Vol Egyptair Paris-Le Caire

15 décembre 2016 14:52; Act: 15.12.2016 16:31 Print

Traces d'explosifs sur des victimes du crash

Des traces d'explosifs ont été retrouvées sur des victimes du crash d'un vol Egyptair Paris-Le Caire, survenu le 19 mai dernier. 66 personnes étaient décédées.

Voir le diaporama en grand »
L'hypothèse selon laquelle l'emballement thermique d'un iPhone ou d'un iPad aurait causé un incendie dans le cockpit de l'avion Egyptair qui s'est écrasé en mai 2016 est improbable, selon des experts. (Dimanche 19 mai 2019) Le Bureau d'enquêtes et d'analyses français a annoncé privilégier l'hypothèse d'un incendie dans le poste de pilotage de l'avion d'EgyptAir qui s'est abîmé en mer en mai 2016, faisant 66 morts. (Vendredi 6 juillet 2018) L'Egypte va commencer à rendre les restes des corps des victimes du crash du MS804 d'EgyptAir. L'appareil avait disparu des radars le 19 mai. (Samedi 31 décembre 2016) Après des mois de polémique, Le Caire a annoncé que les dépouilles des victimes du crash d'un avion reliant Paris au Caire allaient être rendues aux familles. Ici à l'image, des proches manifestent leur désarroi au lendemain de la catastrophe. (samedi 17 décembre 2016) Des traces d'explosifs ont été découvertes sur les restes des victimes du vol Paris-Le Caire, qui s'est abîmé en mer le 19 mai. Le crash a fait 66 victimes. (Jeudi 15 décembre 2016) L'analyse du contenu d'un des enregistreurs («boîtes noires») de l'Airbus A320 d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai laisse penser que l'on a tenté d'éteindre un incendie qui s'était déclaré à bord avant l'accident, a-t-on déclaré mardi de source proche de la commission d'enquête. (Mardi 5 juillet 2016) Tous les restes humains localisés après l'accident ont été récupérés et sont acheminés à Alexandrie, a annoncé, le 3 juillet, la commission d'enquête égyptienne.(Image prétexte - Courtesy F. Bassemayousse/DOS LTD) En outre, le cartes mémoires du Cockpit Voice Recorder (CVR), contenant les conversations du vol, sont intactes et exploitables, ont indiqué les enquêteurs. Après changement de quelques pièces, les enregistrement vont pouvoir être exploités. (Image prétexte - Courtesy F. Bassemayousse/DOS LTD) Les boîtes noires ont été envoyées en France pour y être réparées. Les données, rendues lisibles, d'un des deux enregistreurs de données ont été renvoyées mardi en Egypte, pour y être déchiffrées et analysées. (28 juin 2016) Les unités de mémoire des boîtes noires de l'Airbus d'EgyptAir sont toutes les deux «fortement endommagées». (Dimanche 19 juin 2016) La seconde boîte noire de l'avion d'Egyptair qui s'est abîmé en Méditerranée le 19 mai a été repêchée. La commission d'enquête égyptienne l'a annoncé vendredi dans un communiqué. (17 juin 2016) L'une des deux boîtes noires de l'Airbus d'EgyptAir qui s'est abîmé le 19 mai en Méditerranée orientale, celle qui enregistre les conversations dans le cockpit, a été repêchée, a annoncé jeudi la commission d'enquête dirigée par l'Egypte. (16 juin 2016) Des débris de la carlingue de l'avion d'EgyptAir, disparu le 19 mai dernier, ont été localisés sur «plusieurs sites principaux», selon la commission d'enquête égyptienne. (15 juin 2016) Les boîtes noires de l'avion disparu le 19 mai, cesseront d'émettre le 24 juin. (lundi 13 juin 2016) Un navire équipé d'un robot sous-marin devrait arriver «à partir de vendredi» sur la zone du crash. (Jeudi 9 juin 2016) Le drame de la mi-mai aura poussé les autorités à la prudence: mercredi matin, un vol Egyptair au départ du Caire et à destination de la Thaïlande a été évacué puis annulé à la suite de ce qui s'est révélé être une fausse alerte à la bombe. (Image prétexte) L'Egypte a annoncé vendredi 27 mai avoir signé un accord avec l'entreprise française Deep Ocean Search (DOS) pour rechercher les boîtes noires de l'avion disparu. (Image prétexte - 26 mai 2016) L'US Navy a déployé un appareil au départ de la Sicile pour survoler la zone supposée du crash en Méditerrannée ortientale, ici le 22 mai 2016 , à la recherche d'indices. (Mercredi 25 mai 2016). Des membres de la compagnie EgyptAir rendent hommage à leurs collègues disparus, à Alexandria. Deux sociétés européennes ont été mandatées pour retrouver les boites noires. (Mercredi 25 mai 2016) Les débris retrouvés jusqu'à présent. (Dimanche 22 mai 2016). Image prise d'une vidéo postée sur la page Facebook de l'armée égyptienne. Aucune précision ne figure sur le lieu exact des recherches en Méditerrannée évoquée par ce bateau. (Dimanche 22 mai 2016). Des photos des premiers débris de l'appareil sont publiées sur la page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne. (Samedi 21 mai 2016) Des photos des premiers débris de l'appareil sont publiées sur la page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne. (Samedi 21 mai 2016) Des photos des premiers débris de l'appareil sont publiées sur la page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne. (Samedi 21 mai 2016) Des photos des premiers débris de l'appareil sont publiées sur la page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne. (Samedi 21 mai 2016) Des photos des premiers débris de l'appareil sont publiées sur la page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne. (Samedi 21 mai 2016) Des photos des premiers débris de l'appareil sont publiées sur la page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne. (Samedi 21 mai 2016) Selon plusieurs médias américains, l'Airbus A320 d'EgyptAir a envoyé des messages automatiques signalant des fumées près du cockpit de l'appareil