécurité dans la région, a-t-il ajouté.

La Chine redoute plus que tout une déstabilisation en Corée du Nord qui déboucherait probablement sur un afflux de réfugiés et Pékin ne souhaite pas non plus d'évolution politique rapide chez son voisin, ont expliqué des analystes. Les Etats-Unis sont «profondément inquiets» pour la population nord-coréenne après la mort de Kim Jong-Il, a déclaré lundi soir Mme Clinton.

Washington exprime l'espoir que la nouvelle direction nord- coréenne «choisira de guider sa nation sur le chemin de la paix en se conformant aux engagements pris par la Corée du Nord, en améliorant ses relations avec ses voisins et en respectant les droits de son propre peuple», a-t-elle ajouté dans sa déclaration publiée tard lundi.

(ats)