«Gilets jaunes»

20 mars 2019 18:57; Act: 20.03.2019 19:10 Print

Saccage des Champs-Elysées: 89 casseurs jugés

Le tribunal correctionnel de Paris a jugé en comparution immédiate 86 personnes impliquées dans les saccages des Champs-Elysées. 23 casseurs ont pris de la prison ferme.

Sur ce sujet
Une faute?

Vingt-trois condamnations à de la prison ferme ont été prononcées lundi et mardi par le tribunal correctionnel de Paris, après la manif des gilets jaunes de samedi. Il a jugé 86 personnes en comparution immédiate, à la suite du saccage des Champs-Elysées lors de l'acte 18 des «gilets jaunes», a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

La source judiciaire n'a pas précisé la durée des peines de prison ferme. En dessous de deux ans, il est possible, dans certaines conditions, d'aménager des peines de prison ferme (semi-liberté ou placement sous surveillance électronique).

Le tribunal a décerné 17 mandats de dépôt, qui peuvent viser des personnes qui ont été condamnées ou des prévenus qui ont demandé un délai pour préparer leur défense.

Il y a eu sur ces deux jours de comparutions immédiates, procédure qui permet de juger une personne tout de suite après sa garde à vue, 19 condamnations à une peine de prison assortie d'un sursis ou d'un sursis avec mise à l'épreuve.

Le tribunal a également prononcé 10 condamnations à un travail d'intérêt général (TIG) ou à une peine de prison assortie d'un sursis avec obligation d'accomplir un TIG. Il y a eu six relaxes. Le tribunal a prononcé 54 interdictions de séjour à Paris.

«Dichotomie terrible»

Des journalistes de l'AFP qui ont assisté à des comparutions ont noté l'absence, dans les salles d'audience où elles se trouvaient, de profils ultraviolents. Lundi, Sylvain Niel, avocat de plusieurs prévenus, a mis en avant "une dichotomie terrible" entre les scènes de destruction et de pillage sur les Champs-Elysées et les dossiers présentés en comparution immédiate.

Par ailleurs, onze suspects ont été mis en examen après le pillage d'une boutique de bijoux et objets en cristal Swarovski sur la célèbre avenue. Trois d'entre elles ont été placées en détention provisoire et les huit autres sous contrôle judiciaire.

Une autre information judiciaire, après le pillage d'un magasin de bijoux Bulgari sur la même avenue, a également été ouverte. Dans ce cadre, un suspect a été présenté à un juge d'instruction.

Au total, 235 majeurs et 21 mineurs ont été placés en garde à vue à Paris à la suite de cet acte 18 des «gilets jaunes». Parmi les majeurs, 101 procédures ont été classées sans suite, dont 82 après un rappel à la loi.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Heinricks le 20.03.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En tôle

    Case prison ! Pas de pitié pour ces gens! Ils comprennent pas de toute façon.

  • Raoul le 20.03.2019 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas s'étonner...

    Tiens ils ont comme la Suisse une justice de bisounours.

  • Bernard le 20.03.2019 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justice

    Au moins en France ils ont une comparution immédiate. Ici en Suisse la justice convoquera les coupables dans 2 ans sinon plus.

Les derniers commentaires

  • alain le 24.03.2019 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    rien

    Un rappel à la loi, autrememt dit, rien... les casseurs en prison et/ ou travaux d'intérêt public, non payé bien sûr, et point barre.

  • fert le 21.03.2019 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Santinelles

    Dimanche, j'avais dit que samedi prochain il y aurait l'armée, en renfort à la police... résultat, volée de bois vert...Kicéki avait raison, hein..?

  • Râle bol le 21.03.2019 00:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci M. Macron !

    Sentinelle samedi prochain. Enfin ! Go home les jaunes !!

    • gag le 21.03.2019 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Râle bol

      Tu continues à mêler les GJ à cette bande de délinquants, de voyous, venus aux Champs juste pour s'amuser à casser, brûler, détruire ? Tu ne comprends pas ou tu fais exprès..?

  • Ar H le 20.03.2019 22:32 Report dénoncer ce commentaire

    Vous en êtes sure

    A Grenoble il y a eu de la casse, voitures brulées, etc... Combien de personnes arrêtées ou mise en comparution immédiate: 1 seule!! Lorsque la justice se politise et qu'elle devient partiale!! Cela devient insupportable!!

    • fert le 21.03.2019 08:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Ar H

      oui, mais c'était le 8 mars... Pas dimanche passé... ça va changer, t'en fais pas.

  • Le Grisonnais le 20.03.2019 21:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peines dérisoires !

    Ces peines de prison sont bien dérisoires, par rapport aux dégâts causés. Il aurait fallu les enfermer au minimum pour dix ans, voire plus, car ces casseurs ont totalement détruit des vies professionnelles !