Italie

10 août 2016 15:59; Act: 10.08.2016 16:14 Print

Prison envisagée pour les parents d'enfants vegan

Une députée du centre-droit propose une loi pour protéger les plus jeunes des régimes dépourvus des éléments essentiels à la croissance.

storybild

La proposition ne prévoit rien pour les parents des enfants obèses ou en surpoids en raison de leur alimentation. (Photo: Wikipedia commons)

Sur ce sujet
Une faute?

Les parents italiens qui souhaitent faire suivre un mode d'alimentation végétalien à leurs enfants encourront la prison en cas de vote de la proposition de loi de la députée conservatrice Elvira Savino. Les peines iraient d'un à sept ans de détention.

Cette mère de famille membre du parti de droite Forza Italia a présenté une proposition de loi visant les parents qui nourrissent leurs enfants sur la base d'«un régime dénué des éléments essentiels pour une croissance saine et équilibrée», selon les termes du texte qu'elle entend faire adopter.

Les végétaliens ne mangent ni viande ni poisson, comme les végétariens, et bannissent en outre tous les produits dérivés du monde animal, à savoir également les oeufs, les produits laitiers ou le miel.

Libre choix

«Je n'ai rien contre les végétaliens ni le végétalisme tant que c'est un choix libre effectué par des adultes», a déclaré l'élue de 39 ans, jointe par téléphone mercredi, quelques jours après la présentation de son projet à la Chambre des députés.

«Je trouve tout simplement absurde que certains parents soient autorisés à imposer leur volonté à des enfants de manière quasiment fanatique, religieuse, souvent sans connaissance scientifique correcte ni consultation médicale», a-t-elle ajouté.

D'un à sept ans de prison

Sa proposition prévoit une peine de prison d'un an pour les parents qui nourrissent leur enfant sur la base d'un régime végétalien. La peine peut monter à quatre ans si l'enfant développe des problèmes de santé chronique et atteindre sept ans en cas de mort d'un enfant liée à ce régime.

Ces peines seraient accrues d'un an dans le cas où l'enfant aurait moins de trois ans. La loi s'appliquerait aux enfants de moins de 16 ans.

La proposition ne prévoit rien pour les parents des enfants obèses ou en surpoids en raison de leur alimentation, soit un enfant sur trois dans la tranche d'âge 6-11 ans en Italie, selon le ministère de la Santé.

Cas relatés dans la presse

Plusieurs affaires liées au végétalisme ont été évoquées ces derniers temps dans la presse italienne. Le mois dernier à Milan, un petit garçon d'un an végétalien a été hospitalisé alors qu'il avait le poids d'un bébé de trois mois.

En 2015, la justice italienne a ordonné à une mère divorcée de cesser d'élever son fil de 12 ans en mode végétalien après une plainte du père qui estimait que ce régime freinait la croissance de l'enfant.

Le projet de loi sera discuté en commission parlementaire avant d'être débattu par les députés en séance plénière.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • la citoyenne le 10.08.2016 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    .-.-.-

    Et qu'est ce qu'on fait des parents qui engraissent leurs enfants???!!

  • assiette blasée le 10.08.2016 22:22 Report dénoncer ce commentaire

    raisonnement à sens unique

    A tous ceux qui estiment que c'est à l'enfant de choisir, n'avez-vous pas oublié de considérer que ce choix n'a pas de direction ? Et si les parents élevaient leurs enfants de la sorte en acceptant que l'enfant devienne carniste s'il le souhaitait ? Et à ceux qui déplorent des carences chez quiconque ne mange pas son petit steak haché indus' ou ses nuggets aux plumes, levez le nez de votre télé et ouvrez les yeux sur le monde réel. Essayez d'arrêter de vous prendre pour des nutritionnistes alors que les végé sont généralement bien plus informés que vous...

  • SY le 10.08.2016 17:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bof bof

    "Je trouve tout simplement absurde que certains parents soient autorisés à imposer leur volonté à des enfants" Ça s'appelle être parents. On fait des choix pour soi et pour sa famille, sans être nutritionniste, médecin ni psychiatre. Jusqu'où faut-il que la loi encadre les parents ? Et selon quels critères ? Statistiquement, l'obésité est cause de beaucoup plus de mortalité infantile (quelques centaines de milliers de fois plus) que les régimes sans produits animaux. Alors quelle serait la limite d'une loi sur l'alimentation ?

Les derniers commentaires

  • Emmanuelle Lassale le 15.08.2016 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    La raison contre les lobbys

    Une honte, on protège les animaux et la planète en se nourrissant parfaitement bien, c'est scientifiquement prouvé et on se sent en super forme. La viande et les produits animaux sont obsolètes

  • Madney Virginia le 14.08.2016 20:28 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle cruche !

    Et ceux qui imposent à leurs enfant du soda ? Du sucre raffiné ? Du lait de vache ? Des aliments hyper gras et dépourvu de vitamines ? De minéraux ? C'est vraiment bien pour leur développement ça ?

  • J'aurai aimé m'appeler Mimi-Siku le 13.08.2016 11:01 Report dénoncer ce commentaire

    Quel est le quoi ?

    Les parents n'ont jamais donné le choix à un enfant de vivre, de porter un prénom pourri, d'être baptisé ou je ne sais quoi encore. Alors franchement le fait qu'ils choisissent ce qu'on mange, c'est un détail parmi les autres dont on s'en contre-carre un peu (si c'était moi qui ordonnait à ma mère ce qu'on doit manger, ce serait steak-frite tous les soirs et cholestérol en option). Occupez-vous plutôt des enfants battus SVP.

  • wherewego le 11.08.2016 16:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le summun de la betise

    faire des lois inutiles qui separe les enfants de ses parents... quelle tristesse...

  • Vegan le 11.08.2016 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    Vegan n'est pas un "choix"...

    ... mais la seule solution viable pour l'humanité. Au vu de ce que l'on peut lire dans les commentaires, il est clair qu'une alimentation avec de la viande, provoque, dans de nombreux cas, un déficit cognitif bien plus important qu'une alimentation respectueuse de la vie. Trop de rageux dans ce monde.