Etats-Unis

18 juillet 2019 20:01; Act: 19.07.2019 06:23 Print

Pour la démocrate Omar, Trump est un «fasciste»

Une élue du Minnesota, prise à partie par le président américain depuis plusieurs jours, a dénoncé l'attitude de Donald Trump.

Voir le diaporama en grand »
Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019) La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019) La Chine a annoncé, en pleine escalade de la guerre commerciale avec Washington, avoir infligé une amende anti-monopole de 23,3 millions francs à une co-entreprise du constructeur automobile américain Ford. (Mercredi 5 juin 2019) La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a réaffirmé jeudi qu'il était trop tôt pour engager une procédure de destitution de Donald Trump, une initiative qui serait selon elle «source de grandes divisions». (Jeudi 23 mai 2019) La sénatrice Amy Klobuchar a prévu «une grande annonce dimanche», laissant entendre qu'elle pourrait rejoindre la dizaine de candidats démocrates, dont quatre femmes, qui espèrent déloger Donald Trump de la Maison Blanche en 2020. (Mercredi 6 février 2019) La fondation de Donald Trump a accepté de se dissoudre, une victoire pour les procureurs de l'Etat de New York qui l'ont assignée en justice en juin, accusant le président de l'avoir utilisée pour financer des dépenses personnelles plutôt que caritatives. (Mardi 18 décembre 2018) Plus que jamais, le locataire de la Maison-Blanche sera cette fois-ci au coeur des débats le 6 novembre, tant son style et sa personnalité divisent le pays. (7 septembre 2018) Le a publié mercredi la tribune anonyme d'un «résistant» de l'administration Trump. (5 septembre 2018) Un livre à paraître le 11 septembre 2018 démonte le président, présenté comme un être colérique et paranoïaque, traité d'«idiot» par de proches collaborateurs. (Mardi 4 septembre 2018) Luis Videgaray, ministre mexicain des Affaires étrangères, a appelé le gouvernement américain à reconsidérer sa politique migratoire, qui sépare les parents des enfants. (Mardi 19 juin 2018) Le président américain Donald Trump est accusé d'avoir détourné de l'argent de sa Fondation à des fins personnels. (Jeudi 14 juin 2018) Donald Trump est accusé de bénéficier de paiements étrangers illégaux via son hôtel de la capitale américaine. (Lundi 11 juin 2018) L'ancien président George W. Bush a livré un plaidoyer en faveur des valeurs démocratiques et de la mondialisation, un rare discours interprété comme une dénonciation en règle des orientations identitaires et isolationnistes de Donald Trump. (Jeudi 19 octobre 2017) Le cas d'une veuve d'un soldat américain, tué au Niger début octobre, fait polémique. Le président américain aurait tenu des propos pour le moins maladroit à son endroit. (Mercredi 18 octobre 2017) Un volet de la saga judiciaire autour du décret migratoire se termine: le gouvernement a accepté d'aider les personnes interdites d'entrée aux Etats-Unis à faire de nouvelles demandes de visa. (Jeudi 31 août 2017) Un élu démocrate a déposé pour la première fois une résolution visant à lancer une procédure de destitution du président Trump. (Mercredi 12 juillet 2017) Des utilisateurs de Twitter ont annoncé mardi avoir intenté une action en justice contre le président américain Donald Trump qu'ils accusent d'enfreindre la liberté d'expression après s'être vus interdire l'accès à son compte, a annoncé l'organisation Knight First Amendment Institute. (Mardi 11 juillet 2017) Les deux journalistes vedettes de la chaîne MSNBC, Mika Brzezinski et Joe Scarborough, qui ont fait l'objet d'attaques personnelles et insultantes sur Twitter par Donald Trump, ont dénoncé un président «à la dérive» et mis en doute sa santé mentale. (Vendredi 30 juin 2017) Plusieurs Etats fédérés américains ont donné une fin de non-recevoir vendredi à une nouvelle commission nationale chargée par le président Donald Trump de mettre à jour d'éventuelles fraudes électorales, notamment lors du scrutin présidentiel de novembre 2016. (Vendredi 30 juin 2017) Donald Trump a reproché à Barack Obama d'avoir eu connaissance des ingérences russes dès août 2016 et de n'avoir rien fait à ce sujet. (Dimanche 25 juin 2017) Deux hauts responsables du renseignement étasunien ont dit au procureur Robert Mueller que Donald Trump leur avait suggéré de déclarer publiquement qu'il n'existait aucune collusion entre son équipe et Moscou. (Jeudi 22 juin 2017) Donald Trump dénonce une «affaire bidon» et une «chasse aux sorcières». (Jeudi 15 juin 2017) Donald Trump a-t-il fait obstruction à la justice dans l'affaire russe? Cette question fait désormais partie de l'enquête du procureur spécial qui chapeaute l'investigation sur l'ingérence présumée de Moscou dans la présidentielle américaine. (Mercredi 14 juin 2017) Le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, a assuré mardi en préambule de son audition devant le Sénat ne pas avoir eu «connaissance» de collusion entre l'équipe de campagne de Trump et le gouvernement russe. (13 juin 2017) Le ministre américain de la justice, Jeff Sessions a rendez-vous mardi pour une audition au Sénat, devant la Commission Renseignement. (Mardi 13 juin 2017) Donald Trump s'est dit vendredi prêt «à 100%» à témoigner sous serment. Il a démenti avoir demandé à l'ancien chef du FBI James Comey d'abandonner l'enquête sur son ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn. (Vendredi 9 juin 2017) «Malgré tant de faux témoignages et de mensonges, confirmation totale et complète... et WOW, Comey est une balance !», a tweeté le président américain. Il s'agit de la première réaction personnelle de Donald Trump au témoignage de M. Comey. (Vendredi 9 juin 2017) Début mai, Donald Trump a limogé le chef du FBI James Comey et se serait vanté à des diplomates russes d'avoir ainsi fait dérailler l'enquête, selon le New York Times. (Jeudi 8 juin 