Corée du Nord

01 janvier 2016 10:13; Act: 01.01.2016 10:18 Print

Relever le niveau de vie, «priorité absolue» de Kim

Le président a fait son discours du Nouvel an, vendredi, évoquant les principaux défis que le pays doit relever.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un a érigé l'amélioration des conditions de vie de ses compatriotes au rang de «priorité absolue» vendredi, lors de son allocution du Nouvel An. Un discours qui a évité toute référence aux ambitions nucléaires de Pyongyang.

La rhétorique belliqueuse habituelle du leader nord-coréen n'était pas complètement absente de son intervention télévisée de 30 minutes. Mais son message principal était clairement celui du nécessaire développement économique d'un pays en faillite, tenu par le régime le plus isolé au monde.

«Parmi ses millions de tâches pour la Nation, le Parti des travailleurs de Corée a pour priorité absolue l'amélioration du niveau de vie» de la population, a claironné Kim Jong-Un. «Nous devons provoquer la reprise du développement économique», a-t-il ajouté. Les trois précédentes allocutions du Nouvel An du dirigeant nord-coréen contenaient déjà des appels similaires.

Ouvert à la discussion

Pour ce qui est des relations avec le Sud, il s'est dit ouvert à des discussions tout en mettant Séoul en garde contre toute initiative susceptible de remettre en cause l'accord intercoréen qui avait permis en août d'éviter un affrontement armé.

Il a de nouveau insisté sur la menace que constituent selon lui les manoeuvres militaires annuelles de la Corée du Sud avec les Etats-Unis. «Si les agresseurs et les provocateurs nous touchent, ne serait-ce que légèrement, nous n'hésiterons pas à répondre par une guerre sacrée impitoyable pour la justice et la réunification nationale», a-t-il dit.

Son allocution est intervenue au lendemain des funérailles d'Etat d'un des principaux diplomates nord-coréens, Kim Yang-Gon, décédé mardi à 73 ans dans un accident de la circulation, selon les médias officiels. Ce très proche conseiller de M. Kim était de longue date l'acteur principal de la diplomatie nord-coréenne vis-à-vis de Séoul.

Le leader nord-coréen n'a fait aucune référence explicite au programme nucléaire de son pays, mais souligné l'importance de «développer des moyens d'attaque militaire plus variés».

Un ton «relativement modéré»

«Globalement, le ton était relativement modéré, et l'accent était clairement sur l'économie, davantage que sur les questions politiques et militaires», a observé Yang Moo-Jin, professeur à l'Université des études nord-coréennes de Séoul.

Selon lui, «il est possible qu'il ait cherché à ne pas irriter la Chine à l'approche du crucial congrès du parti en mai.» Ce symposium, qui sera le premier du genre en 35 ans, pourrait donner des clés sur les orientations politiques du régime.

Depuis son arrivée au pouvoir fin 2011, Kim Jong-Un a fait du développement économique une priorité, là où le coeur de la politique de son père, le défunt Kim Jong-Il, était le développement militaire.

(nxp/ats)