Allemagne

10 février 2011 12:25; Act: 10.02.2011 18:08 Print

Père de l'auteur d'une fusillade condamné

La justice allemande a condamné jeudi un homme de 52 ans pour homicide par négligence, après que son fils de 17 ans a utilisé son arme pour tuer 15 personnes.

Voir le diaporama en grand »
Tim K. a fréquenté l'école Albertville à Winnenden en Allemagne. Une fête à l'école Albertville, en 2008, lorsque tout semblait encore en ordre. Autrefois, un petit champion du tennis de table: il montre son trophée, fier mais timide. Tim K. est originaire de Weiler zum Stein, non loin de Winnenden. Petit sondage dans la rue: qui était Tim K.? Un type plutôt discret, insignifiant, qui était pourtant connu pour aimer les armes. Le père du criminel fait partie d'une association de tir et possède non moins de 16 armes. Une des armes qui se trouvait dans la maison des parents de Tim K. avait disparu. Les parents de Tim K. emmenés et interrogés par la police, des gens visiblement bien intégrés dans la commune de 5000 habitants. La mère de Tim K. est jardinière d'enfants, son père possède une entreprise florissante. Il aurait encore une petite soeur. Le voisin et ami de Tim K., Michael V., âgé de 19 ans, décrit le tueur fou: des lunettes, une petite barbe, passant plutôt inaperçu. Un détail révélateur pourtant: il avait sensiblement grossi durant les derniers mois. Tim K. apréciait le tennis de table, mais ses préférences allaient aux films d'horreur et aux armes avec pompe à air intégrées. Ici, les élèves de l'école, anxieux. «Les armes à air, le fascinent», raconte V., un camarde de classe. Ils ont joué avec et «se sont fait quelques bleus». Tim K. passait de plus en plus de temps devant son ordinateur, fasciné par les jeux de tuerie. «Nous avons trouvé chez lui le jeu Counterstrike, entre autres», déclare la police. Tim K. ne se sentait pas pris au sérieux, selon une camarade de classe, les autres élèves se seraient moqués de lui et les profs n'auraient pas réagi. «Il a écrit à ses parents qu'il souffre et qu'il ne veut plus continuer comme ça». Selon ses camarades, Tim K., jouait volontiers avec l'argent que son père lui donnait. La propriétaire de la société de tir SSV Leutenbach décrit Tim K. comme un jeune homme mince, plutôt mignon et gentil, on ne l'aurait soupçonné de rien. Faut-il parler de mise en scène? Tim K. porte des habits noirs de combattant pendant la tuerie. L'arme du crime:, un pistolet Beretta de 9mm.. «Tim K. l'a prise dans la chambre de ses parents et a touvé la munition ailleurs», relate la police. Le tueur fou s'en est pris principalement à des femmes et des jeunes filles. Le 11 mars vers 12.30, le tueur fou se réfugie sur un parking pour recharger son arme. Il abat encore deux passants et blesse grièvement deux policiers avant de retourner son arme contre lui.

Sur ce sujet
Une faute?

Le père d’un adolescent qui a tué 15 personnes en 2009 dans un collège allemand avant de se suicider, a été condamné hier à un an et neuf mois de prison avec sursis pour homicide involontaire. A l’issue de six mois de procès, Jörg Kretschmer, 52 ans, a également été reconnu coupable de blessures par négligence et d’avoir laissé son fils accéder aux armes qu’il détenait chez lui.

Le 11 mars 2009, Tim, 17 ans, avait tué avec un pistolet appartenant à son père neuf de ses condisciples et trois professeurs à Winnenden, une petite ville proche de Stuttgart, dans le sud-ouest de l’Allemagne. Ancien élève de ce collège, présenté comme un garçon «ordinaire», l’adolescent tueur avait ensuite pris la fuite et, dans sa cavale de près de 3 h, il avait tué trois autres personnes avant de se suicider sur un parking. Il avait tiré plus de 100 cartouches avec le Beretta de son père.

L’enquête a montré que son père, membre d’un club de tir, n’avait pas enfermé ses nombreuses armes sous clé comme l’exige la loi. L’arme avec laquelle Tim a commis la fusillade se trouvait dans la chambre à coucher des parents.

Au premier jour de son procès en septembre, Jörg Kretschmer avait indiqué dans une déclaration lue à la Cour vouloir assumer ses responsabilités. Il avait ajouté qu’il se faisait en permanence le reproche de ne pas avoir perçu les problèmes et le désespoir de son fils avant le drame.

(afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Julia le 11.02.2011 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    jeux videos

    Interdire les jeux vidéos violent ! on en parle beaucoup, mais c'est pour quand ?

Les derniers commentaires

  • Julia le 11.02.2011 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    jeux videos

    Interdire les jeux vidéos violent ! on en parle beaucoup, mais c'est pour quand ?