Russie

27 décembre 2011 16:19; Act: 27.12.2011 16:33 Print

Sourkov nommé vice-premier ministre

Vladislav Sourkov, idéologue du Kremlin et ennemi juré de l'opposition russe, a été nommé mardi vice-premier ministre chargé de la modernisation.

storybild

M. Sourkov est une des figures du régime russe les plus critiquées par l'opposition. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«J'ai signé un décret qui vous nomme vice-premier ministre», a déclaré le président russe Dmitri Medvedev en recevant M. Sourkov dans sa résidence de Gorki dans la banlieue de Moscou, ajoutant qu'il sera chargé de la modernisation de la Russie, thème fétiche de M. Medvedev.

«La modernisation de l'économie (...) est votre priorité stratégique. Ce travail m'intéresse beaucoup», a répondu M. Sourkov.

Eminence grise

M. Sourkov qui était jusqu'à présent chef adjoint de l'administration présidentielle est considéré comme l'éminence grise du pouvoir russe et le principal idéologue du régime de l'homme fort du pays Vladimir Poutine.

Il est l'auteur des concepts de «démocratie dirigée», ou «démocratie souveraine» pour décrire le régime politique en Russie.

Mouvement de contestation

Cette nomination intervient au moment où le régime fait face à un mouvement de contestation sans précédent déclenché par les élections législatives du 4 décembre remportées par le parti au pouvoir Russie unie et émaillées de fraudes, selon l'opposition et les observateurs indépendants.

Les opposants ont organisé des manifestations de masse à deux reprises, réclamant l'annulation des résultats des législatives et le départ de Vladimir Poutine qui, après quatre ans comme Premier ministre, veut revenir en 2012 à la présidence russe, qu'il avait dû quitter après deux mandats consécutifs (2000-2008).

Pour calmer la rue, M. Medvedev a annoncé le 22 décembre les grandes lignes d'une réforme politique qui prévoit notamment des mesures visant à faciliter l'enregistrement des partis politiques et rétablissant l'élection des gouverneurs régionaux, nommés par le Kremlin depuis 2004.

Dmitri Medvedev, qui a prôné pendant son mandat présidentiel la modernisation de la Russie devrait devenir premier ministre si Vladimir Poutine est élu président en mars 2012.

M. Sourkov est une des figures du régime russe les plus critiquées par l'opposition.

«M. Sourkov était en charge de toute la stratégie politique, celui qu'on soupçonnait d'imposer des restrictions, d'influencer le processus d'enregistrement des partis», a commenté mardi l'ex-ministre des Finances Alexeï Koudrine sur la radio Kommersant FM.

(afp)