Australie

21 février 2020 17:35; Act: 22.02.2020 08:12 Print

Quaden va mieux, mais son histoire sème le doute

La vidéo d'un enfant atteint de nanisme victime de harcèlement a déclenché une énorme vague de soutien. Mais il s'avère que le garçon est comédien. Et certains internautes sont sceptiques.

Sur ce sujet
Une faute?

L'appel au secours d'un Australien de 9 ans atteint de nanisme a fait le tour du monde et déclenché un spectaculaire élan de solidarité. Brad Williams, vu notamment dans «Jimmy Kimmel Live» et le «Tonight Show», a créé une collecte de fonds sur GoFundMe, jeudi. Le comédien américain, lui aussi atteint de nanisme, a écrit: «Je crée cette page pour faire savoir à Quaden que le harcèlement ne sera pas toléré et qu'il est un être humain merveilleux qui mérite la joie.»


Brad Williams espère pouvoir emmener l'enfant et sa maman aux Etats-Unis et leur faire découvrir Disneyland. «Ce n'est pas seulement pour Quaden, c'est pour tous ceux qui ont été malmenés dans leur vie et à qui on a dit qu'ils n'étaient pas assez bons», explique-t-il sur GoFundMe. Vendredi après-midi, plus de 10'000 personnes s'étaient manifestées et près de 250'000 dollars déjà récoltés. D'autres célébrités comme Hugh Jackman, Mark Hamill, Eric Trump ou l'équipe australienne all-stars indigène de rugby ont fait part de leur soutien à Quaden Bayles.

Cette vague de solidarité a redonné de la force et du courage au petit garçon qui, selon sa maman, «est passé du pire au meilleur jour de sa vie». Vendredi sur la chaîne australienne NITV, Quaden a donné des nouvelles rassurantes et encouragé les victimes de harcèlement à se défendre. «Les parents doivent faire en sorte que leurs enfants soient gentils avec les personnes handicapées», a notamment déclaré l'Australien de 9 ans.

«Nous sommes en 2020 et le harcèlement n'a jamais été aussi présent, surtout au sein de notre communauté. Les gens ne comprennent pas que si vous êtes indigène, vous souffrez déjà de discrimination et de racisme», a ajouté sa maman, Yarraka Bayles.

Une vidéo bidon?

L'émotion étant quelque peu retombée, certains internautes ont commencé à émettre des doutes quant à l'authenticité de la vidéo publiée par Yarraka Bayles. De nombreux twittos ont en effet partagé un lien vers le site internet du garçon de 9 ans. L'enfant y est présenté comme un «acteur», «mannequin» et «influenceur». «J'adore être devant la caméra», peut-on lire dans sa présentation.


La popularité de Quaden sur Instagram, où il compte 100'000 abonnés, accentue davantage les doutes de certains internautes. Ils soupçonnent les parents du jeune garçon d'avoir tout bidonné pour se faire de l'argent, ou alors pour booster la popularité de leur fils. À l'heure actuelle cependant, rien ne prouve que Quaden n'a pas vraiment été victime de harcèlement. Affaire à suivre, donc.

(joc)