Sri Lanka

21 mai 2019 10:24; Act: 21.05.2019 10:24 Print

Prières un mois après les attentats de Pâques

Le recueillement coïncide avec la réouverture partielle d'établissements scolaires catholiques qui étaient restés fermés depuis les attentats.

Voir le diaporama en grand »
Le président du Sri Lanka, Maithripala Sirisena, a déclaré qu'il considérait qu'il y avait toujours «une urgence publique» dans le pays et qu'il prolongeait en conséquence les mesures d'exception prises à la suite des attentats. (Samedi 22 juin 2019) Les funérailles des trois enfants du milliardaire danois Anders Holtch Povelsen, tués dans les attentats au Sri Lanka, ont eu lieu ce samedi au Danemark en présence des parents et de leur petite soeur rescapée de ce terrible attentat. (5 mai 2019) Les enfants avaient posté une photo sur Instagram où on peut les voir profiter de leurs vacances au Sri Lanka, quelques heures avant la terrible tragédie qui a décimé la famille Povelsen et tué des dizaines d'innocents. (5 mais 2019) Les cercueils des trois enfants du milliardaire danois Anders Holtch Povelsen,décorés d'hortensias. (5 mai 2019) Le Sri Lanka a annoncé avoir identifié 42 ressortissants étrangers parmi les 253 victimes des attentats du dimanche de Pâques. (Mardi 30 avril 2019) Le chef de la police Pujith Jayasundara a été viré suite à l'incapacité des forces de sécurité sri-lankaises d'empêcher les attentats suicides revendiqués par l'EI. Celui-ci refuse de partir. (29 avril 2019) Les musulmans du Sri Lanka se sont rendus peu nombreux à la prière du vendredi. Pour certains par crainte de représailles contre leur communauté . (Vendredi 26 avril 2019) L'extrémiste sri-lankais Zahran Hashim, homme-clé présumé des attentats, était l'un des kamikazes. (Vendredi 26 avril 2019) Le bilan est désormais de 253 morts. L'un des premiers bilans avançait le chiffre de 310 personnes décédées. (Jeudi 25 avril 2019) Des messes en hommage aux morts des attentats de dimanche ont été célébrés au Sri Lanka. (mardi 23 avril 2019) Un soldat monte la garde lors d'une messe. (Mardi 23 avril 2019) Des cercueils défilent pour recevoir les derniers rites en présence des proches des morts. (mardi 23 avril 2019) Ils laissent libre cours à leur douleur. Vaincue par l'émotion, cette femme s'effondre. Le Sri Lanka a observé mardi trois minutes de silence après les attentats de Pâques qui ont fait quelque 300 morts. (Mardi 23 avril 2019) Les autorités sri-lankaises annoncent que c'est un groupe islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ), qui est à l'origine des attaques suicides qui ont tué 290 personnes dimanche de Pâques. (lundi 22 avril 2019) Lalitha pleure sa nièce de 12 ans morte dans les attentats. (lundi 22 avril 2019) Des proches de victimes sont accablés. (lundi 22 avril 2019) Un proche brandit le portrait de Sneha Savinid, 12 ans, victime de l'attentat de l'église de St Sébastien. (lundi 22 avril 2019) Les autorités ont annoncé l'arrestation au total de treize hommes appartenant au même groupe radical. (Lundi 22 avril 2019) Le dernier bilan fait état d'au moins 215 morts et de plus de 450 blessés. (Dimanche 21 avril 2019) «Huit personnes ont été arrêtées», a annoncé le Premier ministre Ranil Wickremesinghe. (Dimanche 21 avril 2019) Au moins 35 étrangers figurent parmi les morts, notamment des Américains, des Britanniques et des Chinois. (Dimanche 21 avril 2019) Des attentats ont visé plusieurs hôtels et églises au Sri Lanka. (Dimanche 21 avril 2019) Huit explosions au total, non revendiquées, se sont produites dans cette île prisée des touristes étrangers. (Dimanche 21 avril 2019) Une des explosions a eu lieu dans une église de la capitale. (Dimanche 21 avril 2019) La police fait état de plus de 200 morts. (Dimanche 21 avril 2019) Trois hôtels de luxe ont également été visés par ces explosions. (Dimanche 21 avril 2019) L'explosion a eu lieu pendant la messe de Pâques. (Dimanche 21 avril 2019) Au moins neuf étrangers ont été tués dans les différents attentats. (Dimanche 21 avril 2019) L'explosion a eu lieu pendant la messe de Pâques. (Dimanche 21 avril 2019) / AFP) L'hôtel Shangri-La a été visé dans les attentats. (Dimanche 21 avril 2019) Une huitième explosion a eu lieu à Colombo. (Dimanche 21 avril 2019) Le bilan fait état de plus de 450 blessés. (Dimanche 21 avril 2019) Huit attentats ont eu lieu au Sri Lanka, visant la communauté chrétienne lors de Pâques. (Dimanche 21 avril 2019) Des moines bouddhistes se sont rendus sur les lieux des attentats dans des églises. (Dimanche 21 avril 2019)

Une faute?

Des centaines de catholiques sri-lankais ont prié mardi devant l'église Saint-Antoine de Colombo, frappée par l'un des attentats djihadistes du 21 avril. Il y a un mois exactement ces attaques suicides ont fait 258 morts et 500 blessés.

Les fidèles ont allumé des bougies et se sont recueillis devant l'église de la capitale sri-lankaise, dont la construction remonte à 1740. L'édifice est actuellement en rénovation pour réparer les dommages commis par une bombe le dimanche de Pâques.

Des kamikazes ont causé un carnage le mois dernier en visant des hôtels de luxe et des églises chrétiennes en pleine messe de Pâques dans l'île d'Asie du Sud. Le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué ces attaques, perpétrées par un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ).

Le dispositif sécuritaire reste lourd au Sri Lanka, qui vit sous le régime de l'état d'urgence depuis ce bain de sang. Cette date anniversaire coïncide avec la réouverture partielle mardi d'établissements scolaires catholiques qui étaient restés fermés depuis les attentats.

Retour à l'école

À l'établissement Saint-Joseph de Colombo, des collégiens et lycéens ont repris le chemin des cours. Les écoles publiques ont rouvert plus tôt dans le mois, mais le taux de présence reste bas.

Un porte-parole catholique a indiqué que les écoles primaires rouvriraient la semaine prochaine. L'armée a indiqué que ses forces de sécurité assureraient la sécurité des écoles.

Les chrétiens représentent 7,6% de la population de ce pays de 21 millions d'habitants, à majorité bouddhiste. Des émeutes antimusulmanes y ont fait un mort la semaine dernière, nécessitant l'imposition d'un couvre-feu pour ramener l'ordre.

(nxp/ats)