2017) L'ex-directeur du FBI James Comey a été auditionné jeudi par le Sénat. Il a accusé notamment de «mensonges» l'administration du président Trump, qui lui aurait intimé d'abandonner un volet de l'enquête russe sur un proche. (Jeudi 8 juin 2017) L'audition de James Comey, retransmise en direct à la télévision, a été suivie dans les bars, restaurants ou autres lieux publics. (Jeudi 8 juin 2017) James Clapper, ancien directeur du Renseignement américain, a déclaré que les faits supposés reprochés au président Donald Trump concernant des ingérences russes était plus grave que l'affaire du Watergate, qui avait mené à la démission de Richard Nixon. (Mercredi 7 juin 2017) Le réalisateur Michael Moore a lancé le site «TrumpiLeaks», afin de permettre aux lanceurs d'alerte de lui transmettre des informations sur Donald Trump. (Mardi 6 juin 2017) Le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg a soumis aux Nations unies une lettre signée par plus de 1000 organisations, entreprises et autorités locales américaines, prêtes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre malgré la décision choc de Donald Trump. (Lundi 5 juin 2017) Des heurts entre manifestants pro et anti-Trump ont dégénéré à Portland, dans l'ouest des Etats-Unis, où un homme avait été tué une semaine auparavant en tentant de défendre deux adolescentes face à des insultes racistes. (Dimanche 4 juin 2017) Elon Musk a annoncé qu'il claquait la porte des différents cénacles qui conseillaient Donald Trump. (Jeudi 1er juin 2017 - Image d'archive) Après sa décision de sortir de l'accord de Paris sur le climat jeudi, le président américain a reçu une série de critiques dans son pays comme à l'international. (Jeudi 1er juin 2017) L'actrice Kathy Griffin a fait réagir le président, avec cette photo la montrant avec la tête décapitée de Donald Trump. (Mercredi 31 mai 2017) Le gendre de Donald Trump fait partie des personnes visées par l'enquête du FBI sur les ingérences russes dans l'élection. (Jeudi 25 mai 2017) L'ex-directeur de la CIA s'est inquiété de «contacts» en 2016 entre des responsables russes et l'équipe de campagne de Trump. (Mardi 23 mai 2017) Certains conseillers de Donald Trump, dont l'ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, ont été en contact à 18 reprises au moins avec la Russie durant la campagne. (Jeudi 18 mai 2017) Quelques élus marginaux du congrès américain ont appelé à une procédure de destitution du président des Etats-Unis Donald Trump, accusé d'entrave à la justice. Mais une telle perspective reste à ce jour très hypothétique, faute de soutien politique. (Jeudi 18 mai 2017) Les parieurs misent sur une destitution de Trump. (Mercredi 17 mai 2017) Robert Mueller est un ancien directeur du FBI. Il a été nommé procureur spécial chargé d'enquêter «sur les efforts du gouvernement russe pour influencer l'élection présidentielle de 2016, et les sujets liés». (Mercredi 17 mai - Image d'archive) Les milieux économiques ne croient plus que Donald Trump aura les ressources nécessaires ou les coudées franches pour appliquer son programme économique. Le dollar a ainsi reculé à son niveau de novembre 2016. (17 mai 2017) Un mémo du chef du FBI limogé par Trump affirme que le président lui a demandé de «laisser tomber» l'enquête sur les liens de Flynn avec Moscou. (Mardi 16 mai 2017) Donald Trump a reconnu avoir demandé à James Comey s'il était visé par une enquête du FBI. (Jeudi 11 mai 2017 - Image d'archive) Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a reçu l'ordre d'une commission du Sénat de donner tous les documents qui pourraient l'éclairer dans son enquête sur l'interférence russe lors des élections américaines. (Mercredi 10 mai 2017 - Image d'archive) Des manifestants ont défilé devant la Maison Blanche pour protester contre le limogeage choc de James Comey, directeur du FBI. (Mercredi 10 mai 2017) Depuis que Donald Trump a limogé le patron du FBI, les bookmakers misent sur une destitution du président américain. (Mercredi 10 mai 2017) Les Etats-Unis rejettent illégalement des demandes d'asile à la frontière mexicaine, dénonce Human Rights Watch. (Mercredi 3 mai 2017) Porté par la saga Donald Trump, le a enregistré au premier trimestre un gain net de 348'000 abonnés en ligne, un record. (Mercredi 3 mai 2017) Un juge a en grande partie suspendu l'application d'un décret du président Trump visant à priver de financements fédéraux les collectivités opposées à sa politique anti-immigration. (Mardi 25 avril 2017) Des agents russes ont essayé d'orienter la campagne de Trump, en tentant d'influencer ses proches collaborateurs, affirme CNN. L'ancien conseiller en politique étrangère Carter Page était notamment visé. (Samedi 22 avril 2017) Donald Trump pose pour une photo avec les joueurs et les entraîneurs des New England Patriots. Certains joueurs, dont la vedette Tom Brady, n'ont pas fait le déplacement. (Mercredi 19 avril 2017) La CIA savait dès l'été 2016 que Moscou aidait Donald Trump pour qu'il soit élu à la présidence des USA. (Jeudi 6 avril 2017) L'administration du président Donald Trump a une nouvelle fois fait appel de la suspension du décret migratoire. (Jeudi 30 mars 2017) Un juge fédéral de Hawaï a étendu le blocage du décret migratoire de Donald Trump. (Jeudi 30 mars 2017) Une pétition pour que Melania Trump aille vivre à la Maison Blanche ou paye pour sa sécurité à New York a déjà récolté plus de 225'000 signatures. (Mercredi 29 mars 2017) A la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, les Tohono O'odham invoquent leur totem, l'aigle, contre le mur de Trump. (Mardi 28 mars 2017) Les Tohono O'odham craignent que le mur ne menace de couper leur territoire en deux. (Mardi 28 mars 2017) Ils sont environ 3000, reconnus comme une nation autonome par les Etats-Unis, et leur terre s'étend de l'Arizona à l'Etat de Sonora, au