Bangkok

02 décembre 2008 08:20; Act: 02.12.2008 21:37 Print

Premier ministre chassé du pouvoir pour corruption

Le premier ministre thaïlandais a été contraint au départ hier. Les manifestants devraient évacuer l’aéroport aujourd’hui.

Une faute?

Les manifestants antigouvernementaux occupaient depuis une semaine les deux grands aéroports commerciaux de la capitale. Ils ont lâché du lest après un verdict sans détour de la Cour constitutionnelle ordonnant la dissolution des trois principaux partis de la coalition au pouvoir et l’exclusion du premier ministre Somchai Wongsawat de la scène politique pendant cinq ans. Les trois formations politiques ont été reconnues coupables de fraude lors des élections de décembre 2007, qui ont permis à la coalition d’accéder au pouvoir.

Cette décision très attendue devrait permettre aux milliers de manifestants opposés au gouvernement de mettre fin au siège des deux aéroports de Bangkok, en principe dès aujourd’hui. De fait, les premiers vols commerciaux en partance de Bangkok devraient décoller aujourd’hui avec pour destinations Rome et Sydney. Deux avions charter, emportant chacun 160 touristes suisses, ont déjà atterri à Zurich lundi soir et hier. Ils avaient pu partir d’une base militaire thaïlandaise.

Hier soir, plus de 7000 partisans du gouvernement sortant étaient rassemblés pour protester contre ce «coup d’Etat déguisé».

(ap/afp)

(afp)