Chine

09 mars 2011 07:08; Act: 09.03.2011 07:17 Print

Scandale sexuel au consulat sud-corréen

Le scandale d'une femme fatale secoue le consulat de Corée du Sud à Shanghaï. Elle est soupçonnée d'avoir usé de ses charmes afin d'obtenir des visas pour des travailleurs chinois.

Une faute?

Le gouvernement sud-coréen a annoncé mercredi avoir lancé une enquête au sein de son consulat à Shanghaï, en raison de liaisons présumées de plusieurs diplomates avec la même «femme fatale», qui aurait alors utilisé son entregent à des fins illégales.

Selon les journaux sud-coréens, trois diplomates sud-coréens basés à Shanhaï sont soupçonnés d'avoir eu la même maîtresse, une Chinoise, qui aurait alors usé de son influence pour obtenir des visas pour des travailleurs chinois.

Cette femme, baptisée par la presse «la sirène de Shanghaï, aurait également obtenu des informations confidentielles telles que les numéros de téléphone portables de hauts responsables politiques sud-coréens.

Le mari cocu balance sa femme

«Après avoir reçu des renseignements, nous avons enquêté sur cette affaire et les résultats ont été communiqués le mois dernier aux agences gouvernementales» concernées, a indiqué à l'AFP un responsable du bureau du Premier ministre.

Les trois ministères dont dépendaient les diplomates --Affaires étrangères, Economie et Justice-- mènent à présent leur propre enquête, a-t-il ajouté.

Le gouvernement à Séoul avait été alerté par le mari de la femme, qui se plaignait des liens très étroits de son épouse avec les diplomates. Ces derniers nient avoir eu une liaison avec elle.

Des photos de la femme avec chacun de ses amants présumés s'étalaient mercredi dans la presse sud-coréenne.

Selon la presse, elle aurait aussi usé de son influence en 2008 pour obtenir de Pékin le passage en Corée du Sud de onze Nord-Coréens réfugiés au consulat. La Chine a pour politique de renvoyer en Corée du Nord les personnes ayant fui ce pays, malgré les sanctions sévères qu'ils encourent à leur retour.

(afp)