Rapport

06 février 2019 01:26; Act: 06.02.2019 01:32 Print

Seul un tiers des enfants ont une protection sociale

Seuls 35% des enfants dans le monde bénéficient d'une protection sociale, selon un rapport publié à Genève.

storybild

Des enfants palestiniens dans un camp de réfugiés à Gaza. (Photo: AFP)

Une faute?

La protection sociale est indispensable pour sortir les enfants de la pauvreté, selon l'OIT et l'UNICEF. Or, seuls 35% d'entre eux en bénéficient dans le monde, dit un rapport conjoint publié mercredi à Genève.

Les chiffres vont de 88% en Europe et en Asie centrale à 16% en Afrique, en passant par deux tiers sur le continent américain et 28% dans le reste de l'Asie, expliquent l'Organisation internationale du travail (OIT) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). Autre indicateur, environ 20% des enfants sont confrontés à une pauvreté extrême, avec moins de 1,9 dollar par jour.

Ils sont près de la moitié à faire face à une pauvreté «modérée». Dans cette situation, ils doivent se contenter de moins de 3,1 dollars par jour. Presque partout, les enfants sont deux fois plus menacés par l'extrême pauvreté que les adultes.

Les deux institutions onusiennes appellent «à une expansion rapide» des allocations familiales et de celles prévues pour les enfants. Elles souhaitent atteindre une protection sociale pour tous les enfants dans le monde.

Cette assistance doit leur permettre d'accéder à de la nourriture, à la santé ou encore à l'éducation, tout en réduisant le travail et la pauvreté des enfants. Elle contribue aux Objectifs de développement durable (ODD), disent l'OIT et l'UNICEF.

Gouvernements ciblés

Parmi les pays qui garantissent une couverture pour tous les enfants figurent des pays riches mais aussi plusieurs Etats émergents sud-américains ou d'autres continents. Dans les autres pays, l'aide est limitée, les allocations inappropriées ou les institutions fragmentées. Les mesures budgétaires décidées par certains gouvernements diminuent encore le dispositif, déplorent les deux institutions.

Une amélioration est une question «de volonté politique», affirme la directrice de la protection sociale à l'OIT, Isabelle Ortiz. L'alimentation insuffisante des enfants et le manque d'accès à l'éducation se répercutent «sur leur communauté et la société», renchérit également la directrice adjointe et cheffe de la politique sociale à l'UNICEF Alexandra Yuster.

Une conférence internationale sur la protection sociale des enfants a lieu de mercredi à vendredi au siège de l'OIT à Genève. Elle a été prévue alors que la Convention des droits de l'enfant célèbre cette année son 30e anniversaire. Et que le centenaire de l'OIT est également commémoré.

(nxp/ats)