Affaire Ghosn

10 février 2019 07:38; Act: 11.02.2019 06:38 Print

Renault dénonce «les dérapages»

Une lettre des avocats de Renault épingle le constructeur Nissan dans l'affaire Carlos Ghosn.

Sur ce sujet
Une faute?

Les avocats de Renault dénoncent «les dérapages» de Nissan et s'indignent des méthodes utilisées pour interroger des salariés du constructeur français, dans une lettre adressée à leurs homologues du constructeur japonais publiée par l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche.

Dans cette lettre, datée du 19 janvier, les avocats du constructeur français expriment leurs «sérieuses préoccupations sur les méthodes de Nissan et celles de son conseil juridique pour conduire leur enquête interne et la façon dont ils ont traité quelques salariés de Renault».

Fouilles d'appartements

Ce document, d'une dizaine de pages, a été envoyé par le cabinet Quinn, Emanuel, Urquhart & Sullivan, à leurs homologues de Nissan, Latham & Watkins, précise le journal.

«Renault a accumulé suffisamment de preuves pour comprendre et regretter quelles étaient les méthodes utilisées par Nissan et ses avocats pour chercher à faire interroger des salariés de Renault par le bureau du procureur public japonais», ont-ils assuré.

Selon le JDD, Nissan et ses avocats ont cherché «en France des éléments confortant l'accusation contre Carlos Ghosn après l'arrestation de ce dernier et sans en référer à son allié». «De même, ils ont également essayé de fouiller les appartements» de l'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan «au Brésil, au Liban et aux Pays-Bas sans informer Renault», a poursuivi le journal.

Démission en janvier

Interpellé à Tokyo le 19 novembre, Carlos Ghosn est incarcéré au Japon, soupçonné d'abus de confiance et de minoration de revenus dans les déclarations aux autorités boursières de 2010 à 2018.

Carlos Ghosn, qui était à la tête de Renault depuis 2005, a démissionné de son poste fin janvier. Il avait auparavant été démis de la présidence de Nissan et Mitsubishi à la suite des premières révélations.

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NEWS NOW ! le 10.02.2019 08:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Règlement de comptes

    Tout ça ressemble à de petits règlements de comptes entre états mais l'incendiaire c'est quand même Ghosn avec ses excès ! Plus on en a plus on en veux ! Mais la descente est vertigineuse entre mariage doré à Versailles et la taule nippone !

  • Amateur le 10.02.2019 10:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre !

    Bizarre cette société !! Quand on vire un col blanc on parle de dérapage et quand on vire 2000 ouvriers pas un mot !!

  • t.k. le 10.02.2019 10:23 Report dénoncer ce commentaire

    l'origine....Hollande - Macron

    souvenons nous de la genèse de la zizanie.....la malice de Hollande et son ministre Macron qui ont fait doubler le nombre de droits de vote des actionnaires de Renault au sein du groupe Renault Nissan, ridiculisant ainsi les Japonais actionnaires de Nissan....Ghosn qui avait été poussé à effectuer cete manipulation par le gouvernement français est maintenant pris entre le marteau et l'enclume.

Les derniers commentaires

  • Freddy le 10.02.2019 19:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bybye

    Mais qu'il embarque sa misérable marque au cric avec lui en prison..."Renault chaque jour un bruit nouveau" ce n'est pas une légende!

  • G. Jaune le 10.02.2019 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parfait

    A quoi bon le couvrir ? Des abus qu'il paie cashh

  • Jean Val Jean le 10.02.2019 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    Thé en train de nous gonfler

    Lipton commence à me gonfler !! stop pub svp ...

  • Gare au retour de manivelle le 10.02.2019 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    Coup fourré bien préparé

    Dire que toute cette affaire provient de japonais qui avaient très peur de perdre la face et de devoir se faire hara-kiri si Renault et Nissan/Mitsubishi fusionnaient! Le coup fourré a été très bien préparé à l'avance pour faire tomber Ghosn! Le résultat est que maintenant toute éventuelle fusion est devenue impossible! Ne reste à Renault qu'à bloquer le réseau commun de vente autos et Nissan boira la tasse! Par ailleurs, vu les preuves accumulées, il suffit d'attendre que les japs viennent en France pour les faire inculper!

  • JPC le 10.02.2019 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cool

    C'est exactement ce qu'il faut faire. Mais en France c'est la loi du silence et de ne surtout pas déranger les pauvres riches et les nantis. Bravo au Japon ils ont du courage eux !