Mexique. (Mardi 28 mars 2017) Les tensions entre républicains se sont révélées au grand jour lors du vote sur le projet de réforme du système de santé Obamacare. Un politologue estime que Donald Trump va avoir de la peine à gérer ces dissensions. (Dimanche 26 mars 2017) Donald Trump a subi une lourde défaite politique vendredi, y compris auprès de son camp, avec la mise en échec de son projet phare de réforme du système de santé. Il a renoncé à faire voter son texte. Même s'il vante souvent ses talents de négociateurs, il n'a pas su convaincre sa majorité républicaine au Congrès, pourtant confortable. Mettant à mal une autre promesse électorale, son décret limitant l'immigration en provenance de certains pays musulmans a en effet été bloqué deux fois par la justice, le 4 février, puis le 15 mars. L'administration du président Donald Trump a fait appel de cette décision du Maryland et promis d'aller jusque devant la Cour Suprême, si nécessaire. (Image d'illustration) L'affaire Flynn peut aussi être vue comme un revers de début de présidence: le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn s'est vu poussé à la démission, le 13 février, après des révélations sur des contacts inappropriés avec la Russie. (Image d'illustration) Les soupçons de collusion entre l'entourage présidentiel et des responsables russes a d'ailleurs terni les premiers pas du 45e président américain. Le directeur du FBI a confirmé, le 20 mars, l'existence d'une enquête depuis juillet 2016 sur une éventuelle «coordination» entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et le gouvernement russe. Des accusations qualifiées de «fake news» par Donald Trump, mais qui nuisent à sa crédibilité. (Image d'archive) La Chambre des représentants n'a pas voté jeudi 23 mars sur un projet de détricotage de l'Obamacare. Ce report du vote à vendredi marque un revers pour Donald Trump. (Vendredi 23 mars 2017) Le magnat israélo-américain de l'audiovisuel Haim Saban, créateur de la saga des «Power Rangers», a été décoré mercredi d'une étoile sur le célèbre «Walk of Fame» à Hollywood. Il a profité des honneurs pour fustiger la politique anti-immigration du président Trump. (Mercredi 22 mars 2017) Les musulmans sont mobilisés contre le nouveau décret migratoire de Donald Trump, mais craignent une montée de l'islamophobie. (Dimanche 19 mars 2017) L'Allemagne «doit d'énormes sommes d'argent» à l'Otan et aux Etats-Unis qui lui «fournissent une défense très puissante et très coûteuse», a affirmé samedi sur Twitter le président américain Donald Trump, au lendemain d'une rencontre avec Angela Merkel. (Samedi 18 mars 2017) Un juge fédéral de Hawaï a décidé de bloquer pour l'ensemble des Etats-Unis la nouvelle mouture du décret anti-immigration de Donald Trump. (Mercredi 15 mars 2017) Des élus spécialisés dans le renseignement au Congrès américain ont affirmé ne pas disposer de preuves soutenant les accusations de mise sur écoutes lancées par le président américain Donald Trump contre son prédécesseur Barack Obama. (Mercredi 15 mars 2017) Plusieurs Etats démocrates accentuent leurs efforts judiciaires visant à suspendre le nouveau décret anti-immigration qui doit entrer en vigueur jeudi. (Lundi 13 mars 2017) Le président de la Fifa, Gianni Infantino, a mis en garde jeudi le président des Etats-Unis Donald Trump au sujet de son décret anti-immigration, qui pourrait rendre impossible une organisation de la Coupe du monde 2026 par les Etats-unis. (Jeudi 9 mars 2017) Des milliers de Centraméricains préfèrent demander l'asile au Mexique plutôt que d'affronter la politique migratoire de Trump. (Jeudi 9 mars 2017) Aucun élément ne permet d'étayer les soupçons de mise sur écoute de Donald Trump par Barack Obama, a déclaré le président de la commission du renseignement de la Chambre des représentants. (Mardi 7 mars 2017) Des médias avancent que Donald Trump aurait rencontré l'ambassadeur russe le 27 avril à Washington, mais la Maison Blanche perd la mémoire. (Mardi 7 mars 2017 - Image d'archive) Pour le sénateur Rand Paul, la nouvelle réforme de santé n'est rien d'autre qu'un «Obamacare light». Plusieurs conservateurs critiquent la mesure proposée par Trump. (Mardi 7 février 2017) Des manifestants pro et anti-Trump en sont venus aux mains à Berkeley. (Samedi 4 mars 2017) Donald Trump a accusé samedi son prédécesseur Barack Obama de l'avoir mis sur écoute dans une série de tweets, sans donner de détails ni de preuves. Il a reproché à l'ex-président d'être une «personne malfaisante (ou malade)». (4 mars 2017) Le ministre de la Justice va se déclarer incompétent dans toutes les investigations en cours ou à venir sur la Russie. (Jeudi 2 mars 2017) Plusieurs élus appellent à la démission du ministre de la Justice Jeff Sessions après des révélations du selon lesquelles il aurait été en contact avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis pendant la campagne. (Jeudi 2 mars 2017) Le chef des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, a mis en garde contre tout entrave dans les enquêtes sur les liens présumés entre Trump et Moscou. (Lundi 27 février 2017) Ildefonso Guajardo, ministre de l'Economie mexicain, prévient que son pays ne renégociera pas l'Aléna en cas de taxes américaines sur les produits mexicains. (Lundi 27 février 2017) L'ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad a écrit une lettre ouverte au président américain, auquel il reconnaît certaines vertus. (Dimanche 26 février 2017) Donald Trump a estimé que la capitale française n'était plus la même depuis les attentats de 2015. François Hollande l'a appelé à la retenue. (Samedi 25 février 2017) Depuis l'élection de Donald Trump, les Suisses semblent rechigner à suivre des cours de langue aux Etats-Unis. Une baisse de 15% a été enregistrée. (Jeudi 23 février 2017) Des dirigeants du monde entier, comme Donald