Procès UBS en France

22 octobre 2018 20:58; Act: 22.10.2018 21:04 Print

«On a cherché, on n'a rien trouvé»

La justice française accuse UBS d'avoir illégalement envoyé ses commerciaux en France pour piocher dans la riche clientèle de sa filiale UBS France. Cette dernière réfute.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les représentants de la banque UBS France, accusée de complicité de démarchage bancaire illicite au profit de la maison mère suisse, ont affirmé lundi au tribunal correctionnel de Paris n'avoir trouvé «aucune trace» de la moindre opération illicite.

«A chaque fois qu'on a eu des doutes, on a enquêté, on n'a rien trouvé», a déclaré à la barre Jean-Frédéric de Leusse, actuel président du directoire d'UBS France.

La justice française accuse le poids lourd de la gestion de fortune UBS AG d'avoir, entre 2004 et 2012, illégalement envoyé ses commerciaux en France pour piocher dans la riche clientèle de sa filiale UBS France, repérée lors de réceptions, parties de chasse ou rencontres sportives, pour la convaincre d'ouvrir des comptes non déclarés en Suisse.

Pour masquer les mouvements de capitaux illicites entre les deux pays, la banque est aussi accusée d'avoir mis en place une double comptabilité: les «carnets du lait», utilisés pour comptabiliser des reconnaissances d'affaires (ATA) selon les juges, un simple outil d'évaluation des performances des banquiers, selon la défense.

Enjeu de taille

L'enjeu est énorme pour le groupe UBS AG, qui encourt une amende pouvant atteindre la moitié des fonds présumés dissimulés, évalués par les enquêteurs à plus de 10 milliards d'euros.

Les représentants de la banque ont tiré à boulets rouges sur les lanceurs d'alerte dans ce dossier, d'anciens cadres de la banque présentés comme des «menteurs», «paranoïaques» ou ayant «des comptes à régler».

Certains, comme Stéphanie Gibaud, ancienne responsable marketing chez UBS France, a témoigné de «croisements» des fichiers clients entre UBS France et UBS AG pour harmoniser les listes d'invités à des événements («events») où elle suspectait les chargés d'affaires suisses (CA) de venir démarcher. En toute illégalité selon les juges d'instruction, UBG AG n'ayant pas de licence pour opérer en France.

La banque rejette en bloc ces accusations. Concernant le croisement des fichiers, Hervé Mercier-Ythier, un autre représentant d'UBS France, a reconnu une pratique «uniquement au sein du marketing», simplement pour éviter d'inviter deux fois la même personne à Roland Garros ou au concert. «Dès lors que les gens du marketing n'ont pas de client, on estime qu'on respecte la loi», a-t-il dit.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nikko le 22.10.2018 22:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Blanche neige

    La France devrait plutôt soccuper des holdings au Luxembourg !! Là-bas ils échappent au fisc...

  • Ridiculous le 22.10.2018 21:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive la gaule

    Voilà que la france applique la méthode « made in USA » pour faire rentrer des sousous dans les caisses en ponctionnant qui en a le plus. Pauvre de eux.

  • Lolo le 22.10.2018 21:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre France

    Vu la catastrophe des finances en France ,elle doit trouvé des fonds alors on cherche mais où en Suisse.les lanceurs d'alerte qui ont travaillé pour la Banque Suisse mérite la prison??

Les derniers commentaires

  • Trop c'est trop le 23.10.2018 13:14 Report dénoncer ce commentaire

    «On a cherché, on n'a rien trouvé»

    Si UBS est si innocent, pourquoi autant d'amendes et de pénalités payées par UBS? Amendes et honoraires d'avocat payés à la fin par nous, citoyens suisses! UBS prétend-il que seuls ses clients sont coupables?

  • Trop c'est trop le 23.10.2018 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    «On a cherché, on n'a rien trouvé»

    Si UBS est si innocent, pourquoi autant d'amendes et de pénalités payées par UBS? Amendes et honoraires d'avocat payés à la fin par nous, citoyens suisses! Ces faits sur le site lucifersbanker.com/ubs-fines/ ne sont-ils pas corrects? UBS prétend-il que seuls ses clients sont coupables?

  • Hélène le 23.10.2018 08:57 Report dénoncer ce commentaire

    La France a besoin d'argent...

    Je dirais plutôt le gouvernement...Même sans preuve, la justice française déclarera UBS AG coupable.

  • Loinet le 23.10.2018 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    franco-suisse

    La France fait de très bonnes affaires avec la Suisse. Heureusement pour elle. Mais ici les arguments D'UBS sont sérieux. Premièrement comment un pays a-t-il un filet à grosses mailles pour les capitaux qui semblent disparaître ? La situation s'améliore pour la France et n'est pas mauvaise pour la France!

  • encore le 23.10.2018 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tentative de racket ?

    La France veut aussi nous racketter ? Encore ? C'est une manie !