Nazisme

01 juin 2011 15:13; Act: 01.06.2011 16:09 Print

Que Faber purge sa peine en Allemagne

Les Pays-Bas ont demandé mercredi que le criminel de guerre nazi d'origine néerlandaise Klaas Faber, condamné à la prison à vie aux Pays-Bas après la Seconde guerre mondiale, purge sa peine en Allemagne, où il réside.

storybild

Klaas Faber figure en 3e position sur la liste des nazis les plus recherchés du Centre Simon-Wiesenthal. (Photo: dr)

Une faute?

«Le ministre néerlandais de la Justice Ivo Opstelten a écrit à sa collègue allemande et à la ministre de la Justice de Bavière pour expliquer que Klaas Faber devrait purger sa peine de prison à vie en Allemagne», a indiqué le ministère néerlandais de la Justice dans un communiqué.

Ancien membre du commando SS «Silbertanne», Klaas Faber avait été condamné à mort aux Pays-Bas en 1947 pour avoir tué 22 juifs, mais avait réussi à s'évader de prison en 1952, sa condamnation à mort ayant été entre-temps commuée en prison à vie.

M. Faber, 89 ans, habite libre à Ingolstadt (en Bavière) depuis que la justice allemande a prononcé un non-lieu pour manque de preuves en 1957.

Les Pays-Bas avaient émis en novembre un mandat d'arrêt européen à l'encontre de Faber. Or, dans le système judiciaire allemand, les Etats régionaux sont compétents pour se prononcer sur les demandes d'extradition et la justice bavaroise avait refusé l'extradition de M. Faber le 11 mai.

Un des nazis les plus recherchés

L'Allemagne n'extrade pas ses ressortissants et l'octogénaire, qui figure en troisième position sur la liste des nazis les plus recherchés du Centre Simon-Wiesenthal, est devenu allemand en servant dans la SS, conformément à une loi édictée par les nazis.

«Un pays qui refuse d'exécuter un mandat d'arrêt européen parce que la personne est un de ses ressortissants, est tenu, selon les règles européennes, d'exécuter la peine pour laquelle le mandat d'arrêt avait été émis», a affirmé le ministère néerlandais.

En 2004, les Pays-Bas avaient essayé d'obtenir que Faber purge sa peine en Allemagne, mais cette demande avait été rejetée par un tribunal sur la base du non-lieu de 1957.

(afp)