Trump, propagent des discours de haine «diabolisant» certains groupes, une rhétorique «toxique» qui rend le monde plus dangereux, s'alarme Amnesty international. (Mercredi 22 février 2017) Milo Yiannopoulos, un rédacteur en chef de Breitbart News et grand défenseur de Donald Trump, a annoncé sa démission du site d'informations. (Mardi 21 février 2017) Des opposants à Donald Trump lors d'une manifestation à Los Angeles (Samedi 18 février 2017). Le vice-président américain Mike Pence avec le président du Conseil européen Donald Tusk, ce 20 février 2017. Cette visite a suscité une manifestation anti-américaine à Bruxelles. (lundi 20 février 2017) La visite du vice-président américain Mike Pence à Bruxelles a provoqué une levée de boucliers. Les Femen participent notamment à la manifestation pour montrer leur hostilité à la politique américaine. (lundi 20 février 2017) La politique américaine et la nouvelle administration Trump est notamment décriée à cause de décrets controversés pris dès les premiers jours de l'investiture du 45e président des Etats-Unis d'Amérique. (lundi 20 février 2017) Parmi les décrets controversés, l'emblématique décret migratoire, dit «anti-immigration» voire «anti-musulmans». Ce texte interdit l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays majoritairement musulmans, pendant 90 jours, et des réfugiés de toute nationalité pendant 120 jours. Un juge fédéral de Seattle a néanmoins temporairement bloqué ce décret.(lundi 20 février 2017) Le restaurant Oyamel, du célèbre chef José Andres, à Washington, a fermé ses portes pour protester contre la politique de Donald Trump. (Jeudi 16 février 2017) Plusieurs restaurants de la capitale, dont ceux du célèbre chef José Andrés, ont décidé de protester symboliquement contre le décret anti-migrants de Trump en fermant boutique le temps d'une journée. (Jeudi 16 février 2017) Le bureau d'éthique du gouvernement demande des sanctions contre Kellyanne Conway après que la conseillère de Trump a appelé à acheter les produits de sa fille Ivanka. (Mardi 14 février 2017) La décision du président américain d'interdire le financement d'ONG internationales qui soutiennent l'avortement touchera des millions de femmes et mettra des vies en danger, ont mis en garde mardi Bill Gates et son épouse Melinda. (Mardi 14 février 2017) La créatrice de mode Mara Hoffman a invité à son défilé les quatre fondatrices de la marche des femmes du 21 janvier. Elles ont lu un plaidoyer contre la politique de Trump. (Lundi 13 février 2017) Le gouvernement semble avoir écarté dans l'immédiat un recours devant la Cour suprême des Etats-Unis au sujet du décret migratoire. (Lundi 13 février 2017) La présidente chilienne Michelle Bachelet et son homologue argentin Mauricio Macri ont dénoncé «la xénophobie et le protectionnisme commercial», visant Trump sans le nommer. (Dimanche 12 février 2017) La Maison Blanche confirme sa volonté d'accélérer les expulsions de clandestins, après une première vague la semaine dernière. (Dimanche 12 février 2017) 20'000 personnes ont défilé à Mexico contre Donald Trump. Ils étaient des dizaines de milliers dans le pays. (Dimanche 12 février 2017) Les proches de Guadalupe Garcia de Rayos se mobilisent : cette mère de deux enfants nés aux Etats-Unis a été renvoyée au Mexique au lendemain d'une visite de routine qu'elle avait effectuée auprès des autorités migratoires à Phoenix, dans l'Arizona. (Jeudi 9 février 2017) Une partie de l'équipe de Tadashi Shoji et la première mannequin à ouvrir le défilé portaient le désormais fameux bandana blanc, symbole de solidarité et d'inclusion à la Fashion Week de New York (Jeudi 9 février 2017) Après Tommy Hilfiger mercredi, la marque Calvin Klein a décidé elle aussi de mêler mode et politique à l'ère Donald Trump, en appelant à porter un «bandana de la tolérance» lors de son défilé vendredi à la Fashion Week de New York. (Jeudi 9 février 2017) Un mannequin porte les couleurs des pays visés par le décret de Donald Trump, devant une Cour d'appel de San Francisco qui a décidé de maintenir la suspension du décret. (Jeudi 9 février 2017) Une proche conseillère de Donald Trump a provoqué jeudi une nouvelle controverse sur les conflits d'intérêts à la Maison Blanche en appelant à acheter les produits de la fille aînée du président, Ivanka, retirés de la vente par une grande enseigne. (Jeudi 9 février 2017) Le nombre de réservations de voyages vers les Etats-Unis a diminué de 6,5% par rapport à l'an dernier depuis la signature du décret anti-immigration de Donald Trump. (Mercredi 8 février 2017) Le basketteur Stephen Curry a fait part de son malaise après les déclarations favorables à Trump du patron d'Under Armour, son principal sponsor. (Mercredi 8 février 2017) Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères canadienne, a rendu visite à Rex Tillerson, son homologue américain, à Washington. Elle a prévenu qu'une taxe douanière sur les produits canadiens entraînerait des mesures similaires en retour (Mercredi 8 février 2017) Le président a pris la défense de sa fille Ivanka, dont les produits ont été boycottés par la chaîne de magasins de luxe Nordstrom. (Mercredi 8 février 2017) Le président étasunien Donald Trump a dénoncé mercredi une justice «politisée». Il s'exprimait alors que le sort de son décret migratoire, actuellement suspendu, est entre les mains de trois magistrats d'une cour d'appel de San Francisco. (Mercredi 8 février 2017) Une manifestante à San Francisco contre le décret anti-migrants de Donald Trump. (Mardi 7 février 2017) L'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême iranien, a estimé que le président américain Donald Trump, révélait «le vrai visage des Etats-Unis». (Mardi 7 février 2017) A West Palm Beach, en Floride, où Donald Trump passe le week-end avec sa famille, deux mille personnes ont défilé samedi soir à