Hong Kong

15 février 2019 07:10; Act: 15.02.2019 21:17 Print

Saisie record de cornes de rhinocéros

Au moins 24 cornes de rhinocéros ont été découvertes dans des cartons à l'aéroport de Hong Kong.

storybild

Deux trafiquants ont été arrêtés avec 24 cornes de rhino à l'aéroport de Hong kong. (Photo: DR/twitter)

Une faute?

Les douaniers à l'aéroport international de Hong Kong ont arrêté deux passagers qui transportaient 40 kilogrammes de corne de rhinocéros, un record pour des cornes passées en contrebande via les airs.

Au moins 24 cornes, d'une valeur estimée à huit millions de dollars hongkongais (900'000 euros), ont été saisies, selon une photographie publiée par les autorités.

Les contrebandiers présumés arrivaient dans l'ex-colonie britannique en provenance de Johannesburg et se rendaient à Ho Chi Minh ville, au Vietnam. Ils avaient empaqueté le tout dans des boîtes en carton, selon un communiqué publié jeudi soir par le service des douanes. Celui-ci n'a pas précisé leur nationalité.

D'après ADM Capital Foundation, branche philantrophique du fonds d'investissement du même nom, cette saisie représente un cinquième des quantités de cornes de rhinocéros découvertes dans la ville ces cinq dernières années.

Huit tonnes d'écailles de pangolin

Sophie le Clue, directrice du programme environnemental de la Fondation, a estimé qu'un réseau de trafiquants était à l'origine de cette opération.

«On aimerait voir moins de saisies et davantage de responsables de ces délits devant un tribunal, pas seulement les mules» (personnes uniquement chargées du transport), a-t-elle dit à l'AFP.

Quinze jours auparavant, Hong Kong avait annoncé la saisie record de huit tonnes d'écailles de pangolin dans un conteneur en provenance du Nigeria et à destination du Vietnam. Un millier de défenses d'ivoire avaient aussi été saisies.

Les associations de défense de l'environnement locales appellent les autorités à en faire plus pour lutter contre le trafic d'animaux sauvages.

Hong Kong, tout petit territoire, représente environ un cinquième des saisies mondiales d'ivoire réalisées ces dix dernières années, et près de la moitié celles de pangolins, selon une étude publiée en janvier par le Hong Kong Wildlife Trade Working Group (HKWTWG), coalition d'associations hongkongaises.

Celle-ci dénonce le fait que la contrebande d'espèces sauvages n'est pas réprimée par la législation contre le crime organisé, qui vise le trafic de drogue ou les triades. Les amendes infligées aux quelques contrebandiers qui se font arrêter sont rarement très élevées.

La demande de cornes de rhinocéros émane surtout de Chine et du Vietnam, où la médecine traditionnelle leur attribue toutes sortes de vertus, dont celles de guérir le cancer ou l'impuissance. Elles sont pourtant composées de kératine comme les ongles humains.

L'Afrique du Sud, pays frontalier du Zimbabwe qui abrite environ 80% de la population mondiale de rhinocéros, a perdu plus de 7.100 animaux lors des dix dernières années.

(nxp/afp)