Elections européennes

27 mai 2019 10:59; Act: 27.05.2019 11:22 Print

Salvini renforce son emprise sur l'Italie

Le parti de Salvini a triomphé aux élections européennes, avec 34,3% des voix.

Sur ce sujet
Une faute?

L'homme fort de la politique italienne, Matteo Salvini, a encore renforcé son emprise sur le gouvernement populiste au pouvoir à Rome, après les élections européennes. La Ligue a dépassé les 34% tandis que son allié le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) est tombé à 17%, selon des résultats quasi-définitifs.

Après le dépouillement de plus de 99% des bulletins, la Ligue obtient 34,3% des voix.

Elle avait à peine dépassé les 6% aux européennes de 2014 et atteint 17% aux législatives de mars 2018. C'est un triomphe pour M. Salvini, qui avait repris en 2013 cet ancien parti sécessionniste du Nord, alors en perdition, pour en faire une formation nationaliste désormais en plein essor, même dans le Sud.

Surtout, il a complètement renversé le rapport de force avec le M5S, grand perdant du scrutin de dimanche. Avec 17% des voix, il est très loin de ses 32,5% de mars 2018, ce qui relance les interrogations sur la survie du gouvernement de Giuseppe Conte.

Les autres partis de droite, Fratelli d'Italia (FdI, frères d'Italie) et Forza Italia (FI), parti de Silvio Berlusconi, ont obtenu 6,4%, respectivement 8,8% des voix.

En face, le Parti démocrate (PD, centre gauche), tombé à 18% des voix en 2018, amorce une remontée en atteignant 22,7% des voix. En revanche, la poussée écologiste enregistrée dans nombre de pays d'Europe n'atteint pas l'Italie: les Verts récoltent à peine 2,29% des voix.

Calendrier imposé

Prenant la parole dans la nuit depuis le siège de son parti à Milan, M. Salvini a assuré que le gouvernement irait de l'avant: les européennes ? «Ca ne change rien en Italie». S'il ne veut pas, au moins pour l'instant, lâcher son allié du M5S malgré les relations exécrables depuis des semaines, il a clairement imposé son calendrier de mesures pour les prochaines semaines.

«J'appelle à une accélération du programme de gouvernement», a-t-il lancé en énumérant quelques promesses phares de la Ligue sur lesquelles les divergences sont profondes avec le M5S: réduction des impôts, nouveau tour de vis sécuritaire et anti-migrants, autonomie réclamée par les riches régions du nord, ligne ferroviaire Lyon-Turin...

La Ligue entend aussi choisir le prochain commissaire italien dans le futur exécutif européen, qui plus est avec un portefeuille économique. Luigi Di Maio, le chef de file du M5S, n'est pas apparu de la soirée dimanche et doit s'exprimer lundi en début d'après-midi.

Deux gouvernements

«Pendant des mois en Italie il y a eu deux gouvernements et il est difficile qu'à partir d'aujourd'hui ils en reforment un seul», estime Francesco Verderami, analyste politique du Corriere della Sera.

La nouvelle donne place M. Conte, proche du M5S, «dans un goulet d'étranglement», sans plus aucune marge de manoeuvre face au «pressing de la Ligue». Désormais, pour M. Salvini, c'est «à prendre ou à laisser», ajoute-t-il. Désormais en position de force, M. Salvini pourrait être tenté de provoquer des élections anticipées, particulièrement s'il ne parvient pas à imposer ses vues.

«Ombres noires»

Le bon résultat de l'autre parti d'extrême droite italien, Fratelli d'Italia (FdI, frères d'Italie), pourrait l'y inciter. «Ombres noires», titrait d'ailleurs lundi la Repubblica, journal de centre gauche inquiet de voir l'extrême droite à plus de 40%.

En mars 2018, la Ligue s'était présentée aux côtés de FdI et de Silvio Berlusconi, redescendu dans l'arène malgré de sérieux ennuis de santé pour tenter d'enrayer la chute de son parti Forza Italia (FI, droite). Le vieux milliardaire retrouve à 82 ans un siège de parlementaire à Strasbourg, six ans après avoir été exclu du Sénat italien.

La coalition de droite/extrême droite n'avait pas obtenu la majorité au Parlement en 2018 mais dirige nombre de régions et communes et était donnée gagnante des régionales organisées dimanche dans le Piémont (nord-ouest). FI et FdI ont tiré à boulets rouges sur le M5S pendant toute la campagne, mais largement épargné la Ligue.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • italia le 27.05.2019 12:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    politiques

    enfin un politicien qui tient ses promesses

  • Boa le 27.05.2019 12:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le boss

    Bravo Salvini

  • sevdan le 27.05.2019 12:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    losangeles

    Bravo Capitano

Les derniers commentaires

  • jules césar le 27.05.2019 22:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    liberté de choisir

    Salvini est élu par les italiens et pas par les autres européens. Alors laisser les peuples décider ce qu'ils veulent. Ce ne sont pas les Macrons, Merkel et cie. qui changeront les choses.

    • Pétrole vénézuélien le 28.05.2019 01:06 Report dénoncer ce commentaire

      @Jules Machin

      Il est élu par S. Banon l'américain. What else?

  • fils d'immigrés Italien le 27.05.2019 19:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la roue tourne

    que les Italiens n'oublie jamais qu'ils ont été un peuples d'immigrés .

    • @fils d'immigrés Italien 2 le 27.05.2019 20:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @fils d'immigrés Italien

      Oui c'est vrai ... mais je n'oublie pas aussi que mon père est venu TRAVAILLER ! en Suisse et non pas vendre de la drogue et s'adonner à des trafics en tout genre. On entre en Italie et on y travaille avec une autorisation, avec des devoirs et des obligations comme dans n'importe quel pays civilisé.

    • Pétrole vénézuélien le 27.05.2019 20:59 Report dénoncer ce commentaire

      @immigré italien 2

      Mais oui, petit fils 2. C'est toujours le même discours comme excuse. Combien de mafieux déjà chopés en Suisse et ailleurs? À un moment donné, il faudrait changer de disque, on n'est pas tous des écervelés.

    • Pétrole vénézuélien le 27.05.2019 21:01 Report dénoncer ce commentaire

      @immigré italien 2

      À t'entendre, Schwarzebach doit retourner dans sa tombe...

    • Maxu le 27.05.2019 22:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @fils d'immigrés Italien

      Et ? vous vous identifiez à qui ? aux réfugiés illégales par hasard ? !

    • max le 27.05.2019 22:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pétrole vénézuélien

      Calme toi bob, va te renseigner avant de parler

    • Pétrole Vénézuélien le 28.05.2019 00:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @max

      Ah oui, je suis calme comme l'eau qui dort. La mafia est une affaire des autres peuples, pas italien. Je suppose que tu es bien informé sur l'histoire, vraie, de la condition humaine, mon grand petit.

  • MG - Genevois le 27.05.2019 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lecteur

    Forza Italia!

  • Info le 27.05.2019 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    Trés bien

    Bravo l'Italie . ce monsieur a remis en place ces vieux politiciens .

  • Ungare$e Polak le 27.05.2019 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est un truc pas Fini

    Quel beau projet, l'Europe !