Présidentielle française

06 mai 2012 20:16; Act: 06.05.2012 20:54 Print

Quinze années de gauche au pouvoir

Sur les 54 ans qu'a duré jusqu'ici la Ve République, la gauche n'a gouverné que pendant quinze ans et a remporté deux fois la présidentielle avant la victoire de François Hollande.

storybild

Le Président François Mitterrand (droite) et son Premier ministre Michel Rocard en 1989, une année après la deuxième victoire socialiste à la présidentielle française. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

La gauche, qui a gagné dimanche l'Elysée avec François Hollande, a gouverné pendant seulement 15 ans depuis le début de la Ve République en 1958. Elle n'a remporté que deux fois l'élection présidentielle auparavant, avec François Mitterrand en 1981 et 1988.

Le 10 mai 1981, François Mitterrand remportait une victoire historique après 23 ans de pouvoir de la droite. Mais après avoir mis en oeuvre un programme à gauche toute, marqué par les nationalisations de la plupart des grandes entreprises du pays, la gauche est sanctionnée en 1986 et perd les élections législatives.

S'ouvre alors une période de «cohabitation» institutionnelle entre un président de gauche et un gouvernement de droite, disposant d'une majorité à l'Assemblée nationale. Le régime présidentiel français devient alors en grande partie un régime parlementaire, sauf pour les questions de défense et de diplomatie.

Deux cohabitations pour Mitterrand

François Mitterrand, qui s'est refait une santé politique pendant la période de cohabitation, est réélu en 1988. La gauche gouverne alors de nouveau jusqu'en 1993, puis perd de nouveau les législatives. Deuxième cohabitation pour François Mitterrand.

En 1995, le conservateur Jacques Chirac est élu président de la République. Mais deux ans plus tard, en 1997, il décide de la dissolution de l'Assemblée nationale afin de relancer son action. Le pari est perdu, la gauche obtient la majorité et doit à son tour affronter une situation de «cohabitation».

Le socialiste Lionel Jospin devient premier ministre de Jacques Chirac. Il mène quelques réformes emblématiques, comme la réduction à 35 heures de la durée hebdomadaire du travail. Candidat à l'élection présidentielle en 2002, il subit le «coup de tonnerre» d'une élimination au premier tour, au profit du candidat de l'extrême droite, Jean-Marie Le Pen.

Lionel Jospin annonce sa retraite politique. La gauche, emmenée par Ségolène Royal, perd également la présidentielle suivante, en 2007, lorsque Nicolas Sarkozy est élu.

(ats)