Japon

18 janvier 2013 08:39; Act: 18.01.2013 09:39 Print

Privée de Boeing 787, ANA annule 52 vols

La compagnie aérienne japonaise All Nippon Airways (ANA) a annoncé vendredi qu'elle annulait 52 vols intérieurs et internationaux à cause de l'immobilisation de ses 17 Boeing 787, après une série d'avaries.

Voir le diaporama en grand »
01.03 La compagnie nippone Japan Airlines (JAL) renonce à 672 vols entre le 31 mars et le 31 mai, en raison de l'immobilisation des Boeing 787 après de graves incidents. 05.02 La batterie du Boeing 787 ANA a subi un «emballement thermique» mystérieux, selon l'enquête menée par le Japon après un grave incident survenu en janvier sur le «Dreamliner». L'accumulateur en question a vraisemblablement subi une sorte de réaction en chaîne entraînant une montée incessante de température, a précisé le Bureau japonais de la sûreté aérienne (JTSB). «La batterie a été détruite par un processus appelé emballement thermique, dans lequel la chaleur monte au point où l'ensemble devient incontrôlable», a déclaré un responsable de cette instance. Par ailleurs, les photos publiées par le JTSB montrent aussi que le fil dit «de terre», qui est relié à la boîte pour éviter les problèmes d'électricité statique, avait été rompu, là encore pour une cause inconnue. 28.01 L'enquête des autorités japonaises n'a pas soulevé de problème spécial sur les lignes de montage des batteries des Boeing 787. 25.01 Les enquêteurs américains se sont dits jeudi «très préoccupés» par les incendies de batteries survenus à bord de plusieurs Boeing 787 Dreamliner. Il reste «encore beaucoup de travail pour comprendre» ces incidents. 22.01 Des enquêteurs du Bureau américain de la sécurité des transports (NSTB) iront cette semaine chez deux sous-traitants américains de Boeing. Des son côté, Airbus craint d'être touché par des problèmes de certification de son nouvel A350. La batterie brûlée du Boeing 787 Dreamliner de la Japan Airlines après l'incident du 16 janvier dernier. Les batteries ion-lithium du dernier gros porteur de la compagnie américaine ont connu une série d'incidents entraînant la décision de clouer au sol tous les «Dreamliner» 787. La Federal Aviation Administration (FAA), l'autorité américaine en la matière, a expliqué que cette décision «d'urgence» avait été prise après les «incidents récents» rencontrés sur les batteries ion-lithium de ces appareils. Ces accrocs ont entraîné «des fuites d'électrolytes inflammables, des émanations de chaleur et de la fumée». 17. 01 La FAA, l'autorité américaine de sécurité aérienne, a interdit tous les vols de Boeing 787 Dreamliner à travers le monde. 16.01 Le titre de Boeing reculait nettement sans s'effondrer mercredi à Wall Street, après un nouveau coup dur subi par e Boeing 787 Dreamliner, qui a dû atterrir d'urgence au Japon. Un Boeing 787 Dreamliner de la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) a effectué un atterrissage d'urgence mercredi au Japon, après la détection de fumée à bord. Cet incident a fait plusieurs blessés légers lors de l'évacuation par les toboggans sur l'aéroport de Takamatsu (sud du Japon). De la fumée à été détectée par les instruments de mesure dans un compartiment technique avant du Boeing 787 Dreamliner. Cette avarie a conduit la compagnie à clouer au sol ses 17 appareils après une exceptionnelle série d'incidents. En tout, pas moins de six incidents, un nombre anormalement élevé, ont été relevés entre le 7 janvier et mercredi sur des B 787 exploités par ANA et JAL, qui a également décidé de clouer ses Dreamliner au sol.

Sur ce sujet
Une faute?

«Tenant compte de l'incident survenu le 16 janvier sur un de nos avions et de la suspension de l'utilisation des modèles Boeing 787, nous avons revu nos calendriers de vol», a justifié la compagnie.

ANA, qui fut la compagnie de lancement du surnommé Dreamliner fin 2011, a précisé que la suppression de 44 vols intérieurs (dont 28 samedi) et 8 internationaux (2 samedi) devrait affecter 7100 passagers.

Elle avait déjà cloué au sol ses Boeing 787 et annulé des vols depuis mercredi après l'atterrissage en urgence ce même jour d'un de ses appareils sur un aéroport du sud du Japon à cause d'un grave problème de batterie lithium-ion.

C'est cet incident, et un précédent de même nature sur un avion exploité par sa rivale Japan Airlines (JAL), qui ont conduit les autorités américaines, japonaises, européennes et d'autres zones concernées à demander que les Boeing 787 ne décollent plus tant que la sûreté de leur système électrique n'est pas garantie.

ANA, qui a commencé à exploiter intensivement ces Dreamliner, n'a d'autre choix que d'annuler des vols faute d'avions de remplacement.

La compagnie doit publier plus tard les suppressions de liaisons pour lundi 21 et mardi 22 janvier, n'espérant pas une remise en service d'ici là.

Des enquêtes sont en cours pour élucider le problème, mais elles pourraient nécessiter du temps compte tenu de la complexité du système électrique (conçu par le groupe français Thales) dans lequel est intégré la batterie (fabriquée par une société japonaise).

Japan Airlines, qui possède 7 Boeing 787, a aussi annulé des vols internationaux et prévenu jeudi que le manque à gagner pourrait se voir sur ses comptes si la situation se prolonge trop.

(afp)