proximité de sa résidence de Mar-a-Lago. (Samedi 4 février 2017) A New York, où les manifestations anti-Trump sont devenues quasi-quotidiennes, quelque 3 000 personnes ont répondu à l'appel de la communauté homosexuelle pour témoigner de leur solidarité avec les musulmans. (Samedi 4 février 2017) La manifestation anti-Trump a rassemblé beaucoup de monde à Paris. (Samedi 4 février 2017) Plusieurs milliers de personnes se sont réunies samedi aux abords de l'ambassade des Etats-Unis à Londres. (Samedi 4 février 2017) A Berlin aussi, ils sont descendus dans la rue pour dénoncer le décret de Trump (Samedi 4 février 2017) La manifestation anti-Trump a rassemblé beaucoup de monde à Paris. (Samedi 4 février 2017) La numéro 2 du gouvernement suédois, Isabella Lövin, a publié vendredi une photo d'elle signant un projet de loi Climat entourée uniquement de collaboratrices. Une mise en scène rappelant un cliché critiqué du président américain Donald Trump. (Vendredi 3 février 2017) A défaut de pouvoir atteindre le président américain, l'opposition démocrate lui met des bâtons dans les roues en s'attaquant à son équipe. (Vendredi 3 février 2017) Le président américain Donald Trump a menacé jeudi de couper les financements fédéraux de l'université de Berkeley, où des manifestants ont violemment protesté la veille contre la venue d'un éditorialiste du site d'extrême droite Breitbart. (Jeudi 2 février 2017) Le mur frontalier entre les Etats-Unis et le Mexique devrait être construit d'ici deux ans, a estimé mercredi soir le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, John Kelly. (Jeudi 2 février 2017) «Il aurait été plus prudent d'attendre de voir quelle sorte de président il deviendrait avant de demander à la reine de l'inviter. Maintenant, elle se retrouve dans une situation très difficile», estime l'ancien diplomate Lord Ricketts, ce mardi 31 janvier 2017. Une pétition signée par plus de 1,5 million de personnes demande au gouvernement britannique d'annuler la visite d'Etat de Donald Trump prévue en 2017 au Royaume-Uni, ce que la première ministre Theresa May a exclu lundi 30 janvier 2017. Ici à l'image, une manifestante brandit la photo probante du passé trouble de famille royale avec le régime nazi: il s'agit du duc de Windsor et de son épouse lors de leur rencontre avec Adolf Hitler en 1937. (mardi 31 janvier 2017) A Londres, une visite d'Etat de Donald Trump est agendée pour 2017. Elle suscite la controverse. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Londres et à travers le pays lundi soir pour appeler la première ministre Theresa May à l'annuler, ce qu'elle a exclu. (lundi 30 janvier 2017) Au lendemain du décret dit «anti-musulmans» et «anti-migrants» signé par Donald Trump et interdisant pour 90 jours l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays musulmans jugés dangereux (Irak, Iran, Yémen, Soudan, Libye, Somalie, Syrie), plusieurs manifestations ont eu lieu en signe de contestation dans le monde, dont ici à Londres où des dizaines de protestataires ont battu le pavé. (lundi 30 janvier 2017) «Etes-vous prêts à secouer le monde? Bienvenue dans la révolution de l'amour», a déclaré sur scène la chanteuse. (Samedi 21 janvier 2017) Madonna a surpris les manifestantes en les rejoignant lors de la« Marche des femmes contre Trump». (Samedi 21 janvier 2017) Une femme enlace sa fille pendant une marche de protestation contre l'investiture de Donald Trump en tant que nouveau président des Etats-Unis. (Samedi 21 janvier 2017) Les protestations contre l'arrivée de Donald Trump au pouvoir continuaient partout aux Etats-Unis et dans nombre d'autres pays, ce samedi 21 janvier 2017. Bonnets roses sur la tête, des milliers de personnes, dont une écrasante majorité de femmes, convergeaient samedi matin vers le centre de Washington. Leur objectif: manifester contre le nouveau président étasunien Donald Trump, investi la veille pour quatre ans. (Samedi 21 janvier 2017) A Londres, de nombreuses personnes ont défilé dans les rues pour manifester contre Trump. A Paris également, la mobilisation a été grande pour se dresser contre le sexisme du président américain. L'unique «Marche des femmes pour la dignité» organisée en Suisse a rassemblé quelque 2500 personnes, hommes et femmes de tous âges, samedi à Genève. (Samedi 21 janvier 2017) Par -2 degrés, le défilé est passé de la rive droite de la rade à la rive gauche, tandis que des automobilistes ont manifesté leur soutien en klaxonnant. (Samedi 21 janvier 2017) «Des ponts pas des murs», «Désobéissance», «La résistance est un devoir quand l'injustice devient la loi» ou encore «Le changement climatique est réel» pouvait-on lire en anglais sur les pancartes brandies par les participants. (Samedi 21 janvier 2017) Des milliers de personnes, hommes et femmes confondus, ont défilé samedi pour protester contre le mépris de Donald Trump envers les femmes. Ici à Prague. (samedi 21 janvier 2017) Quelque 600 marches sont annoncées, dont une à Genève. Ici celle de Prague. (samedi 21 janvier 2017) A Amsterdam. (samedi 21 janvier 2017) A Amsterdam. (samedi 21 janvier 2017) A Bangkok, en Thaïlande. (samedi 21 janvier 2017) A Bangkok en Thaïlande. (samedi 21 janvier 2017) A Kolkata, en Inde. (samedi 21 janvier 2017) A Sydney et Melbourne, en Australie, mais également à Wellington et à Auckland, en Nouvelle-Zélande, des opposants au nouveau président américain ont commencé de protester contre le mépris montré régulièrement envers les femmes par Donald Trump. (21 janvier 2017) Ici à Sydney. (21 janvier 2017) Ici à Sydney. (21 janvier 2017)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je suis convaincue que c'est un fasciste»: l'élue démocrate Ilhan Omar a répondu jeudi à Donald Trump au lendemain d'un meeting de campagne du président américain où elle a été violemment prise pour cible par ses supporters.

