Russie-Etats-Unis

27 juillet 2018 15:26; Act: 27.07.2018 16:25 Print

Poutine se dit «prêt à se rendre à Washington»

L'annonce du président russe intervient quelques jours après sa rencontre très critiquée avec son homologue américain à Helsinki.

Voir le diaporama en grand »
«Aucun président n'a été aussi ferme que moi sur la Russie (...). Et je pense que le président Poutine le sait mieux que quiconque», a déclaré Donald Trump à l'occasion d'une réunion de son équipe à la Maison Blanche mercredi. Le président américain Donald Trump a entamé lundi à Helsinki un sommet historique avec Vladimir Poutine en affichant son espoir d'aboutir à une relation «extraordinaire» avec son homologue russe. (16 juillet 2018) Rencontre Poutine-Trump. (Helsinki, 16 juillet 2018) Virile poignée de mains entre Trump et Poutine. (Helsinki, 16 juillet 2018) Le président russe Vladimir Poutine est arrivé lundi à Helsinki pour son premier sommet bilatéral, très attendu, avec son homologue américain Donald Trump. L'avion du président russe s'est posé à 10H00 GMT à l'aéroport international de la capitale finlandaise. La voiture de Poutine dans les rues d'Helsinki. Des milliers de badauds étaient présents à Helsinki pour voir les deux présidents. Les couples présidentiels finlandais et américain. Donald et Melania Trump ont commencé la journée par un petit-déjeuner avec le président finlandais Sauli Niinistö et son épouse Jenni Haukio. La présence de Trump en Finlande a suscité de vives oppositions. Comme celle du groupe environnemental Greenpeace qui a posé un énorme poster sur l'église Kallio de la ville. Des manifestants ont aussi protesté contre la venue de Poutine. Une immense affiche milite pour les libertés de la presse au Music Center d'Helsinki. Ukraine, Syrie, accusations d'ingérence russe dans l'élection américaine: malgré des compliments mutuels, les points de frictions restent nombreux entre Vladimir Poutine et Donald Trump avant leur premier sommet bilatéral prévu le 16 juillet à Helsinki

Sur ce sujet
Une faute?

Vladimir Poutine s'est dit vendredi «prêt à se rendre à Washington» pour rencontrer Donald Trump et a assuré avoir invité le président américain à Moscou, après un premier sommet qui a provoqué un torrent de critiques aux Etats-Unis.

«Nous sommes prêts à inviter le président Trump à Moscou, il a cette invitation, je lui en ai parlé. Je suis prêt à me rendre à Washington», a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse à Johannesburg en marge du sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

«Mais je le répète une nouvelle fois, (uniquement) si les conditions appropriées pour travailler sont mises en place là-bas», a-t-il prévenu. Ces rencontres avec M. Trump sont «utiles», a-t-il ajouté.

M. Poutine a également fait l'éloge de son homologue américain: la «grande qualité du président Trump est qu'il cherche à remplir ses promesses aux électeurs américains», a-t-il affirmé.

Le 16 juillet à Helsinki, MM. Poutine et Trump ont affiché une rare unité au cours de leur conférence de presse commune, notamment sur les accusations d'ingérence russe dans la présidentielle américaine, rejetées par Moscou.

Ce premier sommet très attendu a provoqué un tollé aux Etats-Unis où les déclarations du président américain ont été jugées trop conciliantes vis-à-vis de son homologue russe. Initialement envisagé pour l'automne à Washington, le prochain sommet Trump-Poutine aura finalement lieu «l'année prochaine», a annoncé mercredi la Maison Blanche.

Motif invoqué: l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016 aux Etats-Unis et sur des soupçons de collusion entre l'équipe du candidat Trump et le Kremlin de Vladimir Poutine, qualifiée de «chasse aux sorcières» par la Maison Blanche, doit auparavant être bouclée pour ne pas parasiter les échanges.

(nxp/afp)