Indonésie

14 octobre 2018 08:41; Act: 14.10.2018 12:41 Print

Séisme: la Banque mondiale offre 1 milliard

L'organisation bancaire a indiqué vouloir mettre à disposition jusqu'à 1 milliard de dollars pour aider à reconstruire le pays.

Voir le diaporama en grand »
Des hélicoptères ont aspergé jeudi de liquide désinfectant plusieurs zones de Palu, ville indonésienne ravagée par un séisme suivi d'un tsunami, où des milliers de corps ont été ensevelis. (Jeudi 18 octobre 2018) Des inondations et des glissements de terrain provoqués par des pluies torrentielles ont fait au moins 22 morts. (13 octobre 2018) Sous la pression des familles, les autorités indonésiennes annoncent que les recherches sont prolongées de 24 heures jusqu'à vendredi soir. (11 octobre 2018) Un nouveau séisme de magnitude 6 a frappé l'Indonésie mercredi, au large des îles de Java et de Bali. (10 octobre 2018) Les élèves de Palu ont appris la réouverture des établissements scolaires via Facebook et WhatsApp. (8 octobre 2018) Le bilan est désormais de 1944 victimes, mais les autorités craignent que jusqu'à 5000 personnes soient portées disparues. (Lundi 8 octobre) Une semaine après la catastrophe, le bilan est désormais de 1558 victimes, alors que les chances de retrouver des survivants sont proches de 0. (Vendredi 5 octobre 2018) «De l'eau est arrivée de tous les côtés» et «on s'est cramponnés à un arbre», raconte à l'AFP Jean-Marc Pareja, touriste français qui a survécu au séisme et au tsunami dévastateurs survenus dans l'île indonésienne des Célèbes. (Jeudi 4 octobre 2018) Les secours tentaient toujours vendredi de trouver des survivants dans les décombres sur l'île indonésienne des Célèbes, mais les espoirs s'amenuisent. (Jeudi 4 octobre 2018) Jean Marc Pareja (L) and his wife Pascale Calissi Barral from Grenoble, France, who with a friend survived the earthquake and tsunami in Palu, pose at a hotel in Jakarta on October 4, 2018, after they were evacuated. - A total of 1,411 people on October 4 have been confirmed dead and over 2,500 injured after the monster earthquake struck sending destructive waves barrelling into Sulawesi island. (Photo by Dewi Nurcahyani / AFP) Les autorités indonésiennes ont ordonné aux militaires de tirer à vue sur les individus surpris en flagrant délit de pillage après le séisme et le tsunami qui ont frappé l'île des Célèbes. (Mercredi 3 octobre 2018) Le volcan Soputan, situé dans l'extrême nord-est de l'île indonésienne des Célèbes, frappée par un séisme vendredi, crache des cendres à plus de 5.800 mètres d'altitude. (Mercredi 3 octobre 2018) À Wani, dans l'archipel des Célèbes, de nombreux bateaux ont été retrouvés échoués. (Mercredi 3 octobre 2018) À Palu, une mosquée inondée suite au tsunami. (Mercredi 3 octobre 2018) Les survivants du tremblement de terre ne peuvent que constater les dégâts. (Mercredi 3 octobre 2018) Le système indonésien d'alerte au tsunami a été défaillant sur le «dernier kilomètre», a estimé lundi le centre de recherche allemand qui l'a conçu. (Mardi 2 octobre 2018) Le gouvernement indonésien a lancé lundi un appel à l'aide internationale à la suite du tremblement de terre suivi d'un tsunami qui a frappé l'île indonésienne des Célèbes. Au moins 832 personnes ont perdu la vie. (1er octobre 2018) Selon l'agence nationale de gestion des catastrophes, des dizaines voire des centaines de victimes restent piégées sous les décombres. (1er octobre 2018) Pas loin de 1000 personnes ont perdu la vie. (1er octobre 2018) Des dizaines d'agences humanitaires et d'organisations non gouvernementales se sont déjà dites prêtes à apporter une assistance d'urgence après cette catastrophe majeure à laquelle doivent faire face les autorités de Jakarta. (1er octobre 2018) Les organisations d'aides humanitaires sont aussi sur le pied de guerre. Plusieurs collaborateurs de Caritas, dont un expert suisse, sont sur place ou vont être envoyés sous peu. Caritas Suisse a également annoncé avoir débloqué un million de francs. (1er octobre 2018) Tsunami en Indonésie. Tsunami en Indonésie. Tsunami en Indonésie. Evacuation d'un hôpital. (1er octobre 2018) Tsunami en Indonésie. Tsunami en Indonésie. Tsunami en Indonésie. Le bilan est désormais supérieur au séisme qui avait frappé l'île indonésienne de Lombok en août causant plus de 500 morts. (Lundi 1er octobre 2018) Des dizaines d'agences humanitaires et d'organisations non gouvernementales se sont dites prêtes à apporter une assistance d'urgence mais elles ont des difficultés à faire parvenir de l'aide sur place. (Lundi 1er octobre 2018) Les habitants sont nombreux à rechercher leurs proches disparus dans les hôpitaux ou les morgues improvisées. (Dimanche 30 septembre 2018) Les autorités s'attendent à ce que le bilan final soit encore plus lourd alors qu'une vaste partie de la région affectée est encore inaccessible. (Dimanche 30 septembre 2018) L'Indonésie se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. (Dimanche 30 septembre 2018) Les carcasses de véhicules, de bâtiments réduits à des amas de débris, d'arbres déracinés et de lignes électriques abattues, témoignant de la violence du séisme et du tsunami. (Dimanche 30 septembre 2018) Sur le terrain, les équipes de recherche mènent une course contre la montre pour sortir des survivants des décombres. (Dimanche 30 septembre 2018) epa07084253 A handout photo made available by the US Geological Survey (USGS) shows a shakemap with the epicenter of a 6.0-magnitude earthquake near Sumberanyar, Indonesia.10 October 2018. According to the USGS, a 6.0 magnitude earthquake was recorded some 40 kilometres near Sumberanyar, Indonesia at some 10.0 kilometres depth. EPA/USGS / HANDOUT HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Sur ce sujet
Une faute?