«Il ne s'agit pas de moi, il s'agit de notre combat pour ce que devrait réellement être notre pays», a lancé l'élue du Minnesota (nord), fille de réfugiés somaliens, à laquelle M. Trump a conseillé de «retourner» dans son pays d'origine.

Le jeune femme de confession musulmane, dont les déclarations sur Israël il y a quelques mois ont provoqué une vive polémique, a dénoncé avec force la volonté de M. Trump de faire taire «le débat démocratique et les divergences d'opinions».

«Renvoyez-la! Renvoyez-la!», ont scandé mercredi soir en Caroline du Nord des centaines de partisans du milliardaire républicain, galvanisés par ce dernier lors d'un meeting «Make America Great Again». A 473 jours de l'élection, ce meeting de Greenville a peut-être marqué un tournant.

Vague d'indignation

Face au tollé, le milliardaire septuagénaire a tenté jeudi, sans convaincre, de prendre ses distances avec cette séquence qui a provoqué une vague d'indignation à travers les Etats-Unis. «Cela ne m'a pas plu. Je ne suis pas d'accord avec cela», a-t-il déclaré, assurant --contre toute évidence-- avoir essayé d'interrompre ces chants en reprenant rapidement la parole.

Debout derrière un podium portant le sceau présidentiel, il n'a, à aucun moment, tenté de calmer la foule, écoutant sans dire un mot ce nouveau slogan qui fait écho, dans un autre registre, aux célèbres «Enfermez-la!» scandés en 2016 concernant la candidate démocrate Hillary Clinton.

Pointes ironiques à l'appui, il a égrené les noms des quatre élues démocrates issues de minorités qu'il attaque avec violence depuis quatre jours. Dans une ambiance électrique, il a multiplié les piques.

S'il veut rester à la Maison Blanche quatre ans de plus, Donald Trump devra rééditer l'exploit de 2016 quand il a remporté sur le fil trois Etats-clés: Michigan, Pennsylvanie, Wisconsin.

Après deux années et demi chaotiques, il aurait pu, comme l'espéraient certaines voix conservatrices, opter pour une forme de présidentialisation. Il a fait le choix inverse: souffler sur les braises des tensions raciales pour s'assurer le soutien de son socle électoral, très majoritairement blanc.

«Ignoble et lâche»

«Il a besoin que son électorat de 2016 se mobilise, de toutes les voix sans exception. Il pense que c'est la bonne stratégie pour les électriser», résume Wendy Schiller, qui enseigne les sciences politiques à Brown University. Selon elle, «le risque est qu'il mobilise sa base électorale mais, ce faisant, mobilise aussi avec force la base électorale démocrate».

Pour l'heure, Donald Trump fonce. Et durcit chaque jour un peu plus sa rhétorique, répétant à l'envi sa nouvelle ligne d'attaque: «Ils n'aiment pas notre pays. Vous savez quoi? S'ils ne l'aiment pas, dites-leur de le quitter!»

«Voter pour un démocrate en 2020, quel qu'il soit, c'est voter pour la montée en puissance du socialisme radical, la destruction du rêve américain et, pour le dire clairement, la destruction de notre pays», a-t-il conclu mercredi soir, des propos peu communs dans la bouche d'un président américain. La séquence a suscité l'indignation dans le camp démocrate.

«C'est ignoble. C'est lâche. C'est xénophobe. C'est raciste. Cela souille la fonction présidentielle», a réagi la sénatrice démocrate Kamala Harris, candidate à la succession de Donald Trump.

De très rares voix républicaines

Reste la question de l'attitude du parti républicain. La réaction est, pour l'heure, la même qu'à chaque polémique aux accents xénophobes déclenchée par l'ancien homme d'affaires de New York: quelques voix s'élèvent pour exprimer leur indignation mais les ténors du parti font bloc, minimisant les propos ou faisant mine de regarder ailleurs.

