Interview

01 février 2011 16:21; Act: 01.02.2011 16:33 Print

Poutine à Naomi Campbell: «Je ne suis pas un dur»

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a confié dans une interview au top-modèle britannique Naomi Campbell qu'il y avait des hommes plus durs que lui en Russie.

Voir le diaporama en grand »
«Bon anniversaire, M. Poutine!», peut-on lire sur la couverture du calendrier tiré à 50'000 exemplaires. Chaque mois, une étudiante adresse un petit mot sympa au premier ministre russe. En janvier: «Vladimir Vladimirovitch, si seulement tout le monde avait un tel homme» (traduction littérale) En février: «Vladimir Vladimirovitch, que diriez vous d'une troisième fois?» (en référence à ses mandats politiques) En mars: «Vladimir Vladimirovitch, vous avez maîtrisé les feux de forêt, mais moi je brûle encore!» En avril: «Vladimir Vladimirovitch, tu es le meilleur!» En mai: «Vladimir Vladimirovitch, je t’aime!» En juin: «Vladimir Vladimirovitch, un petit «Kalina»?» (en référence à la Lada Kalina que Vladimir Poutine a récemment conduite) En juillet: «Vladimir Vladimirovitch, voulez-vous me prendre comme co-pilote?» En août: «Vladimir Vladimirovitch, qui d’autre si ce n’est pas vous?» En septembre: «Vladimir Vladimirovitch, au fil des ans, vous vous bonifiez» En octobre: «Vladimir Vladimirovitch, vous: mon premier» En novembre: «Vladimir Vladimirovitch, je n'ai pas besoin d'une cloche. C'est vous que je veux» En décembre: «Vladimir Vladimirovitch, je tiens à vous féliciter personnellement. Appellez le 8-925-159-17-28» En réponse à ce calendrier d'étudiantes déclarant leur amour à l'homme fort du pays, d'autres élèves de la même université ont réalisé le leur nettement moins consensuel. «Qui a tué Anna Politkovkaïa?», «Quand libère-t-on Khodorkovski?», «Quid de la liberté de manifester?»: ce deuxième groupe d'étudiantes russes pose «quelques questions», la bouche scotchée, sur un calendrier publié jeudi à Moscou pour l'anniversaire de Vladimir Poutine.

Poutine a tressé des lauriers à des étudiantes qui avaient posé dénudées sur un calendrier pour son anniversaire.

Sur ce sujet
Une faute?

«Je ne suis pas un dur», a déclaré M. Poutine en évoquant une balade qu'il a faite en side-car pour se rendre à un rassemblement de Harley-Davidson en Ukraine l'été dernier.

«Ces gars-là, eux, sont des durs», a ajouté l'homme fort de Russie dans cet entretien pour la version anglaise du magazine glamour GQ parue cette semaine.

Naomi Campbell a rencontré Vladimir Poutine en marge d'un sommet international consacré à la protection du Tigre, en novembre dernier à Saint-Pétersbourg.

Interrogé sur la publication en Russie en octobre dernier d'un calendrier érotique où 12 étudiantes d'une université de Moscou ont posé en dessous aguicheurs pour son 58e anniversaire, le chef du gouvernement russe s'est montré très enthousiasmé.

Poutine aime beaucoup les filles

«J'aime beaucoup les filles, elles sont très jolies», a commenté M. Poutine, saluant leur «courage» dans un pays comme la Russie où «critiquer les gens au pouvoir est à la mode».

«Les filles sur le calendrier érotique n'avaient pas peur. En tant qu'étudiantes en journalisme, elles ne pouvaient pas ignorer ce qu'on aurait pu leur dire après qu'elles aient fait cela», a estimé M. Poutine.

Le Premier ministre a accepté de parler à Naomi Campbell, dont le compagnon est l'homme d'affaires russe Vladislav Doronine, car elle a manifesté de l'intérêt pour le projet de protection des tigres et s'est impliquée dans l'organisation du sommet de Saint-Pétersbourg, a indiqué le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov.

Auparavant, la top-modèle avait interviewé pour GQ le président vénézuélien, Hugo Chavez, un ami de M. Poutine.

(afp)