Italie

02 juillet 2014 16:26; Act: 02.07.2014 16:33 Print

Plus de 70 réfugiés portés disparus dans un naufrage

Environ 75 personnes sont portées disparues après un naufrage, a indiqué mercredi le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) en Italie. Mardi, des survivants avaient été conduits dans le port sicilien de Catane.

Sur ce sujet
Une faute?

«Un groupe de 27 personnes transportées mardi matin par des navires du dispositif 'Mare Nostrum' à Catane a affirmé que 75 autres personnes, qui seraient donc disparues en mer, se trouvaient dans l'embarcation sur laquelle ils voyageaient», indique un communiqué du HCR.

«Selon les éléments recueillis jusqu'à présent, le naufrage se serait produit en raison du très mauvais état du canot pneumatique qui était surchargé car il y avait 102 personnes sur cette embarcation», a déclaré le procureur de Catane, Giovanni Salvi. Il a ouvert une enquête sur cette probable énième catastrophe de l'immigration, selon les médias.

Ce naufrage se serait produit ces derniers jours dans le Canal de Sicile, le bras de Méditerranée qui sépare l'Afrique du Nord des côtes italiennes.

Le bilan s'alourdit

Le HCR a par ailleurs déploré dans son communiqué deux autres morts et quatre autres disparus. Ils ont été mentionnés par un second groupe de réfugiés qui ont été secourus et accompagnés jusqu'à Porto Empedocle, en Sicile.

Le HCR «exprime sa profonde douleur à la suite de la nouvelle tragédie dans la mer Méditerranée qui a coûté la vie à au moins 45 personnes», indique l'agence onusienne en référence aux cadavres retrouvés dimanche dans le canal de Sicile et débarqués mardi à Pozzallo.

«Les survivants d'une importante opération de secours conduite par la marine militaire italienne parlent cependant d'au moins 80 autres disparues», ajoute le HCR faisant la somme des morts et disparus évoqués par les deux groupes de survivants.

«Pas d'autre choix»

«On estime à environ 500 le nombre de migrants et réfugiés morts en Méditerranée depuis le début de l'année. En dépit des immenses efforts des autorités italiennes (...) des centaines de migrants et réfugiés continuent de perdre leur vie aux portes de l'Europe», déplore le communiqué.

«Ces nouvelles tragédies démontrent que les réfugiés n'ont pas d'autre choix que de risquer leur vie en traversant la Méditerranée pour chercher un refuge des guerres et des persécutions», souligne le HCR.

(ats)