Jeudi matin, un élu modéré du Grand Old Party a fait entendre sa différence: Adam Kinzinger. «Je suis en désaccord profond avec l'extrême gauche et j'ai été écoeuré par leur ton», a tweeté le jeune élu de l'Illinois. «Mais je me suis réveillé ce matin écoeuré: les slogans "Renvoyez-la!" sont répugnants et feraient trembler nos pères fondateurs».

Une autre voix, celle d'Anthony Scaramucci, qui fut éphémère directeur de la communication de la Maison Blanche, s'est faite entendre.

Jugeant les tweets présidentiels «racistes et inacceptables», il l'a mis en garde: «Le président doit comprendre que s'il continue dans cette voie, un bloc d'électeurs va se détacher à la manière d'un iceberg qui se brise et s'éloigne».

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Hulot le 18.07.2019 23:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Revoir l'Histoire!

    Je vois que Trump est en bonne compagnie ! Il y a plein de racistes en Suisse aussi d'après les commentaires qu'on peut lire sur 20 Minutes ! Je vous rappelle que tous les Américains sont des descendants d'immigrés !

  • G. Compris le 18.07.2019 20:53 Report dénoncer ce commentaire

    Excellent exemple

    Pour comprendre l'esprit intolérants des immigrés islamistes. Ils ne s'adaptent pas, ils détruisent nos coutumes. Ils ne fuient ni la guerre, ni les désordres, ils les apportent chez nous. Et tout ça au nom de la paix et de la tolérance. Quels hypocrites!

  • tony le 19.07.2019 10:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mauvaise cible!

    Y a pire que les usa et trump. Prenons l arabie saoudite! Ce pays n est pas democratique, decapite a tours de bras, ne tolere aucune autre religion que la leur, anti gays, femme, etc.. et pas un journaliste ni un politicien pour les condamnes? Mais que font les ong, l onu, croix rouge, amnesty?

Les derniers commentaires

  • Mickey Maousse le 21.07.2019 17:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réflexion religieuse

    Shafique Keshavjee: «La violence trouve une justification dans le Coran» L'islam n'est pas qu'une religion, mais un projet politique, avance Shafique Keshavjee dans son nouveau livre polémique, «L'islam conquérant». A la lumière des textes fondateurs, il veut montrer que l'islam porte une vision hégémonique contraire aux valeurs occidentales! Faut-il craindre l'islam? A vous de répondre !

  • Youssef Bensimon le 21.07.2019 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une afghane chez Belzébuth qui vous salue

    L'islam, quelle belle doctrine d'amour, de tolérance, de respect pour les autres religions et d'effort d'intégration! J'en ai les larmes aux yeux! Merci Mahomet d'inspirer tes adeptes qui suivent à la lettre tes consignes!

  • Youssef le 21.07.2019 11:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une kamikaze en Afghanistan qui vous attend en enf

    L'islam, quelle belle doctrine d'amour, de tolérance, de respect pour les autres religions et d'effort d'intégration! J'en ai les larmes aux yeux! Merci Mahomet d'inspirer tes adeptes qui suivent à la lettre tes consignes!

  • Blerim Bachkum le 19.07.2019 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Balayer dvt votre porte

    Parfois c'est celui qui dit qui est...

    • Mirelb Mukhcab le 20.07.2019 01:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Blerim Bachkum

      Très mature comme réflexion! Digne de mon fils de 7 ans!

  • Frédéric Barberousse le 19.07.2019 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Femme à surveiller

    Lorsque l'on désire provoquer en portant un costume de carnaval toute l'année, on s'expose à des critiques! Tu te fais accueillir chez ton hôte tu respectes ses traditions et tu fais profil bas! Je vous rappelle que ce sont les salafistes qui imposent le port du voile, les musulmans modérés passent inaperçus et sont respectueux !

    • Simon le 19.07.2019 20:29 Report dénoncer ce commentaire

      @Frédéric Barberousse

      C'est faux, les musulmanes modérées peuvent porter le voile aussi bien que les islamistes. J'ai la chance de cotoyer de nombreuses femmes voilées tous les jours et aucune n'est islamiste. Il n'est justifié de demander à quelqu'un changer d'habillement que si cela pose un soucis aux personnes qui l'entourrent. En l'orccurrence, je ne vois pas en quoi le port du voile peut poser un problème dans le cas d'Ilhan Omar. Il ne l'empêche en rien d'exercer ses fonctions. Elle accomplit ses devoirs d'élue du peuple avec excellence. Aucune tradition Américaine ne va à l'encontre du port du voile.

    • dd le 20.07.2019 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Simon

      Faut, ont demandent au chrétiens de ne pas exposer à la vue de la société leurs signes d'appartenance religieuse, mais les musulmans eux le peuvent chercher lereurs ? Si je vais dans certains pays musulmans et que j'applique pas leurs volontés je vais sûrement être réprimandé voire emprisonné au pire tué. A bon entendeur.

    • Simon le 20.07.2019 14:46 Report dénoncer ce commentaire

      @dd

      Vous prenez les pires dirigeants islamistes en exemple, en modèle pour interdire le voile. C'est vraiment triste. Si vous preniez plutôt exemple sur Ilhan Onar, vous seriez quelqu'un d'ouvert, de tolérant et plein de bienveillance pour les minorités et les opprimés quelques soient leurs appartenances religieuses, sexuelles, de genre,... . Vous pouvez devenir quelqu'un de meilleur.

    • dd le 20.07.2019 15:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Simon

      Vous connaissez la personne en question personnellement ?

