Belgique

11 novembre 2013 09:29; Act: 11.11.2013 09:34 Print

Reprise des discussions entre l'UE et les USA

Européens et Américains reprennent lundi à Bruxelles leurs discussions en vue d'établir un vaste accord de libre-échange. Le processus avait été interrompu par la crise budgétaire aux Etats-Unis.

storybild

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, négocie au nom des Etats un accord de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Il avait également mis à mal par le scandale de l'espionnage américain. Les discussions se tiendront jusqu'à vendredi, date à laquelle les chefs négociateurs européen et américain, Ignacio Garcia-Bercero et Dan Mullaney, tiendront une conférence de presse.

Ce second round de discussions aurait dû initialement se tenir à la mi-octobre, mais la fermeture partielle de l'administration américaine avait contraint les deux parties à le reporter.

Entre-temps, le scandale de l'espionnage mené à l'étranger par l'agence de sécurité nationale de sécurité américaine (NSA) a apporté son lot de révélations et des voix se sont élevées pour demander de suspendre les négociations, ce que les dirigeants européens ont refusé de faire.

Cette négociation «est vraiment une question distincte», a plaidé la semaine dernière le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Elle «ne devrait pas être confondue avec toutes les questions légitimes qui peuvent se poser concernant la NSA et d'autres activités», a-t-il insisté.


Ligne rouge

«La question de l'espionnage n'est pas quelque chose que nous évoquons dans le cadre des négociations (commerciales) mais il y a des questions de confiance qui ont été évoquées», a toutefois reconnu une source européenne proche des négociations.

Dans ce contexte, les Européens ne veulent pas transiger sur les normes de protection des données personnelles même s'ils sont prêts à parler de transfert d'information. «C'est une ligne rouge», affirme-t-on à Bruxelles.

Ils craignent en effet que ces données soient exploitées à des fins commerciales par les géants américains de l'Internet. Cette question «pourrait facilement faire dérailler» les discussions, a récemment averti la commissaire européenne en charge de la Justice, Viviane Reding, lors d'une visite à Washington.

Les discussions doivent porter cette semaine sur des sujets aussi divers que les services, l'investissement, l'énergie ainsi que les questions de régulation. L'objectif est de soumettre un premier ensemble de propositions aux responsables politiques en début d'année prochaine.

(ats)