Norvège

01 mars 2011 10:15; Act: 01.03.2011 11:07 Print

Pluie de candidats pour le Nobel de la paix

Le comité Nobel, en Norvège, a annoncé un nombre record de 241 candidats pour le prix Nobel de la paix 2011, qui sera désigné en octobre prochain à Oslo.

storybild

Le prix Nobel de la paix 2010 avait été attribué au dissident chinois Liu Xiaobo. (Photo: Keystone/AP)

Sur ce sujet
Une faute?

WikiLeaks, des figures du «printemps arabe» et les pères de l'internet figurent parmi les 241 candidats en lice cette année pour le prix Nobel de la paix. Il s'agit d'un nombre record de candidatures qui bat celui de 237 enregistré l'an passé.

«Le nombre définitif de candidatures est de 241, dont 53 organisations», a déclaré mardi le directeur de l'Institut Nobel, Geir Lundestad. Sans trahir l'identité des «nominés», il a indiqué avoir reçu «plusieurs propositions qui reflètent la situation que l'on observe» en Tunisie, en Egypte et en Libye notamment.

La liste des prétendants reste un secret bien gardé pendant au moins 50 ans conformément aux statuts du Nobel. Cependant, les parrains peuvent aussi décider d'annoncer publiquement l'identité de leur «poulain».

Des milliers de personnes à travers le monde - parlementaires et ministres, précédents lauréats, membres de certaines instances internationales, certains professeurs d'université - sont en effet habilitées à proposer une candidature. La date-limite pour l'envoi de propositions est fixée au 1er février.

Papables

Un député norvégien, Snorre Valen, a ainsi annoncé avoir proposé WikiLeaks pour le Nobel. Il estime que le site créé par l'Australien Julian Assange et spécialisé dans la publication d'informations confidentielles avait permis de lever le voile sur «la corruption, les crimes de guerre et la torture».

L'ONG russe de défense des droits de l'homme Memorial et une de ses responsables, Svetlana Gannouchkina, ont aussi été nominées pour leurs efforts pour la protection des libertés en Russie.

Les trois hommes crédités d'avoir donné naissance à l'internet, les Américains Larry Roberts et Vint Cerf et le Britannique Tim Berners-Lee, figurent également sur la liste des nominés. Leur invention a permis l'émergence de sites tels que Twitter et Facebook qui ont joué un grand rôle dans le «printemps arabe».

Autres candidatures connues: l'UE, l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl, la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf et le dissident cubain Oswaldo Paya Sardinas.

Le nom du ou des lauréat(s) sera annoncé en octobre. Le prix est traditionnellement remis le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, l'inventeur suédois de la dynamite Alfred Nobel.

L'an dernier, le comité Nobel, composé de cinq membres désignés par le Parlement norvégien, s'était attiré les foudres de Pékin en récompensant le dissident chinois emprisonné Liu Xiaobo.

(ats)