    • Simon le 20.07.2019 17:00 Report dénoncer ce commentaire

      pour dd

      Je ne connais pas Ilhan Omar personnellement si c'est votre question mais je me suis informé sur ses actions, ses engagement, ses combats,... et c'est exactement ce qui en ressort. Quelqu'un d'ouvert, de tolérant et pleine de bienveillance pour les minorités et les opprimés quelques soient leurs appartenances religieuses, sexuelles, de genre,... . Ce que disent Fox News et Donald Trump sur Ilhan Omar est faux. Tout comme les plus de 10000 mensonges en moins de 900 jours que Trump a accumulé. Cherchez "trump lies count" et vous verrez. C'est juste une diversion.

    • dd le 20.07.2019 20:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Simon

      Monsieur pour votre information je ne suis pas pour la personnalité du président et sa façon de diriger son pays, mais je ne suis pas non plus pour une députée qui manque de diplomatie, il y a d'autres façon de dire son mécontentement sans mélanger politique et religions. Concernant les informations des médias il y a du vrais et du faut alors la prochaine fois Monsieur analysez les informations avant de faire la morale et critiquer l'avis des autres ainsi vous deviendriez meilleures. A bon entendeur.

    • Simon le 20.07.2019 20:38 Report dénoncer ce commentaire

      Pour @dd , Simon

      Je suis ravi d'apprendre que vous ne soyez pas pour la personnalité du Président Américain et que vous appréciez l'approche diplomatique. Ilhan Omar ne mélange pas politique et religion. Vos généralités sur les médias et l'analyse de leurs informations s'appliquent à vous. Vous demandez à ce qu'on demande aux femmes musulmanes de ne pas porter de voile. Cette demande n'est pas respectueuse des libertés ni de la personne d'Ilhan Omar. En faisant cette demande, vous appliquez les mêmes principes de privation de liberté que les pays extrêmistes dont vous parlez. Ma réponse est en conséquence.

    • dd le 20.07.2019 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Simon

      Monsieur étant connaisseur de cette religion éclairé moi. Est-il écrit dans le Coran l'obligation au femme de se soumettre a et a porter le voile. Je connais quelques musulmane qui ne porte pas le voile et cela ne les déranges pas elle sont portantes pratiquantes. Alors pourquoi cette obligation d'après vous.

    • Youssef le 20.07.2019 22:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @dd

      Il n'y en a aucune! Aucun verset ne mentionne le port du voile! Seuls les salafistes obligent leurs femmes ( pluriel volontaire). Les autres le portent pour provoquer et montrer que l'islam gagne du terrain grâce à leur ventre!

    • Simon le 20.07.2019 22:36 Report dénoncer ce commentaire

      Pour @dd et merci pour votre question

      Je ne me suis pas posé en expert de l'islam mais je peux répondre à votre question que j'apprécie sincèrement. Le port du voile n'est qu'une question d'interprétation. La contradiction entre l'obligation dans certains pays extrémistes et le choix de vos amies (duquel je me réjouis) vient de l'ambiguïté dans ces écrits. Ça n'empêche qu'Ilhan Omar ne porte pas le voile par obligation imposée par son père ou son frère (si elle en a un) comme elle l'a expliqué et comme beaucoup semblent le penser. C'est purement son choix dans sa pratique de l'islam.

    • Non Mais le 21.07.2019 01:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Simon

      Il ne la connaît même pas et il nous bassine sur cet article avec ces kyrielles de messages à caractère de propagandes!

    • xoxo le 21.07.2019 04:36 Report dénoncer ce commentaire

      @Youssef

      Le voile n'est absolument pas porté par provocation, c'est Faux. C'est ce que l'extrême-droite aime bien faire croire. Les femmes voilées dans les pays libres de contraintes le sont par conviction dans leur foi et ça les regarde. Rien ne justifie de forcer quelqu'un à s'habiller autrement que comme il ou elle le souhaite tant que ce n'est pas insultant envers quiconque ni que ça l'empêche de faire son travail. Ilhan Omar a parfaitement le droit de porter son voile et ne le fait bien sûr pas par provocation mais par conviction dans sa foi. C'est un choix personnel.

    • Fernando le 21.07.2019 09:56 Report dénoncer ce commentaire

      @Non Mais

      Les kyrielles de messages de propagande viennent plus des intolérants d'extrême-droite dans les commentaires de cet article. C'est courageux d'essayer de rétablir un peu la vérité. Vous non plus vous ne la connaissez pas et je n'ai pas besoin de vous le demander pour le savoir.

    • Brassens Dupoil le 21.07.2019 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fernande

      Quand je vous Fernand, je fais quoi d'après toi?

    • Youssef le 21.07.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fernande

      La droite n'a rien à voir! Lutter contre de la propagande religieuse sanguinaire qui provoque des attentats dans le monde entier en massacrant des innocents est un devoir citoyen !

    • Youssef le 21.07.2019 10:29 Report dénoncer ce commentaire

      @Fernsnde

      La droite n'a rien à voir! Lutter contre de la propagande religieuse sanguinaire qui provoque des attentats dans le monde entier en massacrant des innocents est un devoir citoyen !

    • Putaindecorrecteur Automatique le 21.07.2019 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Brassens Dupoil

      Quand je vois Fernande, je fais quoi d'après toi?

    • P.tain De Correcteur le 21.07.2019 11:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Brassens Dupoil

      Quand je vois!,

    • Youssef Laverité Sijemens le 21.07.2019 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @xoxo

      En Iran, en Arabie, Yémen, etc. Dans tous ces pays fanatiques si une femme se promène dans la rue sans foulard, elle est immédiatement mise en prison et reçoit des coups de bâton ! Donc elle a le choix d'après toi? Et après ça xoxo tu peux encore ramener ta fraise? En Europe, aux USA dans tous les pays civilisés, les femmes font uniquement de la provocation! Aucune obligation dans le coran!