Libido

06 juin 2011 08:00; Act: 06.06.2011 08:45 Print

Soubrette, le fantasme qui affole les mâles

par Caroline Goldschmid - Les récents scandales touchant des hommes de pouvoir impliquaient une femme de chambre. Analyse d’un penchant très répandu.

storybild

Certaines femmes vont jusqu'à se déguiser pour réaliser le fantasme de leur partenaire. (Photo:DR) (Photo: dr)

Une faute?

Schwarzenegger qui trompe son épouse avec la bonne, DSK qui aurait agressé la femme de chambre d’un hôtel, tout comme un homme d’affaires en vue (lire ci-dessous): trois cas d’hommes ayant cherché à satisfaire leurs pulsions sexuelles avec une servante.

Alors, le fantasme de la soubrette, cliché ou réalité? «C’est une réalité, répond le Dr Willy Pasini. Pour deux raisons. Comme elle exécute les besognes du patron, elle est considérée comme une esclave par certains hommes. Ensuite, il est le chef du territoire sur lequel elle se trouve et il peut estimer avoir un contrôle sur elle. C’est un vieux réflexe éthologique (n.d.l.r.: qui a rapport au comportement animal).»

Si l’idée de dominer sexuellement une servante excite de nombreux mâles, ce n’est pas pour le côté éphémère de la chose, car dans ce cas, ils se paieraient plutôt les services d’une prostituée. «Ceux qui manquent d’assurance chercheront des relations avec des femmes qui leur sont inférieures, explique le psychiatre et sexologue, qui vient de publier «Les armes de la séduction» (Ed. Odile Jacob).

C’est d’autant plus le cas pour un homme qui est écrasé par sa femme: il recherchera quelqu’un qui l’admire.» Cela dit, le fantasme le plus fréquent «est celui de faire l’amour avec deux femmes en même temps, poursuit leDr Pasini. Suivi du fait de soumettre une femme qui ne le veut pas. L’infirmière reste en tête des fonctions les plus excitantes.»