avant de disparaître des radars. La chaîne CNN s'appuie sur une cpature écran qu'elle a obtenue pour l'affirmer. (Capture écran diffusée par CNN le 20 mai 2016) Les premiers débris de l'Airbus ont été découverts à 290 kilomètres au nord d'Alexandrie par les avions et navires déployés par l'armée égyptienne. (Vendredi 20 mai 2016) L'émotion des proches est grande après la découverte de débris de l'appareil. On en sait désormais davantage sur certaines victimes françaises du crash. (Vendredi 20 mai 2016) La marine française participe aux recherches. (Vendredi 20 mai 2016) La marine française participe aux recherches. (Vendredi 20 mai 2016) L'émotion des proches est grande après la découverte de débris de l'appareil. On en sait désormais davantage sur certaines victimes françaises du crash. (Vendredi 20 mai 2016) Des proches des victimes du vol 804 d'EgyptAir à la sortir d'une mosquée au Caire. (Vendredi 20 mai 2016) Des proches des victimes du vol 804 d'EgyptAir à la sortir d'une mosquée au Caire. (Vendredi 20 mai 2016) Un avion militaire grec s'apprête à décoller pour participer aux recherches. (Vendredi 20 mai 2016) Des premiers débris de l'avion d'EgyptAir ont été découverts vendredi en Méditerranée au large des côtes égyptiennes. (Vendredi 20 mai 2016) Des pilotes de l'armée égyptienne à la recherche des débris de l'appareil. (Jeudi 19 mai 2016) Un bateau de l'armée égyptienne recherche les débris de l'avion. (Jeudi 19 mai 2016) Un bateau de l'armée égyptienne recherche les débris de l'avion. (Jeudi 19 mai 2016) Dans le soirée de jeudi 19, le Comité grec de sécurité aérienne puis le vice-président d'Egytair, Ahmed Adel, ont démenti la découverte de débris de l'avion recherché. (Image prétexte) Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a assuré que la sécurité de l'Euro 2016 serait assurée, après le crash d'un avion d'Egyptair, dans la nuit de mercredi à jeudi. (Jeudi 19 mai 2016) Des débris qui pourraient être ceux de l'avion d'Egyptair ont été découverts au large de l'île grecque de Crète. (Jeudi 19 mai 2016) «La situation laisser penser que la probabilité, la possibilité, d'une action à bord, d'une attaque terroriste, est plus élevée que celle d'une défaillance technique», a souligné le ministre Chérif Fathy lors d'une conférence de presse. (Jeudi 19 mai 2016) Le ministre des Affaires étrangères français Jean-Marc Ayrault est arrivé à Roissy pour rencontrer les familles des victimes. (Jeudi 19 mai 2016) «La piste d'un attentat à l'explosif semble a priori la plus probable», estime Jean-Paul Troadec, ancien directeur du Bureau français d'Enquêtes et Analyses (BEA) qui ajoute: «Le fait qu'aucun message d'alerte n'ait été envoyé signale un «événement brutal» laissant «penser à un attentat». (Jeudi 19 mai 2016) L'avion d'EgyptAir qui a disparu des radars jeudi s'est écrasé au large de l'île grecque de Karpathos, dans le sud-est de la mer Egée, «alors qu'il se trouvait dans l'espace aérien égytien», a indiqué à l'AFP une source de l'aviation civile grecque. (Jeudi 19 mai 2016) Des familles des passagers de l'A320 disparu ont été accueillies près de l'aéroport du Caire, indique la compagnie EgyptAir. (Jeudi 19 mai 2016) Des médecins et des traducteurs ont été dépêchés sur place pour soutenir les familles. (Jeudi 19 mai 2016) Les familles des passagers ont été isolées dans une pièce à part. (Jeudi 19 mai 2016) EgyptAir a publié une liste énumérant les nationalités des 56 passagers: 30 Egyptiens, 15 Français, un Britannique, un Canadien, un Belge, un Portugais, un Algérien, un Soudanais, un Tchadien, deux Irakiens, un Saoudien et un Koweïtien. (Jeudi 19 mai 2016) Dans l'aérogare des arrivées de l'aéroport du Caire, tout était calme au petit matin, a rapporté un journaliste de l'AFP. Le vol MS804 n'était pas mentionné sur les tableaux électroniques des arrivées. (Jeudi 19 mai 2016) Le président français, François Hollande, s'est entretenu avec son homologue égyptien Sissi. «Ils ont convenu de coopérer étroitement pour établir le plus vite possible les circonstances de cette disparition. Le président partage l'angoisse des familles touchées par ce drame», selon un communiqué de la présidence française. (Jeudi 19 mai 2016) La France «est prête à participer aux recherches» si les autorités égyptiennes le souhaitent. La Grèce a elle d'ores et déjà dépêché des avions et une frégate dans le sud de la Méditerranée pour participer aux recherches, a-t-on appris de source proche du ministère de la Défense à Athènes. (Jeudi 19 mai 2016) Une enquête a par ailleurs été ouverte après le témoignage du capitaine d'un navire marchand qui dit avoir vu «une flamme dans le ciel», 130 miles nautiques au sud de Karpathos, dit-on de même source. (Jeudi 19 mai 2016) Le contact radar a été perdu alors que l'avion se trouvait «à 30 ou 40 miles (48 à 64 km) de la côte» nord de l'Egypte, a assuré sur la chaîne américaine CNN Ahmed Adel, vice-président d'EgyptAir, précisant que les trous de contrôle n'ont reçu «aucun appel de détresse» provenant de l'équipage. (Jeudi 19 mai 2016) L'appareil transportait 56 passagers, dont un petit garçon et deux bébés, ainsi que sept membres d'équipage et trois officiers de sécurité, a ajouté plus tard la compagnie nationale dans un communiqué. (Jeudi 19 mai 2016) Parti de Paris à 22h45 à destination du Caire avec 56 passagers et dix membres d'équipage, l'avion a disparu des écrans radar 20 minutes avant l'heure prévue de son atterrissage (03h05). Les responsables égyptiens de l'aviation pensent qu'il s'est abîmé en mer. (Jeudi 19 mai 2016)

