Afghanistan

02 mai 2012 06:33; Act: 02.05.2012 12:56 Print

Série d'explosions après le départ d'Obama

L'attaque suicide par les talibans d'une pension abritant notamment des employés étrangers de l'UE et de l'ONU à Kaboul a pris fin mercredi et tous les assaillants ont été tués. Quelques heures plus tôt, Barack Obama avait effectué une visite surprise à Kaboul.

storybild

Le président américain a fait une visite éclair à Kaboul, un an exactement après l'élimination d'Oussama Ben Laden. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Un kamikaze avait précipité son véhicule piégé contre l'entrée de l'établissement, le Green Village, tuant cinq passants afghans ainsi qu'un garde de sécurité dont la nationalité n'est pas connue. Au moins deux autres explosions avaient ensuite retenti dans l'enceinte de la pension.

«Les forces de sécurité afghanes ont riposté rapidement et avec efficacité pour contenir l'attaque et tué tous les assaillants», a précisé dans un communiqué un porte-parole de l'ISAF, le général allemand Carsten Jacobson.

Visite auparavant

Selon l'ISAF, cette attaque n'a fait que des «victimes civiles afghanes», dont des enfants blessés.

Les talibans ont revendiqué l'attaque alors qu'elle était encore en cours, assurant s'en être pris à une «base militaire étrangère».

Ce nouvel assaut audacieux en plein coeur d'une capitale pourtant truffée de barrages et de soldats et policiers en armes est intervenue quelques heures après la visite surprise à Kaboul du président américain Barack Obama, venu promettre la fin prochaine de la guerre.

Mesure sécuritaire évoquée

L'insurrection menée par les talibans s'est considérablement intensifiée ces trois dernières années et étendue à la quasi- totalité du territoire.

«Il s'agissait d'une nouvelle attaque désespérée des talibans mais aussi une autre remarquable performance des forces de sécurité afghanes», dit encore le général Jacobson.

Les quelque 130'000 soldats combattants de l'ISAF, américains pour plus des deux tiers, doivent avoir quitté l'Afghanistan d'ici à fin 2014, date à laquelle la totalité de la responsabilité de la sécurité du pays aura été transférée aux Afghans, une gageure pour les experts unanimes.

Les Talibans furieux

Les rebelles talibans ont dénoncé l'accord de partenariat américano-afghan «illégitime» signé dans la nuit de mardi à mercredi par les présidents Barack Obama et Hamid Karzaï, qui encadre les conditions d'une présence de soldats américains en Afghanistan jusqu'en 2024.

Chassés du pouvoir par les Etats-Unis à la fin 2001, les talibans mènent depuis une tenace rébellion contre le gouvernement pro-occidental de Kaboul et son allié de la force internationale de Otan, dirigée par les Etats-Unis et qui prévoit de retirer elle toutes ses troupes de combat du pays d'ici à la fin 2014.

Offensive contre l'Otan à partir de jeudi

Les rebelles talibans ont annoncé mercredi le lancement à partir de jeudi d'une «offensive de printemps» à travers l'Afghanistan contre les forces de l'Otan qui soutiennent le gouvernement de Kaboul et tous leurs alliés.

L'opération «Al-Farouq» visera en premier lieu les «envahisseurs étrangers, leurs conseillers, leurs sous-traitants et tous ceux qui les aident militairement et par le renseignement», ont-ils annoncé sur l'un de leur site internet.

(ats)