Conflit entre les Corées

25 novembre 2010 11:53; Act: 25.11.2010 12:21 Print

Sarah Palin se trompe d'allié coréen

Sarah Palin a choisi son camp dans le conflit coréen. Mais un lapsus l'a vue se ranger au côté de la Corée du Nord, pays communiste et ennemi juré des Etats-Unis.

Sur ce sujet
Une faute?

«Evidemment, nous devons être au côté de notre allié nord-coréen», a-t-elle déclaré. Mme Palin était l'invitée d'une émission de radio animée par le journaliste vedette conservateur Glenn Bleck, qui l'a aussitôt reprise. «Oui, nous devons également rester prudent et être au côté de notre allié sud-coréen, tout à fait», a-t-elle ajouté.

Ce lapsus lui a échappé alors qu'elle multiplie les apparitions médiatiques. Sarah Palin est devenue l'animatrice d'une émission de téléréalité en huit épisodes sur l'Alaska, sur la chaîne TLC. L'émission montre les Palin dans leurs activités quotidiennes: pêche, kayak, observation d'ours et détente dans leur bourgade de Wasilla.

L'égérie des ultra-conservateurs pourrait briguer l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2012. Mais c'est typiquement le genre de gaffe à éviter si elle veut dissiper les doutes sur sa crédibilité.

Manque d'expérience

A propos des tensions entre les deux Corées, Mme Palin a estimé que «cela venait d'un problème plus grand, autour duquel nous sommes tous en train de nous demander 'oh non, qu'est-ce qu'on va faire?' et nous n'avons guère confiance dans le fait que la Maison Blanche puisse mener une politique de fermeté pour sanctionner ce que la Corée du Nord va faire».

Ancienne candidate à la vice-présidence des Etats-Unis au côté du candidat John McCain en 2008 et ancien gouverneur de l'Alaska, Mme Palin avait été vivement critiqué en 2008 en raison de son manque d'expérience.

Elle a depuis séduit nombre d'électeurs au sein de la base ultra- conservatrice du parti républicain, non sans susciter des grincements de dents dans son propre camp.

(ats)