Sur ce sujet
Une faute?

Le vol MS804 s'était abîmé en mer Méditerranée entre la Crète et la côte nord de l'Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radars. Les 66 personnes à bord dont 40 Egyptiens et 15 Français avaient été tuées.

L'Egypte, qui a toujours privilégié la piste de l'attentat, a indiqué que la découverte des traces d'explosifs sur les restes de victimes avait été communiquée au parquet général.

Selon la loi égyptienne, le procureur est saisi «s'il devient clair aux yeux de la commission d'enquête (sur le crash) qu'il existe des soupçons sur l'origine criminelle de l'accident», a précisé le ministère égyptien de l'Aviation.

Les enquêteurs français ont, de leur côté, toujours privilégié l'hypothèse d'un incident technique, alors que l'analyse de l'une des boîtes noires -celle contenant les données de vol- avait révélé que des alertes signalant de la fumée à bord s'étaient déclenchées avant le crash de l'Airbus A320.

Le mot «feu» avait été capté par un des enregistreurs de vols avant que l'appareil ne s'abîme en Méditerranée.

L'absence de revendication avait également été relevée pour soutenir l'hypothèse d'une défaillance technique.

En France, le Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile s'est montré circonspect.

«En l'absence d'informations détaillées sur les conditions dans lesquelles ont été effectuées les prélèvements et les mesures ayant conduit à la détection de traces d'explosifs, le BEA considère qu'il n'est pas possible à ce stade d'en tirer des conclusions sur l'origine de l'accident», a indiqué à l'AFP une porte-parole.

L'avionneur Airbus qui a indiqué ne pas être informé des investigations en cours s'est refusé à tout commentaire.

Les enquêteurs égyptiens avaient déjà évoqué dans le passé la présence de traces d'explosifs sur des morceaux de l'appareil repêchés en mer, selon une source proche du dossier. Mais pour les enquêteurs français, les débris avaient pu être contaminés par les sacs dans lesquels ils avaient été placés.

Si la thèse de l'attentat était établie, elle poserait des questions sur comment une bombe aurait pu être embarquée à l'aéroport Charles-de-Gaulle de Paris d'où l'avion avait décollé, estiment des experts égyptiens.

L'appareil avait effectué précédemment des liaisons entre l'Egypte et la Tunisie et l'Erythrée avant le vol fatal, souligne le site internet spécialisé sur le suivi des vols FlightRadar24.

Fin septembre, les familles des victimes du crash d'EgyptAir s'étaient émues de ne pas avoir encore pu récupérer les corps de leurs proches. Elles déploraient également qu'aucune commission d'identification n'ait été mise en place par les autorités égyptiennes.

«Rien ne peut légitimer un tel retard. Les proches des victimes ont l'impression d'être pris en otages dans le jeu diplomatique entre Paris et Le Caire», avait déploré Me Sébastien Busy, avocat de 22 familles, dont quatre françaises.

En octobre 2015, le groupe extrémiste Etat islamique (EI) avait très vite revendiqué un attentat à la bombe contre un avion transportant des touristes russes et qui avait décollé de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans l'est de l'Egypte. 224 personnes avaient été tuées. L'enquête est toujours en cours.

(afp)