Révoltes arabes

11 mars 2011 08:20; Act: 11.03.2011 10:34 Print

Tensions en Arabie saoudite

La police s'est déployée vendredi à Ryad, la capitale saoudienne, pour prévenir une manifestation demandant des réformes politiques.

storybild

Des manifestants s'étaient rassemblés jeudi à Katif, dans la province orientale saoudienne. (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Etats-Unis, principal allié de l'Arabie Saoudite, plus gros exportateur de pétrole dans le monde, ont de nouveau appelé jeudi au respect de la liberté d'expression dans le royaume, alors que le monde arabe est secoué depuis le début de l'année par une vague de protestations.

Des militants ont lancé sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter des appels à une manifestation dans un quartier du nord de la capitale saoudienne, après la prière du vendredi. Ces appels concernent également d'autres villes comme Jeddah dans l'oust et Damman dans l'est.

Ces militants réclament la mise en place d'institutions élues pour remplacer la Choura, conseil consultatif dont les membres sont nommés par le roi, et le gouvernement, lui aussi laissé à la discrétion du souverain.

Suggestions

Vendredi matin, des dizaines de voitures de police ont elles pris position dans la zone d'Olaya, dans le nord de Ryad, et au moins un barrage a été mis en place pour contrôler l'identité des passagers des véhicules sur l'artère principale de ce district récent.

Les autorités saoudiennes ont récemment rappelé que les manifestations étaient interdites dans le royaume.

Les militants à l'origine des appels à manifester, souvent basés à l'étranger, demandent également la création d'un système judiciaire indépendant, la libération de tous les prisonniers politiques, et des garanties sur la liberté d'expression.

Ils réclament également que le salaire minimum soit fixé à 10 000 rials (environ 2489,20 francs) et des créations d'emplois pour les Saoudiens dans un pays où le taux de chômage est évalué à plus de 10 %, et à 30 % parmi les jeunes de 20 à 30 ans.

Manifestation auparavant

Jeudi soir, la police est elle intervenue pour disperser une manifestation de quelques centaines de personnes réclamant la libération de prisonniers chiites à Al-Qatif, ville de l'est du pays, une région qui abrite une forte communauté chiite ainsi que les principales installations pétrolière du pays.

Selon des témoins, trois manifestants au total ont été blessés par des tirs. Mais selon un responsable saoudien, un manifestant a tiré en direction de la police, qui a riposté. «L'homme a été blessé et arrêté», a déclaré ce responsable sous couvert de l'anonymat.

Les chiites, qui forment 10 % des quelque 28 millions de Saoudiens, s'estiment victimes de discriminations dans le royaume gouverné depuis sa fondation en 1932 par une dynastie sunnite qui défend une vision stricte de l'Islam.

(ats)