Cameroun

16 juin 2011 09:18; Act: 16.06.2011 10:32 Print

Plusieurs Belges décèdent de façon suspecte

Le parquet fédéral belge a ouvert une enquête sur la mort suspecte de plusieurs Belges au Cameroun, ces dernières années.

Une faute?

Le parquet fédéral belge a indiqué jeudi avoir ouvert une enquête sur le décès suspect de plusieurs Belges au Cameroun ces dernières années, qui selon la presse sont au nombre de dix et auraient pour la plupart été empoisonnés par une femme rencontrée sur internet.

«Nous avons ouvert une enquête sur la base d'informations transmises par le ministère des Affaires étrangères», a déclaré à l'AFP la porte-parole du parquet, Lieve Pellens.

Un porte-parole du ministère, Patrick Deboeck, a confirmé de son côté la transmission «d'informations de cette nature» à la justice, précisant qu'il s'agissait de Belges d'origine camerounaise.

Disparition

Les autorités belges n'ont pas voulu donner de détails à ce stade, ni sur le nombre de décès concernés, ni sur les circonstances.

Mais selon les quotidiens «La Dernière Heure» et «Het Laatste Nieuws» l'enquête porte sur la mort suspecte de dix Belges au Cameroun depuis 2005.

Une première note diplomatique à ce sujet provenant de Yaoundé a été transmise au ministère mi-février, faisant état de neuf décès dans des circonstances étranges. Fin mai, cette note a été complétée par un dixième décès suspect d'un ressortissant belge séjournant ou ayant séjourné au Cameroun, affirment les journaux.

Toutes les victimes sont des hommes qui ne se connaissaient pas entre eux. La plupart effectuaient un séjour au Cameroun dans le but d'y rencontrer une compagne connue sur internet et éventuellement de s'y marier.

La «Dernière Heure» donne des détails sur le cas précis d'un homme ayant trouvé la mort fin mai 2005 après s'être rendu au Cameroun pour y rencontrer une femme de 24 ans répondant au nom de Nadège et l'épouser.

Sur place, la Camerounaise l'a invité à visiter sa famille dans le village de sa mère. Lors de son dernier contact avec la Belgique, Michaël affirmait que la jeune femme lui avait fait manger «beaucoup trop de plantes de style aphrodisiaque et autres».

Sa famille en Belgique avait appris le décès le 1er juin 2005. La justice avait fait pratiquer une autopsie au retour de la dépouille. Les résultats ne furent jamais communiqués.

(afp)