L'institution de Washington «met jusqu'à 1 milliard de dollars à la disposition des autorités indonésiennes, accessible quand elles auront une meilleure vision de ce qui est nécessaire», a indiqué sa directrice générale Kristalina Georgieva, depuis l'île indonésienne de Bali, au terme d'une réunion annuelle de la Banque et du FMI.

Cette aide est annoncée deux semaines après un séisme d'une magnitude de 7,5 suivi d'un raz-de-marée, qui ont dévasté la ville de Palu et ses environs dans l'île des Célèbes. Plus de 2000 corps ont été retrouvés et des milliers d'autres personnes sont toujours disparues, la plupart enterrées sous les décombres de bâtiments détruits. En août, un séisme avait déjà fait plus de 550 morts sur l'île indonésienne de Lombok, proche de Bali.

Catastrophes «plus nombreuses»

Selon Mme Georgieva, les fonds seront apportés par la Banque mondiale sous forme de prêts, accessibles pour financer les chantiers de reconstruction mais également pour mieux préparer le pays à de futures catastrophes. «Les catastrophes naturelles continuent de frapper, et avec le changement climatique, elles seront encore plus nombreuses», a observé la responsable de l'institution, qui a visité Palu cette semaine.

«Le meilleur hommage que l'on peut rendre aux victimes est de reconstruire d'une meilleure manière, de sorte que, lorsque le prochain séisme frappera, il y aura moins de dommages, moins de personnes affectées, et moins de vies perdues», a-t-elle plaidé, lors d'une conférence de presse à Bali.

Quelque 200'000 personnes ont un besoin urgent d'aide humanitaire à Palu et dans sa région, où manquent nourriture et eau potable, et où environ 90'000 personnes ont dû quitter leur logement. Selon les autorités, cela pourrait prendre deux ans pour fournir de nouveaux logements permanents à l'ensemble des personnes ayant perdu leur domicile.

L'Indonésie avait initialement refusé l'aide internationale, assurant que son armée pouvait faire face à la situation. Face à l'ampleur des dégâts, le président Joko Widodo a finalement accepté l'aide d'ONG humanitaires internationales et le soutien de gouvernements étrangers, tout en restreignant leur déploiement sur place. La ministre indonésienne des Finances Sri Mulyani Indrawati a salué dimanche l'engagement de la Banque mondiale.

(nxp/ats)