Environnement

21 novembre 2019 13:00; Act: 21.11.2019 13:36 Print

Uber accusé de polluer les villes européennes

Une coalition d'ONG demande à l'entreprise de transport d'aider ses chauffeurs à se doter de véhicules plus propres.

storybild

Le groupe américain Uber est toujours très décrié en Europe. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La plateforme de réservation de voitures Uber contribue à augmenter la pollution au CO2 et au diesel dans des villes européennes comme Paris ou Londres, alerte jeudi une coalition d'ONG qui demande à l'entreprise d'aider ses chauffeurs à se doter de véhicules moins polluants.

Le groupe américain est la première entreprise du secteur des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) à Londres,,«avec 3,5 millions d'usagers en 2018», et en France «avec 2,7 millions d'usagers en 2017», selon un communiqué de ces ONG européennes dont Respire en France ou Transport & Environment au Royaume-Uni.

L'entreprise «et les services similaires intensifient le trafic et accroissent le nombre de kilomètres parcourus dans les zones urbaines», selon ces ONG. À Paris et à Londres, «les kilomètres effectués par ces voitures supplémentaires produisent environ 515 kilotonnes d'émissions de CO2 par an», soit l'équivalent de «250'000 voitures supplémentaires appartenant à des particuliers», font-elles valoir.

Voitures électriques

Uber «travaille activement avec des villes à travers l'Europe pour améliorer l'accès à des modes de transport propres, sûrs et accessibles», a répondu un porte-parole d'Uber joint par l'AFP.

L'entreprise fait valoir qu'elle promeut des trajets partagés en voiture ou des modes de transport propres comme des vélos électriques en location. Mais elle indique que l'acquisition de véhicules électriques reste pour l'instant trop élevée pour ses chauffeurs. À ces émissions de gaz à effet de serre s'ajoute une pollution aux particules fines, alors qu'en France 90% des VTC enregistrés sont des véhicules diesel.

L'Agence européenne de l'environnement (AEE) estime que la pollution de l'air aux particules très fines (PM2,5), au dioxyde d'azote (NO2, émis par les moteurs diesel) et à l'ozone (O3) était en 2015 à l'origine de 480'000 décès prématurés dans l'Union européenne.

Si Uber «veut se montrer à la hauteur des valeurs qu'elle affiche, elle doit réduire à zéro les émissions de ses courses d'ici à 2025», réclame Yoann Le Petit, spécialiste de la mobilité chez T&E, cité dans le communiqué. «L'entreprise doit aider ses conducteurs à remplacer leurs véhicules thermiques par des véhicules électriques, comme elle le fait déjà Londres», demandent les ONG.

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Zorro-Zorro le 21.11.2019 14:22 Report dénoncer ce commentaire

    UBER STOP !

    En sus d'être une concurrence déloyale pour les chauffeurs ayant suivi une formation et payé une license, ces gens roulent et stationnent n'importe comment. Autre exemple "Uber eats" dont les livreurs se comportent comme au far-west. Il est temps de légiférer contre ces sociétés qui se fichent bien des gens qu'ils payent aux prestations, mais sans les cotisations AVS/AI/AC, caisse de pensions, assurance accident,...

  • Jean-Marc Cousin, Yverdon. le 21.11.2019 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec son caractère injuste et indécent .

    envers srs employer... Et en plus de polluer nos villes (et nos vies) tout ça pour se faire des milliards sur le dos de ses employés. UBER DEVRAIT ÊTRE INTERDIT ou être taxé exponentiellement par rapport à ses injustices et ses désagrément... J'avoue il serait plus aisé d'interdire Uber aussi pour concurrence déloyale envers tout les tissus économique qu'il pénalise.

  • Youle le 21.11.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    Sérieux ?

    "Si Uber «veut se montrer à la hauteur des valeurs qu'elle affiche, elle doit réduire à zéro les émissions de ses courses d'ici à 2025" : Moi je dis bonne chance ah ahah!! Si Uber doit payer une voiture électrique toute neuve à tous ses chauffeurs, je postule !!!

Les derniers commentaires

  • Denis le 21.11.2019 18:34 Report dénoncer ce commentaire

    RAS

    Bien sûr ils polluent ! De Plus en plus de chauffeurs ( objectif mondial D'Uber) Et nos salaires se réduisent à vitesse grand V. normal que les taxis se plaignent ! Ya plus de travail pour tout le monde ! Heu, qui est-ce qui a fait entrer Uber à Genève ?! Qui est-ce qui laisse et fait entrer autant de voiture sur ce marché ?! Une vraie misère, je le souhaite à personne. Belle soirée.

  • debleu le 21.11.2019 17:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi ?

    c est marrant on veux obliger Uber a se mettre au pas sur les taxis, mais les taxis au pas... pas sur...

  • Arianit le 21.11.2019 16:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous nager sur place !

    D'accord alors la police l'es ambulance les pompier l'es transport public et l'es taxi devront également y passer désoler mais fifti fifti

  • Mamado Diallo le 21.11.2019 16:08 Report dénoncer ce commentaire

    Les taxis propres

    Ils faut commencer par obliger les taxis à rouler propre d'ici 1 an.

    • Diallo le 23.11.2019 09:46 Report dénoncer ce commentaire

      @Mamado

      Les taxis sont a bien plus de 70% hybrides, Mamado!

  • Un jeune le 21.11.2019 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Société d'aveugle

    Tout les gouvernements hurlent contre Uber, mais cette entreprise ne fait que de profiter de la misère que ces mêmes gouvernements ont laissés mettre en place avec ce libéralisme économique. Plusieurs études parlent d'un écart entre les riches et pauvres, la classe moyenne étouffe un peu partout avec des salaires qui n'augmentent pas mais des charges qui explosent. Les chauffeurs Uber sont, pour la plupart, des gens qui ne se sortent pas avec leur premier travail et cumule avec ce travail au "noir" (pas de déclaration). Et concernant la pollution des véhicule : je doute que les vieux tacos de taxi service à Lausanne polluent moins... ABE...