Etats-Unis

15 juillet 2018 02:46; Act: 15.07.2018 18:02 Print

Trump compte briguer un second mandat

Dans un entretien sulfureux au «Mail on Sunday», Donald Trump a affirmé son intention de se représenter à la présidence, en 2020.

storybild

Donald Trump ne voit pas qui, dans le camp démocrate, pourrait s'opposer à lui de façon crédible. (Photo: AFP)

Une faute?

Donald Trump a annoncé samedi dans un entretien au Mail on Sunday son intention de briguer un second mandat lors de l'élection présidentielle américaine de 2020. «Il semble que tout le monde veuille que je me représente», a-t-il ajouté.

M. Trump, dont la visite de quatre jours en Grande-Bretagne prend fin ce dimanche, estime que les démocrates ne sont pas en mesure de lui opposer un candidat crédible. «Je ne vois pas qui pourrait me battre en 2020. Je les connais tous et je ne vois personne», déclare-t-il.

Dans cet entretien, le chef de la Maison-Blanche livre aussi des détails de sa conversation avec la reine Elizabeth II, une démarche inhabituelle. Le président américain Donald Trump semble avoir enfreint le protocole royal en rendant publique sa conversation privée avec la reine Elizabeth II qui, selon lui, estime que le Brexit est un «problème très complexe».

Le président - qui déjà a provoqué l'ire des autorités durant sa visite de quatre jours en Grande-Bretagne en critiquant la première ministre, Theresa May, pour la manière dont elle gère le Brexit - a rencontré la reine vendredi au château de Windsor. «Elle a dit - et elle a raison - que c'est un problème très complexe. Je pense que personne n'imaginait à quel point ça allait être compliqué», a-t-il dit. «Tout le monde pensait que ça allait être Oh, c'est simple, nous intégrons ou n'intégrons pas, ou allons voir ce qui va se passer », a-t-il ajouté.

Donald Trump a aussi affirmé avoir dit à Theresa May que Londres devrait obtenir une «dérogation» sur le Brexit avec l'UE, de manière à pouvoir ensuite conclure un accord commercial exhaustif avec les Etats-Unis.

Malgré une série de désaccords diplomatiques entre la Grande Bretagne et M. Trump, Theresa May espère parvenir rapidement à un tel accord après avoir quitté l'UE. «Je lui ai dit (à Mme May), assurez-vous d'obtenir une dérogation de façon à ce que, quoi qu'il arrive, vous ayez le droit de passer un accord avec les Etats-Unis», a dit M. Trump dans cette interview.

Après avoir participé au sommet de l'OTAN et effectué une visite officielle en Grande-Bretagne, le président américain se trouve en Ecosse en attendant de rencontrer lundi son homologue russe, Vladimir Poutine.

(nxp/ats)