Santé

20 septembre 2019 00:29; Act: 20.09.2019 06:15 Print

Plus de 500 malades du vapotage aux Etats-Unis

L'épidémie liée aux cigarettes électroniques continue outre-Atlantique. Le nombre total est de 530 cas confirmés et probables, et de sept décès.

storybild

Image d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'épidémie de maladies pulmonaires liées au vapotage continue aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi des autorités sanitaires fédérales toujours perplexes quant à leur cause exacte, alors que Los Angeles envisage à son tour d'interdire les cigarettes électroniques aromatisées.

Des malades continuent de se présenter dans les hôpitaux, a annoncé jeudi Anne Schuchat, des Centres de contrôle et de prévention des maladies, lors d'une conférence téléphonique avec la presse. Le nombre total est de 530 cas confirmés et probables, et de sept décès. Plus de la moitié des malades ont moins de 25 ans, et les trois-quarts sont des hommes, a-t-elle dit. 16% des malades ont moins de 18 ans.

Les laboratoires d'analyse de l'agence des médicaments FDA sont en possession de plus de 150 échantillons suspects, mais n'ont toujours pas identifié la ou les substances responsables de ces maladies pulmonaires aigües, a expliqué Mitch Zeller, directeur du centre pour le tabac à la FDA.

Prudence

«Il n'y a pas de dénominateur commun sur le ou les produits utilisés, comment ils sont utilisés, où ils ont été achetés, et ce qui a pu se passer entre le moment où l'utilisateur les obtient et celui où il est vaporisé et inhalé», a insisté Mitch Zeller.

Les enquêteurs sont très prudents sur la cause possible des maladies, que ce soit une marque, un produit, ou un circuit de vente. Dans de nombreux cas, les recharges impliquées contenaient du THC, le principe psychoactif du cannabis. Ces recharges sont achetées la plupart du temps à des dealers dans la rue ou sur internet, puisque le cannabis reste illégal dans une partie des Etats-Unis.

Il peut aussi y avoir des recharges de contrefaçon, aux ingrédients mal identifiés. La FDA teste les échantillons pour identifier avec quoi la nicotine ou le THC ont été coupés, et pour détecter la présence de diluants, d'autres additifs, de pesticides, de poisons ou de toxines. Le bureau d'enquêtes criminelles de l'agence fédérale est désormais impliqué, a annoncé Mitch Zeller.

Los Angeles

Les autorités sanitaires se sont rendu compte en juillet qu'il se passait quelque chose en lien avec le vapotage, en voyant arriver dans les hôpitaux beaucoup de jeunes gens souffrant de graves difficultés à respirer, de toux, de douleurs à la poitrine, voire de nausées. La plupart des victimes ont déclaré avoir vapoté des liquides au cannabis, mais une partie dit n'avoir utilisé que des liquides à la nicotine.

Parallèlement, le Michigan et New York ont décidé d'interdire les cigarettes électroniques aromatisées, principalement car les arômes (comme menthe, menthol, fruits rouges, mangue ou encore bonbons...) sont attractifs pour les jeunes. Les e-cigarettes au tabac y resteront autorisées.

La ville de Los Angeles pourrait suivre le mouvement. Le procureur de la métropole Mike Feuer a recommandé jeudi l'interdiction au conseil municipal de la ville dans un rapport. L'Inde, en revanche, a interdit cette semaine tous les types de cigarettes électroniques, aromatisées ou pas.

«C'est une enquête complexe, il ne faut pas s'attendre à des réponses définitives de façon imminente», a déclaré Anne Schuchat.

Union politique

Signe de la préoccupation au Congrès américain face à ces données, des parlementaires républicains et démocrates se sont alliés dans une rare union pour lancer jeudi un groupe luttant contre le vapotage chez les jeunes.

«Les victimes vont au-delà des différences entre partis, ethnies, origines socio-économiques ou géographiques», a souligné auprès de l'AFP Raja Krishnamoorthi, élu démocrate co-fondateur de ce groupe. «L'épidémie est si vaste que tout le monde est affecté à ce stade.»

Le démocrate s'est vivement réjoui, sous les applaudissements, de l'annonce récente du gouvernement de Donald Trump, selon laquelle les cigarettes électroniques aromatisées seraient interdites à la vente dans les prochains mois au niveau national. Un bon premier pas, à condition d'inclure aussi les saveurs à la menthe, a-t-il insisté en conférence de presse. «Nous devons mettre fin à cette épidémie du vapotage chez les jeunes», a renchéri l'autre meneur de ce groupe, le républicain Peter King. «Il s'agit d'une crise sanitaire sérieuse».

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • nick le 20.09.2019 06:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stoppez la desinformation

    Une fois de plus ce n est pas la cigarette electronique le probleme mais ce qu on y met.... Ce n est pas la cigarette qui est aromatisee mais le liquide. Cette façon de relayer l info n est pas du journalisme. Lobby du tabac influence les masses et les medias sont complices....

  • Non-fumeur le 20.09.2019 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la cigarette

    Combien de morts dus à la cigarette ? Pourtant sa consommation reste autorisée...

  • Billout le 20.09.2019 06:32 Report dénoncer ce commentaire

    Vive les fabricants de cloppes

    Ils nous parlent de 7 décès en Amérique en une année, mais la cloppe en fait combien ????? ridicule article prôné par tous les fabricants de cloppes. De plus tous les décès sont du essentiellement au fait que leurs E-cigarettes étaient modifiées avec des substance non autorisées.J'ai fumé pendant 35 ans et depuis 5 ans, je vapotte et je peux vous dire que mes poumons vont de mieux en mieux.(rapport aux derniers examens subits.)

Les derniers commentaires

  • Ange 0 et Démon 1 le 23.09.2019 18:19 Report dénoncer ce commentaire

    L'hécatombe

    Cest pas beaucoup il faut rester patient ça va venir...

  • Thomas le 20.09.2019 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avis

    la cigarette tue plus c'est sûr, mais au même temps il y a plus de fumeurs et prenons un exemple, les gens qui vont mourir de la cigarette cette année fument depuis 30 ans ou plus...c'est rare de voir un fumeur de clope mourrir après 5ans a 1 paquet par jour...alors que quelque vapoteur après 5ans de vapotage vu les derniers info ont déjà des souci

  • Enzo le 20.09.2019 14:09 Report dénoncer ce commentaire

    La réduction des risques en Suisse

    Bonjour Madame la Pharmacienne, j'ai 14 ans et j'aimerais un préservatif - T'as pas l'âge pour avoir un rapport, je ne t'en vends pas, tu chopperas une MST ou au pire ça donnera un gosse ! Bonjour Monsieur du VapÔ'Shop La Brume Broyarde, j'aimerais une e-cig et j'ai 16 ans ! - T'as pas l'âge, j'ai pas le droit ! Et là Enzo sort du magasin et s'allume une clope par frustration... Bonne méditation !

  • Fabr le 20.09.2019 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    Je comprendrai jamais..

    Les gens ont reelment besoin de se foutre n'importe quel saloperie dans le corps? C'est quand même hallucinant, et en plus ils payent pour ça!

    • Teller le 21.09.2019 08:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fabr

      Je ne bois plus du tout d'alcool et presque plus de caféine. Et vous ?

  • Depive le 20.09.2019 11:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LUL

    Fumer en 2019.....