Tuerie de Parkland

09 avril 2019 16:10; Act: 09.04.2019 16:28 Print

«Peut-être que je devrais être condamné à mort»

De sa cellule, le jeune homme qui a tué 17 personnes dans un lycée de Parkland en 2018 écrit des lettres à une supportrice dont il est amoureux. Le «Sun Sentinel» en a publié 46 pages.

Sur ce sujet
Une faute?

Le 14 février 2018, Nikolas Cruz commettait un massacre dans le lycée Marjorie Stoneman Douglas, à Parkland (Floride). Dans sa cellule de la prison du comté de Broward, le jeune homme de 20 ans consacre une bonne partie de son temps à l'écriture. La plupart de ses missives, Cruz les adresse à une certaine Miley, une supportrice britannique de qui il semble être tombé fou amoureux. Le «Sun Sentinel» s'est procuré 46 pages de notes du détenu, dont certains passages des lettres envoyées à la jeune femme.



Si l'on en croit ses écrits et autres dessins, Cruz semble ne pas comprendre qu'il passera le restant de ses jours derrière les barreaux. Prochainement jugé pour 17 meurtres, le jeune homme risque au minimum une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Le procureur, lui, réclame la peine de mort. Qu'à cela ne tienne. Dans ces lettres, qui serviront d'éléments à charge contre lui, le détenu s'accroche à ses rêves de liberté, résume le «Daily Mail».

«Je veux vraiment des enfants»

Cruz parle mariage et se verrait bien fonder une famille. D'ailleurs, il a déjà pensé aux prénoms de ses futurs fils: Kalachnikov, Makarov et Remington, des noms d'armes à feu. «Je veux vraiment des enfants. J'y pense tout le temps, ils apportent tellement de joie», a écrit le jeune homme, qui a invité Miley à son procès. «Je pense que nous formons une superfamille ensemble. Avec beaucoup d'enfants. J'imagine cela tous les jours. Cela me donne de la force», lui a-t-il confié. Aucune des réponses de la jeune femme n'a été rendue publique.

Fusillade dans une école de Floride

À aucun moment dans la correspondance, Cruz ne fait référence à la tuerie de Parkland. Il a simplement expliqué, au détour d'une phrase, que le fait d'en parler «serait une mauvaise idée». Dans une de ses lettres adressées à Miley, il lui recommande toutefois d'écouter «Pumped Up Kicks», une chanson de Foster the People qui évoque une fusillade dans une école. Cruz rêve d'un voyage dans les Everglades et d'une vie «dans les montagnes, coupé du monde». «J'espère qu'un jour, je pourrai faire ça. Le temps le dira», a-t-il confié à un correspondant.

«Peut-être que je devrais être condamné à mort»

Dans ses lettres bourrées de fautes d'orthographe et de dessins enfantins, le jeune homme évoque également son destin d'une manière plus sombre. «J'aurais voulu que la vie soit différente pour moi, mais ce n'est pas le cas. Et une partie de moi voudrait que cela se termine. Y mettre un terme avec la peine de mort», a-t-il notamment écrit. Avant d'ajouter: «Je ne sais pas ce qui ne va pas chez moi, peut-être que je devrais être condamné à mort. Je ne sais pas, je veux juste de l'amour. J'espère que tu comprends que c'est à cause de ma mère. J'ai l'impression de ne jamais avoir été aimé et je pense que je vais mourir seul.»

La défense n'exclut pas la possibilité de mettre en avant les déficiences développementales de Cruz pour lui éviter la peine de mort.

(joc)