Vietnam

25 mars 2011 16:27; Act: 25.03.2011 16:32 Print

Prison ferme pour un trafic de tigres

Le propriétaire d'un zoo privé dans le sud du Vietnam a été condamné à trois ans de prison ferme pour avoir trafiqué des tigres qu'il était censé protéger.

storybild

Le gouvernement vietnamien avait autorisé en 2007 l'élevage de dizaines de tigres dans quelques fermes privées. (Photo: AFP)

Une faute?

un groupe local de conservation des animaux s'est réjoui d'«un premier pas vital pour mettre fin au commerce illégal des tigres au Vietnam», après la condamnation à trois ans de prison ferme le propriétaire d'un zoo.

Huynh Van Hai, patron d'une ferme d'élevage de tigres de la province de Binh Duong, près d'Ho Chi Minh-Ville (sud, ex-Saïgon), a été jugé le 10 mars, a précisé Education pour la Nature - Vietnam (ENV).

Ses 14 complices, dont son fils, ont écopé de peines allant de 18 mois de prison avec sursis à 30 mois fermes, a ajouté ENV dans un communiqué. Une source judiciaire a confirmé le verdict.

«Les autorités de Binh Duong ont fait un premier pas vital pour mettre fin à l'élevage et au commerce illégaux des tigres au Vietnam», s'est réjoui la fondatrice d'ENV, Vu Thi Quyen.

Autres établissements soupçonnés

L'enquête sur la ferme de Thanh Canh avait été menée l'an dernier par l'organisation elle même, mettant au jour deux autres établissements similaires soupçonnés d'être aussi impliqués dans le trafic, a ajouté ENV.

Les tigres ont quasiment disparu à l'état sauvage au Vietnam mais selon l'organisation, une centaine d'individus sont encore élevés en captivité dans huit fermes privées.

La disparition du félin est le résultat de chasses intensives et de réduction de leur habitat naturel. Leur fourrure est commercialisée notamment en Chine, comme d'autres parties de leurs corps présentées comme ayant des vertus médicinales.

Le gouvernement vietnamien avait autorisé en 2007 l'élevage de dizaines de tigres dans quelques fermes privées, qui sont généralement mieux tenues que les zoos publics.

(ats)