Corée du Sud

23 juillet 2019 05:37; Act: 23.07.2019 10:29 Print

Tirs de semonce de Séoul contre un jet russe

La Corée du Sud a annoncé mardi avoir procédé à des tirs de semonce contre un avion russe accusé de violer son espace aérien. Moscou dément.

Image prétexte.
Sur ce sujet
Une faute?

La Corée du Sud a annoncé avoir procédé mardi à des tirs de semonce contre un appareil militaire russe qui avait violé son espace aérien au large de sa côte orientale. Un appareil russe a violé l'espace aérien sud-coréen à deux reprises dans la matinée, ce qui a conduit l'armée de l'air sud-coréenne à déployer des chasseurs et à tirer des coups de semonce, a déclaré à l'AFP un responsable de l'état-major interarmées.

L'armée russe a démenti mardi avoir violé l'espace aérien sud-coréen. «Deux bombardiers Tu-95MS des forces armées russes ont effectué un vol planifié au-dessus des eaux neutres de la mer du Japon», a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, affirmant par ailleurs qu'«aucun coup de semonce» n'avait été tiré par la Corée du Sud.

La première intrusion est survenue après 09h00 (1h00 suisse lundi) et a duré trois minutes. Puis l'avion russe est revenu et la seconde violation a duré quatre minutes. En réaction, l'armée de l'air sud-coréenne a déployé plusieurs appareils K-15K et F-16K afin d'intercepter l'intrus, procédant à des tirs d'avertissement. Un message a également été envoyé à l'avion russe, ajoute l'armée.

Première fois

C'est la première fois qu'un avion russe viole l'espace aérien sud-coréen, a poursuivi le responsable, ajoutant que l'armée avait ouvert une enquête. L'incident s'est produit près des îles Dokdo, revendiquées sous le nom de Takeshima par Tokyo, qui accuse la Corée du Sud de les occuper illégalement.

Le ministère sud-coréen de la Défense prévoit de protester auprès des autorités russes dans les heures qui viennent. Pour l'heure, Moscou n'a pas réagi.

(nxp/ats)