Parc animalier

10 février 2017 10:57; Act: 10.02.2017 18:34 Print

Pour protéger ses rhinos, l'Inde tue ses braconniers

par Marion Moussadek - Le parc national Kaziranga, sur le bord est de l'Himalaya, a adopté une méthode radicale pour préserver sa faune.

Voir le diaporama en grand »
Le parc national Kaziranga abrite un grand nombre d'espèces menacées comme le tigre, l'éléphant, le buffle d'eau sauvage et l'ours, ainsi que des espèces aquatiques comme le dauphin du Gange. C'est une aire importante pour les oiseaux migrateurs. La contribution du parc à la sauvegarde du rhinocéros unicorne de l'Inde au bord de l'extinction à l'aube du XXe siècle a permis de reconstituer la plus importante population de cette espèce, ce qui est une réussite spectaculaire en matière de conservation. En avril 2016, la duchesse de Cambridge et le prince William s'étaient rendus dans ce parc. Kate avait pu apprécier de caresser l'espèce rare de rhinocéros unicorne que recèle ce parc national classé patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1985. Le prince William avait également pu apprécier les atouts de cette réserve naturelle en nourrissant un bébé éléphant. La princesse Kate avait fait de même en nourrissant, elle, un bébé rhinocéros. Dix-huit d'entre eux ont été tués en 2016 par des braconniers, contre 27 deux ans plus tôt. Le couple royal avait fort apprécié sa visite dans cette région d'Inde. Ils avaient rencontré des enfants indiens à l'occasion de l'ouverture d'un parc animalier et d'attractions dans la région. Mais les cornes de rhinocéros valent plus cher que l'or en Inde. Le braconnage est intense dans ce parc: environ 30 d'entre eux sont tués chaque année. En effet, au Vietnam et en Chine, les cornes de rhinocéros sont revendues comme un remède miracle pour nombre de maladies dont des cancers ou encore des dysfonctionnements érectiles. Le rhinocéros unicorne d'Inde a beau n'avoir qu'une corne, il est réputé encore plus fort et plus puissant que ses autres comparses. Devant l'ampleur du braconnage, les gardes forestiers ont été armés. Ici, Mukeshwar Barpatra montre son arme dans sa cabane de garde du parc national Kaziranga. Mais il y a désormais plus de braconniers tués que de rhinocéros tués, alerte ce 10 février 2017 le correspondant de la BBC en Asie du sud-est. En 2015, 23 braconniers ont été tués au parc national de Kaziranga qui accueille 170'000 visiteurs par an.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est l'une des dernières zones de l'Inde du nord qui n'aient pas été modifiées par l'homme. Le parc national Kaziranga, qui abrite la plus importante population de rhinocéros unicornes du monde, est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1985. Dans un pays où la corne de rhino se vend jusqu'à 6000 dollars les 100 grammes, soit plus cher que l'or, il a fallu organiser sérieusement la défense des animaux, braconnés à tour de bras dans cette réserve naturelle.

Et pour ce faire, les Indiens ont un remède radical: les gardes forestiers ont été armés. Le gouvernement régional a mis en place une législation sur mesure qui garantit aux hommes qui tueraient les braconniers une solide protection pour ne pas être traînés devant les tribunaux pour homicide, nous apprend la BBC. Ainsi, si en 2012, un seul braconnier présumé y a laissé sa peau, en 2015, ce sont pas moins de 23 hommes chassant les rhinos qui ont été tués, selon des chiffres rapportés par la BBC mais transmis par le parc national. Contre 17 rhinocéros braconnés cette année-là.

Et de noter: «Des villageois innocents, du peuple tribal pour la plupart, ont été pris dans le conflit». Pour le directeur du parc, interrogé par la BBC, il est difficile de traquer les bons braconniers car «les gangs recrutent des autochtones pour qu'ils les aident à pénétrer dans le parc mais ceux qui tuent vraiment les rhinocéros viennent des Etats voisins». Deux gardes témoignent qu'ils doivent toutefois faire une sommation avant de tirer, puis tenter de les arrêter pour «obtenir des informations sur les gangs de braconniers».

Bavures

Toujours est-il que 50 braconniers présumés ont été tués ces 3 dernières années. Parmi eux, Goanburah, un jeune handicapé qui gardait les deux vaches de la famille. Son père témoigne: «Il pouvait tout juste mettre lui même ses pantalons ou ses chaussures. Tout le monde le connaissait ici car il était handicapé.» Son père pense que son fils s'est égaré dans le parc - qui n'est pas clos - et que les gardes l'ont tué par erreur. Un enfant de 7 ans, qui a reçu une balle des gardes dans la jambe droite, ne peut plus marcher depuis, malgré des douzaines d'opérations chirurgicales. Le parc a reconnu son erreur et a indemnisé sa famille:3000 dollars.

Quelque 170'000 visiteurs affluent chaque année dans le parc Kaziranga, principale attraction touristique de la région. En avril 2016, le couple royal William et Kate s'y était rendu.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Maurice la Frite le 10.02.2017 12:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin !

    Il ne faut pas se réjouir de la mort, mais c'est une bonne décision pour combattre ces braconniers

  • Richard le 10.02.2017 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vraie justice

    Avec un remède comme ça, plus de problèmes de récidivistes.

  • Chris le 10.02.2017 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je vote pour

    C'est une très bonne solution qui devrait être répondu dans plusieurs parcs et endroits, on éviterait ainsi des chasseurs comme ce dentiste qui a tué ce fameux lion

Les derniers commentaires

  • véronique dupont le 14.02.2017 19:45 Report dénoncer ce commentaire

    Oeil pour oeil ...

    C'est L'IDEE ! à adopter partout ! Comme dit Richard, pas de récidive ! Je suis pour !!!

  • diane le 12.02.2017 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    aider à changer les mentalités!

    la peine de mort n'a jamais dissuadé les truands ni fait diminuer le taux de criminalité c'est prouvé! Il y a toujours des plus kamikazes que d'autres, des fous d'adrénalines, des plus immoraux etc... L'appât du gain mène l'homme.par contre on peut faire évoluer les croyances stupides, démontrer scientifiquement l'inefficacité de cette poudre voir même sa nocivité, il y a des substituts brefs des solutions au service de l'homme et qui ne génèrent pas de haine.

  • les animaux le 11.02.2017 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    utopie

    interdire ne sert a rien ! il y aura toujour des gents qui voudront contourner les lois ! je pense que des elevage de tout ses animaux serai une bonne chose et pour ses personne qui n arrive pas a bander sans leur poudre de rinos ou corne d elepants , ils pourront en acheter legalement apres la mort naturel de l animal

  • Truc le 11.02.2017 03:53 Report dénoncer ce commentaire

    Allons s'amuser

    Je verrais bien survoler la zone des UH-1H Huey avec des M60 pour tirer a vue les hommes armé

  • Ernest Lebel le 10.02.2017 19:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne action

    On peut faire des donations pour payer les munitions ? Toujours plus intelligent que de parrainer un tigre ou un lion...